• Si l'homme Napoléon III est à présent bien connu grâce à de multiples études (en particulier celles d'Éric Anceau) et si l'on constate une véritable réévaluation du Second Empire depuis deux décennies, la figure de ceux qui ont entouré, servi et pour certains combattu l'Empereur reste dans l'ombre.

    Voici sous la plume talentueuse d'un grand historien le portrait de vingt-cinq femmes et hommes liés aux splendeurs et aux misères de la France au milieu du xixe siècle : Français et étrangers, politiques, diplomates, militaires ou intellectuels... Le duc de Morny, le baron Haussmann, l'impératrice Eugénie, Louis Pasteur, Prosper Mérimée, mais aussi Victor Hugo, George Sand et Léon Gambetta ou encore la reine Victoria, Pie IX et Bismarck et bien d'autres revivent. Toutes ces vignettes composent un grandiose tableau d'ensemble qui permet de comprendre la complexité de la période. C'est le fonctionnement du pouvoir qui se donne ici à voir, entre tradition et changements, avec son lot d'amitiés, d'affrontements et de trahisons.

  • Les élites sont aujourd'hui rendues responsables de tout. En a-t-il toujours été ainsi ? Dans ce livre à l'approche inédite, Éric Anceau retrace, de 1720 à 2020, la grande histoire des élites françaises, de la crise de l'Ancien Régime au drame sanitaire de la Covid 19, en passant par la Révolution, la tentative napoléonienne de fusion de la France monarchique et de la France républicaine, les révolutions de 1830 et 1848, l'effondrement du régime de Napoléon III, l'Affaire Dreyfus, la montée des extrêmes dans les années 1930, la Deuxième Guerre mondiale, la refondation gaullienne et, enfin, les tensions sociales des trois dernières décennies. Fresque extraordinaire de l'histoire de France, cet ouvrage est en outre une réflexion magistrale sur la na-ture de la relation entre les élites et le peuple, laquelle a toujours été frappée, selon l'auteur, du sceau de la défiance.  

  • Napoléon III

    Eric Anceau

    Premier président de la République et dernier souverain régnant de notre histoire, Louis-Napoléon Bonaparte suscite toujours passions et jugements contradictoires. Pour Victor Hugo, il fut « Napoléon le Petit », alors que Pasteur considérait son règne comme l'un des plus glorieux de tous les temps. Figure majeure du XIXème siècle, il en incarne l'esprit, la diversité, les contradictions : homme de réflexion et d'action, autocrate et démocrate, autoritaire et libéral, réactionnaire et progressiste, apôtre de la paix et fauteur de guerre. Qui était réellement Napoléon III ? Considéré comme l'un des meilleurs connaisseurs de l'histoire politique du XIXème siècle, Éric Anceau enseigne à l'université Paris-Sorbonne et à Sciences-Po Paris.

  • 15mn d'Histoire : une nouvelle collection de textes courts pour apprendre et comprendre l'Histoire en 15 minutes.
    Le 9 janvier 1873, à Chislehurst, petite bourgade de la grande banlieue de Londres, s'éteint Napoléon III qui avait dirigé la France pendant près de vingt-deux ans, d'abord comme premier président de la République, puis comme dernier souverain français. L'homme qui avait vécu en exil de l'abdication de son oncle, Napoléon Ier, en 1815, alors qu'il n'avait que sept ans, jusqu'à son accession au pouvoir, en 1848, venait d'y mourir, à soixante-quatre ans seulement. Sedan avait été son Waterloo. Chislehurst fut son Sainte-Hélène. Il y avait amené le mal dont il souffrait depuis de nombreuses années, la douleur de la défaite militaire, la tristesse de n'avoir pu transmettre la couronne à son fils unique, le prince impérial. Voici le récit des derniers jours du dernier empereur.

  • Morny... Deauville..., deux symboles du Second Empire qui traduisent, pour le premier, toute la prospérité spéculatrice d´une époque, pour la seconde, la nouveauté d´un monde ou le loisir devient moteur de l´économie.  Dirigé par Dominique Barjot, Éric Anceau et Nicolas Stoskopf, ce Morny et Deauville apporte nombre d´informations inédites, de révélations sur la genèse de Deauville, le mouvement d´affaires du Second Empire et les facettes multiples d´une personnalité, celle du duc, ainsi que la naissance de la civilisation moderne des loisirs. Dans le contexte de la Normandie des années 1950, Deauville naît des initiatives du groupe Morny et s´affirme d´emblée comme un modèle urbanistique et architectural, lui-même générateur de toute une symbolique.  Omniprésent dans les chemins de fer et la banque, mais aussi les mines, Morny n´est pas qu´un autre Eugène Schneider. Acteur essentiel du régime politique du Second Empire, vigoureux partisan de l´alliance franco-russe, ce personnage - à certains égards sulfureux - est aussi un grand propriétaire terrien attaché à l´Auvergne et un mécène bien de son temps. Il contribue ainsi à la réinvention de la Normandie, à l´essor phénoménal des courses, au succès de la plaisance, voire du vélocipède. Passionné de théâtre et grand collectionneur de peintures, il ouvre plus largement aux peintres l´univers de lumière et de couleurs de la Normandie.

empty