• Une étudiante en médecine très nouvelle vague, un établissement destiné aux lépreux dans le Midi, l'ombre du dernier médecin résident... Vaguement écoeurée, ayant rompu avec ses amis gauchistes comme avec ses bourgeois de parents, la jeune interne espérait se retrouver dans cette ancienne chartreuse, où sont traités des malades atteints de la lèpre, bien isolée du monde au milieu des chênes verts et des garrigues de Valaygues. Très vite dégoûtée, elle regrette son choix et change de place les meubles de sa chambre pour passer son ennui. Elle découvre ainsi le journal intime de son prédécesseur. Elle apprend qu'au cours d'un remplacement au Maroc cet homme, à la veille du suicide, a vaincu ses démons grâce à l'amour mais que sa fiancée gravement malade s'est enfuie et ne donne plus signe de vie ; il s'est réfugié alors à Valaygues où sa trace se perd. Intriguée par l'étrange personnalité de ce confrère surgi des ténèbres, l'interne part à la recherche d'autres documents et interroge les lieux, le personnel et les familiers de la Chartreuse. À vouloir saisir dans son miroir l'image de ce fantôme, elle oublie le quotidien et subit l'emprise du héros inconnu. Qu'est-il devenu ? Et que deviendra-t-elle ? Chaque jour qui passe fait imperceptiblement converger des destins contradictoires : ceux d'une fille de feu et d'un homme qui doute. Derrière cette fiction, Edmond Reboul pose, dans le cadre inhabituel de la lutte contre la lèpre, tout le problème de la vocation médicale. Plus encore : le mystère de l'immanente fonction de guérir. En outre, pour lui, profession, amour, solitude et méditation sont autant de moyens d'exprimer, au second degré, la démarche hésitante de chaque être humain parti à la conquête de soi. Auteur de « Si toubib », que couronna un grand Prix Vérité, Edmond Reboul a découvert très tôt comme enfant de troupe les réalités de l'existence. Ayant franchi dans la foulée les obstacles qui jalonnent la formation d'un étudiant, docteur en médecine, prix de thèse puis lauréat de l'Académie de Médecine (prix Larrey), il a conquis des titres médicaux enviés dont celui de dermatologiste. Parallèlement son métier l'a entraîné au front en Alsace et en Allemagne, puis au Sahara et au Maroc. Sa femme exerce également la médecine. « L'interne des lépreux » ; la bouleversante histoire de deux médecins luttant à la fois contre l'un des plus vieux et redoutés fléaux du monde et contre leurs propres doutes, écrite par un « homme en blanc » qui sait de quoi il parle et qui en parle bien.

  • Un enfant de troupe qui déserte, en temps de guerre? Et à deux jours du baccalauréat? Impossible! Or, le 16 juin 1940, les Allemands atteignent Autun : à l'Ecole militaire, le jeune Jean Clariou poursuit courageusement des études très bousculées autant par les aléas de sa vie que par la défaite. aucune mesure de repli, aucun ordre : se laisser capturer sans rien tenter? Impossible. Alors fuir! C'est-à-dire, déserter! Dans un style vivant et coloré, voici un témoignage sans prétention, d'un poète écrivain doublé d'un humaniste.

  • Octobre 1936 : l'enfant de troupe Jean Clariou, douze ans, entre à l'Ecole militaire préparatoire d'Epinal. Le changement s'avère brutal et douloureux : il passe ainsi du latin-grec à l'algèbre et à la chimie de l'Enseignement primaire supérieur, de la tendresse des siens à la discipline martiale, de la douceur méridionale à la rudesse des marches de l'Est. Cet ouvrage est le récit d'une initiation à la dureté de l'existence et d'une quête perpétuelle de solutions.

  • Au titre de la Coopération, un couple de médecins français continue d'assurer, dans des conditions pénibles, le service médical des tribus musulmanes d'un territoire désertique. Dans un pays en proie à des rivalités politiques, une lutte larvée met aux prises, sur place, des factions rivales. La capture de Si Ali, l'un des principaux chefs de la rébellion, déclenche une série de péripéties dans lesquelles sont involontairement entraînés les docteurs Muriel et Jean Villeroux. Dans un décor sans cesse renouvelé - l'infirmerie, les cases, le bordj, la piste, le désert et les oasis - l'intrigue se déroule, faite de coups de main, de prises d'otages et d'évasions, sans que de lointaines autorités, très mal informées et débordées d'ailleurs par d'autres soucis, aient eu la possibilité d'intervenir. La vie quotidienne des héros, leurs problèmes, leurs joies forment une toile de fond réaliste et colorée ; là-bas comme ailleurs, le coeur ne perd pas ses droits, et l'éveil soudain d'une jeune métisse, collaboratrice du médecin, relance l'action de façon imprévue tandis que les protagonistes traversent mille aventures, et risquent leur liberté, ou leur vie, au pays du soleil et de la soif. Et chacun donne, pour sa cause, le meilleur de lui-même, peut-être en vain... Dans l'ombre de l'amour, la mort glisse, poursuivant une quête cruelle. Les mirages s'évanouissent les uns après les autres. Les héros sont-ils de taille à affronter la réalité ? Et ne faut-il pas, à un second niveau, considérer avec d'autres yeux ces mirages du désert ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty