• Ouvrage des éditions Clé en coédition avec NENA Sur la côte d'Afrique occidentale les femmes du marché sont souvent riches et influentes. Edna est la petite-fille, belle mais illettrée, de la « reine » du marché d'Accra. Elle rencontre Spio, fonctionnaire ; leur amour va subir les contrecoups de la situation de celle que son fiancé appelle « Ma poupée ashanti » : jalousie, rupture d'amitié, exil, accident. Le morceau de bravoure de cette histoire, aussi charmante que bien écrite, est peut-être le récit de la manifestation des femmes du marché ; son sommet psychologique, la tendre et subtile pédagogie dont Spio fait preuve pour amener Edna à devenir une vraie femme de l'Afrique nouvelle.
    Après Le Fils d'Agatha Moudio, qui obtint en 1968 le Grand Prix Littéraire de l'Afrique Noire, La Poupée Ashanti est le deuxième roman de Francis Bebey. Connu comme musicien, musicologue, poète et plus récemment comme cinéaste, ce Camerounais, né à Douala en 1929 est actuellement responsable du Programme de musique de l'UNESCO (Département de la Culture). C'est à travers ses romans que se révèlent sa prose vive et nette, sans nulle enflure, son élégance et sa simplicité.

  • « Pourquoi pas nous ? » se disent les animaux de la brousse, de la forêt et des savanes. En effet, ayant appris que les hommes se donnent du bon temps dans les villes, ils décident de s'y installer eux aussi, pour y mener, comme tout le monde, une vie merveilleuse à faire frémir les écrans de télévision. Alors commence un fabuleux exode forestier que ni les historiens, ni les conteurs, ni même les météorologues n'avaient prévu. De Dakar à Lusaka, de Libreville à Nairobi, les hommes en sont stupéfaits. Pourtant, persuadés que leur cervelle efficacement assistée par de puissants ordinateurs japonais les protègera de cette concurrence sauvage, ils s'enferment de plus belle dans leur petite vie, avec leurs petits soucis et leurs petites aspirations. Ce qui amuse follement la lune d'un soir rêvant dans un seau tout rouge. Ouvrez la porte aux nouvelles, et vous verrez comment « diraconte » ça continue.

  • « Pourquoi pas nous ? » se disent les animaux de la brousse, de la forêt et des savanes. En effet, ayant appris que les hommes se donnent du bon temps dans les villes, ils décident de s'y installer eux aussi, pour y mener, comme tout le monde, une vie merveilleuse à faire frémir les écrans de télévision. Alors commence un fabuleux exode forestier que ni les historiens, ni les conteurs, ni même les météorologues n'avaient prévu. De Dakar à Lusaka, de Libreville à Nairobi, les hommes en sont stupéfaits. Pourtant, persuadés que leur cervelle efficacement assistée par de puissants ordinateurs japonais les protègera de cette concurrence sauvage, ils s'enferment de plus belle dans leur petite vie, avec leurs petits soucis et leurs petites aspirations. Ce qui amuse follement la lune d'un soir rêvant dans un seau tout rouge. Ouvrez la porte aux nouvelles, et vous verrez comment « diraconte » ça continue.

empty