• La cardiologie pédiatrique a évolué ces dernières années. Le champ d'exploration s'est étendu aux foetus et aux enfants devenus adultes.

    C'est une spécialité dans la spécialité, tant en pédiatrie qu'en cardiologie, peu enseignée donc souvent ignorée. Les malformations cardiaques sont pourtant fréquentes et souvent curables mais leur pronostic peut être sévèrement assombri en l'absence d'une prise en charge adaptée.

    Les techniques d'exploration ont beaucoup évolué et l'écho-cardiographie, élément central du diagnostic, est de plus en plus performante. Elle permet d'explorer le coeur in utero de plus en plus tôt et d'assurer le suivi jusqu'à l'âge adulte.

    Cette édition s'est enrichie d'une imagerie détaillée et abondante accessible sur internet.

    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants, internes, pédiatres, cardiologues et obstétriciens pour parfaire leurs connaissances et mieux appréhender les situations parfois complexes auxquelles ils peuvent être confrontés dans leur exercice quotidien.

  • Les sociétés, les civilisations ont toujours été confrontées au crime et à la délinquance. L'Homme, à travers l'Histoire, exprime l'ambiguïté de ses tendances : héros et truand, mystique et soudard, esthète et criminel... Mais où se situent les limites de la responsabilité entière des délinquants, criminels et pervers sexuels ? C'est à cette question que ce livre tente de répondre. Un demi-siècle d'expertises pénales (1 340 au total), une période comme médecin de prison, ont familiarisé l'auteur - psychiatre et de formation juridique - avec le monde des prévenus et des détenus. Il a choisi, dans ses dossiers, des exemples pour illustrer et exposer très clairement la clinique criminologique replacée dans son contexte idéologique. Enfin, il propose dans la dernière partie les modes d'exploration dans l'expertise psychiatrique et présente certaines dispositions du nouveau Code pénal. Cet ouvrage s'adresse aux psychiatres, aux médecins experts auprès des tribunaux, aux juristes spécialisés dans le droit criminel, aux policiers et éducateurs. Mais il peut être aussi utile aux familles confrontées aux problèmes de délinquance.

  • Jean-Luc Godard, Dictionnaire des passions propose d´approcher l´univers du cinéaste de manière originale, ludique, intrigante, inhabituelle. Jean-Luc Douin jalonne la vie et l´oeuvre de Jean-Luc Godard, les épisodes marquants de sa biographie, les thèmes qui lui sont familiers, et les correspondances souterraines qui relient les uns aux autres, au fil de 250 entrées qui déclinent des films (longs ou courts), des collaborateurs, des maîtres littéraires ou cinématographiques, des comédiens, des comédiennes. Mais aussi des obsessions, des options politiques, des credos artistiques, des personnages, des lieux. Comment Godard fait bande à part, comment il parle de l´amour, du sexe, de la guerre, de la mort. Comment il voit la vie en noir, ou en couleurs. Comment il s´habille et comment il déshabille. Que signifient chez lui Mozart ou les Rolling Stones, et pourquoi ces images d´ange, de jardinier, de bagnoles américaines. Pourquoi il aime l´Allemagne et les Indiens. Ou il puise ses citations. Ce qu´il fait des mots, des voix, des accents, des insultes. Godard et le tennis ou le vélo, Godard et la censure. Godard et le ciel, Godard et l´usine, Godard face à l´Histoire, face à la télé, face aux femmes. Ses villes, ses salles de bains. Godard en mosaïque, ses amitiés, ses coups de gueule, ses références. Godard en un kaléidoscope facile à consulter, aisé à décrypter.

    La bible du godardophile. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans parvenir à tout savoir.

  • Une des nombreuses écrivaines du dix-neuvième siècle dont le nom est tombé dans l'oubli, Sophie Doin a produit plusieurs ouvrages dignes d'attention sur la condition des Noirs sous l'esclavage. Présentés dans ce volume, ils incluent La Famille noire (1825) et trois nouvelles tirées de Cornélies, nouvelle grecques, suivie de de six nouvelles (1826) : Blanche et Noir, Noire et Blanc et Le Négrier. Pour franchir le mur de l'indifférence qui se dresse devant le public français des années 1820, Sophie Doin à recours à la littérature et met ainsi son art au service d'une cause sociale qui dénonce le trafic négrier. Une sensibilisation au problème de l'asservissement des Noirs.

  • C'est en parcourant les rivages de la Riviera au tout début du siècle, que l'helléniste Théodore Reinach fut séduit par ces paysages torturés semblables à ceux de la Grèce et que son rêve de construire une villa en hommage à la Grèce éternelle allait devenir réalité entre 1902 et 1908. « Ambassadrice » de l'hellénisme en notre temps, Jacqueline de Romilly de l'Académie française montre dans sa préface en quoi Kérylos, dont le nom signifie hirondelle de mer, est une démonstration vivante du miracle grec, par son architecture et sa riche décoration qu'elle vous invite à découvrir dans ce livre. Ainsi, si l'on ne connait pas suffisamment toutes les prestigieuses Fondations de l'Institut de France, c'est chose réparée pour la Fondation Théodore Reinach - Villa Grecque Kérylos ; Théodore Reinach soucieux de conférer une pérennité culturelle et artistique légua en 1928 sa villa à ce grand corps dont il était membre de l'une des « Cinq Académies », celle des Inscriptions et Belles Lettres. Aussi il était juste de faire redécouvrir cette demeure unique de la Grèce antique, en rééditant l'ouvrage « Kérylos » publié en 1934 par les Bibliothèques Nationales de France, que présentait l'architecte de ce fleuron de l'Hellade Azuréenne, Emmanuel Pontremoli et qui se trouve aujourd'hui enrichi d'un livret sur Beaulieu à la Belle-Epoque. Car si nous respirons l'air de la Grèce, ici plus que n'importe où ailleurs en France, il fallait en même temps évoquer une autre forme de miracle, sans lequel la Villa Grecque de Beaulieu n'aurait vu le jour. En effet c'est dans le foisonnement de la Belle-Époque, que Beaulieu, simple hameau de pêcheurs aux moulins à huiles ancestraux, ultime témoignage d'une civilisation rendant un culte à l'olivier, voyait s'ériger ses belles constructions, palaces et villas somptueux qui lui conférèrent en 1907 le label de « Station Climatérique ».

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À l'usage des maîtres, des formateurs et des parents, un ouvrage d'apprentissage de la lecture pour enfants de 5 à 7 ans (apprentissage normal), ou plus âgés (niveau 6e) et pour adultes (réapprentissage, étrangers, dyslexiques).

  • Journaliste, le narrateur enquête sur une jeune femme qui vient de publier un roman. On la soupçonne d´avoir pris un pseudonyme, d´être la fille d´un ancien ministre des Finances de Giscard d´Estaing, d´avoir failli tourner une adaptation du sulfureux Histoire d´O. Toute l´affaire se révèle fausse, mais le chat et la souris tombent dans les bras l´un de l´autre, à la manière d´Humphrey Bogart et Lauren Bacall. En contrepoint, le narrateur poursuit une autre enquête, plus douloureuse. Il y a plusieurs années, il a rencontré la jeune Sarah Miller dans un cinéma : elle était bouleversée par la comédie sentimentale Elle et lui de Leo Carrey ; il l´a suivie à la sortie. Une fille qui pleure est forcément touchante. Sarah est la fille de Rachel Miller, une ancienne actrice, d´origine russe, qui a fait carrière à Hollywood sous le nom de Susan Swinton. En amoureux du cinéma, de visages magnétiques, de beautés cachées, non glacées, le narrateur connaît cette star oubliée. La troublante Rachel a côtoyé Kazan, Ray, Powell, puis elle a survécu à la descente aux enfers, à l´hôpital psychiatrique, et s´est mariée avec un anarchiste. À sa mort, elle est venue à Paris.

    Son histoire est tragique comme celle de sa soeur Irène, une femme du monde proche des surréalistes français. Derrière chaque visage se cache de lourds secrets. Un jour, on retrouve Sarah morte, précipitée dans le vide. Le rapport de police lui trousse une subversive biographie de militante. C´est une sale période. Une longue descente en dépression. Sarah a-t-elle vraiment existé ?
    N´est-elle que le visage d´un rêve, le corps d´un fantasme ? Rachel Miller a-t- elle illuminé les écrans d´Hollywood ? Que cherche le narrateur, sinon lui- même, à travers des nuits sans sommeil ? Tout n´est que songe, poésie et mystère.

  •   Le 5 mars 1984, Gérard Lebovici quitte précipitamment son bureau après un mystérieux coup de téléphone. Il est retrouvé deux jours plus tard dans sa voiture, stationnée dans le parking souterrain de l´avenue Foch, exécuté de quatre balles dans la nuque. Son meurtrier n´a jamais été identifié. Mais vingt ans après, le personnage reste opaque.En dépit des portes restées closes, Jean-Luc Douin a eu envie de comprendre cet homme qui, de son vivant, restait pour beaucoup un mystère, et dont la mort brutale, non élucidée, alimenta toutes sortes de rumeurs. Officiellement, Gérard Lebovici est le créateur d´Artmédia, la plus puissante agence artistique de France, qui gère les intérêts de Jean-Paul Belmondo, Catherine Deneuve, François Truffaut. Il est aussi le fondateur des éditions Champ Libre, qui éditèrent Bakounine, Clausewitz, Simon Leys, George Orwell, nombre d´écrits révolutionnaires et situationnistes. Mais qui était réellement Gérard Lebovici, fasciné par Jacques Mesrine et ami de Guy Debord ? Un individu au destin exceptionnel, doté d´un pouvoir occulte et de vies parallèles ? Ou l ´homme de l ´ombre dont cette biographie traque les secrets, cet incorruptible résolu à vivre à l´écart des récupérations, cet insoumis acharné à confondre les apparences, orchestrer ses révoltes, déjouer les pièges sociaux ?      

empty