Fayard/Mille et une nuits

  • «Que beaucoup d'hommes aient voulu une aussi vaste et horrible calamité dans leur propre intérêt, et non parce qu'ils la croyaient être une nécessité vitale à leur pays, que beaucoup d'hommes pour leur seul profit aient souhaité prolonger le misérable massacre en attisant un feu de colère et de haine, que d'innombrables civils n'aient rien éprouvé que de la curiosité devant cette effroyable tragédie, et que d'autres en demeurent les spectateurs indifférents comme s'il s'agissait là d'une querelle d'insectes, voilà de quoi nous faire mépriser la nature humaine et nous faire désespérer de la civilisation. La tristesse nous saisit. »

empty