• Avec ses 40 ans désormais bien tapés, une certaine nostalgie du body de bébé, son stress permanent, un semblant de crise de ménopause mentale, la Mère coupable voit surgir une envie de peut-être tout recommencer, en amour comme en benne de couches sales. Baby or not baby ? Telle est sa question. Ses enfants désormais plus grands, elle a le sentiment de ne plus servir à rien. Sauf à faire cuire des pâtes.
    Maman : individu givré qui peut rester debout devant son frigo ouvert pendant cinq minutes, en espérant que ce dernier lui donne une idée de repas ! #t'aspasuneidéemonsieurlefrigo ?
    Et voici que réapparaît dans une routine peuplée de lessives et de pantoufles qui traînent, Alex, l'ex. De quoi lui donner envie de se réfugier sur l'île paradisiaque que toutes les mères au bord du gouffre chérissent : Belle-Île-en-Mèrescoupables. Pourquoi regretter les dents de lait perdues, les premiers pas de nos chérubins... quand il reste tant encore à vivre et à partager ?

  • La Mère coupable, c'est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier « Va dans ta chambre ! » et susurrer « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l'ado fait couler l'eau trop longtemps, mais qui laisse la petite lumière allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier...
    La Mère coupable, c'est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l'entend pour tordre le cou à la mère parfaite. Ajoutez-y un soupçon de crise de la quarantaine, quelques kilos en trop, un mari aimant mais souvent absent, un ex-petit ami qui refait surface, et une chanson d'amour des années 1980 qui vient interrompre la bande-son du quotidien de cette mère de famille perdue dans sa routine.
    Sans jamais donner de leçon, l'auteure qui se cache derrière ce pseudo depuis la création de son blog croque avec humour et bienveillance la vie de famille #ensirotantunverredemojitopardi !

  • LA MÈRE COUPABLE VIDE SON SAC !
     
    La Mère coupable, c'est cet individu volcanique qui râle sur son ado rivé à son téléphone, mais qui menace d'appeler la police lorsque ce dernier ne lui envoie pas de texto ; cette créature infatigable qui va répéter mille fois « c'est la dernière fois que je te le dis ! » ; cette personne survoltée dont la patience atteint vite ses limites auprès de ses enfants, mais qui est pourtant toujours impatiente de les retrouver chaque soir...
    Souriez en lisant les commandements de l'ado, en découvrant la Méthode de Yoga du rire spécial mamans, en vous reconnaissant dans les définitions de cette mère tantôt mutante, tantôt has been, souvent paradoxale, et parfois au bord du burn out...
    La Mère coupable vide son sac et nous livre ses meilleures expressions cultes et jubilatoires
    dans ce recueil plein d'humour
    #etdemojitobiensûr_!

empty