• La loi intérieure

    François Rachline

    • Hermann
    • 25 Août 2010

    La Bible hébraïque n´est pas seulement le texte fondateur des plus grandes religions monothéistes, c´est aussi un ouvrage qui se laisse lire indépendamment de toute croyance et de toute piété. Telle est l´approche développée ici par François Rachline. Une lecture fidèle de ce qu´il est convenu d´appeler l´Ancien Testament conduit l´auteur à identifier dans ce chef-d´oeuvre la construction d´une éthique de l´intériorité. Dans cette perspective, plutôt que de prescrire un modèle d´organisation sociale requérant une divinité transcendante et régulatrice, le texte biblique met en scène un débat interne, propre à chaque femme et à chaque homme. Cet essai invite à découvrir la Bible autrement, comme un ouvrage de philosophie morale.

  • Coupures

    François Rachline

    Lac de Constance, 1906. Else Blankenhorn, trente-trois ans, internée pour démence précoce, débute une oeuvre exceptionnelle  : autoportraits, paysages, et surtout billets de banque aux valeurs faciales astronomiques. Ses réalisations figurent dans une collection qui influencera les plus grands peintres du XXe siècle, de Malevitch à Picasso : celle du psychiatre Hans Prinzhorn, le premier à s'intéresser à «  l'art des fous   ».
    En 2015, dans Heidelberg, ville universitaire et haut lieu du romantisme allemand, une jeune femme part à sa recherche. Elle s'évertue à reconstituer une histoire qui croise l'amour absolu, l'horreur du nazisme, la rencontre avec l'un des plus grands pianistes du XXè siècle, et qui se heurte aux multiples « coupures » que provoque une enquête à rebondissements. Deux femmes dialoguent ainsi à distance, l'une réelle, l'autre imaginaire. Deux femmes qui nouent une relation étrange dans un roman envoutant, où les jeux de miroirs découvrent autant qu'ils voilent.
    François Rachline, auteur du Mendiant de Velázquez (Prix Cabourg 2014 du roman) et de L.R. Les silences d'un résistant (Prix Licra 2016), redonne vie à Else Blankenhorn, l'une des initiatrices de l'art brut et de l'expressionnisme.

  • Cofondateur de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) en 1927, engagé volontaire en 1940, évadé du Stalag où il était retenu prisonnier, L.R. est ce qu'on appelle un résistant de la première heure. Membre actif puis chef de la principale filière d'évasions de France, via Gibraltar, au sein du Special Operations Executive des services secrets britanniques, celui qu'on appelle alors Lucien, qui sera Lucien Rachet, et plus tard Socrate, devient agent des services français en 1943. Ses missions le conduisent en France, en Espagne, à Alger, à Londres où de Gaulle, en mars 1944, lui confie personnellement le soin de restructurer la Résistance dans la perspective de la Libération.Quelle singulière trajectoire que celle de ce juif russe immigré, né en 1905, et naturalisé français en 1938 ! De Jacques Chaban-Delmas à Pierre Mendès France, du général Koenig au général de Gaulle, de Joseph Kessel à Pierre Dac et bien d'autres, son itinéraire défile sous nos yeux. Sont ici restitués sans maquillage les figures de la Résistance, en ses rivalités comme en ses fraternités profondes, ses zones d'ombre et ses hauts faits d'armes.S'appuyant sur des archives officielles, françaises et britanniques, ainsi que sur des documents familiaux inédits, François Rachline revisite tout un pan de notre histoire. Il en offre une version humaine et inattendue au fil d'une enquête saisissante sur un homme : son père.

  • L´argent est essentiel à la vie de tous les jours, aux existences individuelles comme aux entreprises collectives. Mais d´où vient-il ? Comment se diffuse-t-il dans la société ? Qui peut réguler son volume ? Comment le mettre au service de l´homme ?

    Autrefois, on arrachait les métaux précieux à la terre et on s´emparait, par la guerre, des richesses d´autrui. Les sociétés modernes ont rendu ces méthodes archaïques grâce à une invention révolutionnaire : la création de monnaie par les banques, à partir de rien (ex nihilo).

    François Rachline analyse cette révolution historique avant d´en tirer les conséquences majeures pour une nouvelle régulation monétaire, fondée sur une Banque centrale mondiale.

    Docteur d´État ès sciences économiques et diplômé de l´IEP de Paris, FRANÇOIS RACHLINE est professeur d´économie à Sciences Po (Paris). Conseiller spécial du Président du Conseil économique, social et environnemental, il est l´auteur d´une dizaine d´essais, notamment Le Pari de Don Juan (PUF, 2000, Hermann, 2011), La Loi intérieure (Hermann, 2010), Que l´argent soit (Calmann-Lévy 1993, Hachette Pluriel 1996), De zéro à epsilon (First 1991, Hachette Pluriel 1994), et d´une trilogie romanesque, Le Châtiment des dieux (Albin Michel et Le Seuil/Points, 2002-2006).

  • De tous les personnages représentés dans Les Ménines, le célèbre tableau de Velazquez, un seul nous reste totalement inconnu. Ni les contemporains du peintre ni les historiens n'en ont jusqu'ici découvert l'identité.François Rachline s'empare de cet anonyme pour nous conduire, des bas-fonds de Madrid à la cour d'Espagne, dans l'intimité du roi Philippe IV. Nous sommes en 1656. Le lecteur plonge dans les arcanes du pouvoir, côtoie les indigents et les puissants, vit à l'heure du palais, des intrigues et des mensonges qui le parcourent, assiste enfin à l'incroyable coup d'éclat d'un miséreux.Histoire d'un tableau dont Jorge Semprun disait qu'il « condensait en lui-même toute l'histoire de l'Espagne », Le mendiant de Velazquez est un grand roman historique, écrit dans une langue d'une pureté absolue.

empty