• Découvrez le scénario du film Le Septième Juré
    En se promenant, Grégoire Duval remarque une jeune fille à moitié nue. Il abuse d'elle et, pour ne pas qu'elle parle, il l'étrangle. S'assurant que personne ne l'a vu, il rentre chez lui. La police arrête Sylvain Sautral, ancien amant de la jeune fille. Lors du procès, Grégoire est tiré au sort et devient le septième juré, mais garde son secret.

  • Le Paris calme de l'été, soudain saisi par l'épouvante. Toutes les nuits, un tueur s'attaque aux passantes : des victimes sans lien apparent entre elles, sinon qu'elles sont toutes blondes. Chaque fois, l'inconnu échappera aux pièges que lui tend le commissaire Bignon. Jusqu'au jour où le policier aura en poche, un mandat d'arrêt en blanc...

  • Elles étaient cinq soeurs. J'ai épousé la plus jeune. Mais, était-ce bien celle que je voulais ? Était-ce bien celle qui m'aimait ? Il m'est difficile de parler d'elle puisqu'elle est morte, assassinée.

  • Elles étaient cinq soeurs. J'ai épousé la plus jeune. Mais, était-ce bien celle que je voulais ? Était-ce bien celle qui m'aimait ? Il m'est difficile de parler d'elle puisqu'elle est morte, assassinée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • "Une voix !... Au téléphone, une voix qui lance dans la nuit un appel au secours. Tout de suite, voilà l'énigme posée ; car cette voix est celle d'un homme disparu : Richard est parti à l'improviste depuis deux ans déjà ; il a quitté femme, enfant, affaires, et nul alors ne s'en est étonné tant il est coutumier de ce genre de fugues. Cependant, c'était jusque-là pour quelques semaines, des mois au plus ; or, cette fois, son absence aura duré deux ans..."

  • Étrange histoire que ce "NUIT APRÈS NUIT", si curieusement décryptée par les soins de Francis Didelot ! Rêve ou réalité, la question se pose sans cesse : le héros se ment-il à lui-même ou bien, pour fuir l'échec de son existence, use-t-il de "la volonté de puissance" ? Sa plongée mène le lecteur aux abysses de la subconscience ; croit-on y échapper que c'est pour descendre davantage au coeur du "vaste désert d'ébène" dépeint par Edgar Poe. N'est-ce pas cela en effet ? Dominique, le héros de "NUIT APRÈS NUIT", néglige délibérément la notion d'espace-temps ; s'il en joue parfois, c'est comme d'un instrument inconnu dont les accents bouleverseraient nos données. De l'auteur, on connaît la manière de capter, dans cet univers de l'étrange, le sourd cheminement du destin ; ainsi en est-il par exemple dans "Le Septième juré" ou dans "Toi qui juges...". Avec "NUIT APRÈS NUIT", l'analyse va en quelque sorte jusqu'à la psychologie de l'anormal : victime de l'anathème biblique "Je mettrai inimitié entre toi et la femme", Dominique triomphera-t-il des angoisses qui en découlent ? Méditant, composant, orchestrant la mort de Lucienne, sera-t-il sauvé grâce à Emmanuele, grâce à Brigitte, à Aurélia, figures féminines qui le hantent de leur présence nocturne et clandestine, fantasque ou ténébreuse ? Connaîtra-t-il enfin la paix ou bien sera-ce le naufrage sur la terre inculte des désirs stériles ? "NUIT APRÈS NUIT", roman certes, mais riche comme une existence d'hommes.

  • "Une voix !... Au téléphone, une voix qui lance dans la nuit un appel au secours. Tout de suite, voilà l'énigme posée ; car cette voix est celle d'un homme disparu : Richard est parti à l'improviste depuis deux ans déjà ; il a quitté femme, enfant, affaires, et nul alors ne s'en est étonné tant il est coutumier de ce genre de fugues. Cependant, c'était jusque-là pour quelques semaines, des mois au plus ; or, cette fois, son absence aura duré deux ans..."

  • Étrange histoire que ce "NUIT APRÈS NUIT", si curieusement décryptée par les soins de Francis Didelot ! Rêve ou réalité, la question se pose sans cesse : le héros se ment-il à lui-même ou bien, pour fuir l'échec de son existence, use-t-il de "la volonté de puissance" ? Sa plongée mène le lecteur aux abysses de la subconscience ; croit-on y échapper que c'est pour descendre davantage au coeur du "vaste désert d'ébène" dépeint par Edgar Poe. N'est-ce pas cela en effet ? Dominique, le héros de "NUIT APRÈS NUIT", néglige délibérément la notion d'espace-temps ; s'il en joue parfois, c'est comme d'un instrument inconnu dont les accents bouleverseraient nos données. De l'auteur, on connaît la manière de capter, dans cet univers de l'étrange, le sourd cheminement du destin ; ainsi en est-il par exemple dans "Le Septième juré" ou dans "Toi qui juges...". Avec "NUIT APRÈS NUIT", l'analyse va en quelque sorte jusqu'à la psychologie de l'anormal : victime de l'anathème biblique "Je mettrai inimitié entre toi et la femme", Dominique triomphera-t-il des angoisses qui en découlent ? Méditant, composant, orchestrant la mort de Lucienne, sera-t-il sauvé grâce à Emmanuele, grâce à Brigitte, à Aurélia, figures féminines qui le hantent de leur présence nocturne et clandestine, fantasque ou ténébreuse ? Connaîtra-t-il enfin la paix ou bien sera-ce le naufrage sur la terre inculte des désirs stériles ? "NUIT APRÈS NUIT", roman certes, mais riche comme une existence d'hommes.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le Paris calme de l'été, soudain saisi par l'épouvante. Toutes les nuits, un tueur s'attaque aux passantes : des victimes sans lien apparent entre elles, sinon qu'elles sont toutes blondes. Chaque fois, l'inconnu échappera aux pièges que lui tend le commissaire Bignon. Jusqu'au jour où le policier aura en poche, un mandat d'arrêt en blanc...

  • Que deviendra la police dans l'immense bouleversement de l'avenir ? Alors que la science imposera aux hommes un rythme de vie, des règles, des idéaux différents, le crime existera-t-il encore ? S'il y parvient, comment sera-t-il traqué, réprimé ? De quels extraordinaires moyens d'investigation ne disposeront pas le Quai des Orfèvres, Scotland Yard et F.B.I. de demain ?... A cette question répond MARÉE JAUNE, un livre passionnant qui évoque la gigantesque fédération d'Eurafrique menacée par un péril que deux savants et un policier jurent d'endiguer. Réussiront-ils ? C'est ce que révèle cette histoire haletante...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Vous dirigez depuis peu une agence de police privée. Vous recevez la visite d'un client. Il vous appelle d'un nom qui n'est pas le vôtre. Et il s'effondre. Mort ! Dans votre propre bureau ! ! Que faire, sinon appeler au secours l'homme en qui vous avez toute confiance : S.O.S. Bignon ! Celui-ci accourt en effet et accepte de vous accompagner sur la côte normande. Un singulier hôtel de vacances que "Les Roches vertes" ! Singulier, par la personne de Lady Macbeth qui le dirige ; singulier, par la faune féminine qui entoure la dame ; singulier encore, par les clients qu'elle a invités après la fermeture de la saison. Venus des horizons les plus divers, pourquoi se sont-ils réunis de la sorte ? Quel lien secret les unit à l'homme mort dans l'officine de police parisienne ? Pourquoi les uns et les autres redoutent-ils à ce point l'intrusion des enquêteurs ? Quel mystère de sang et d'épouvante les fait ainsi trembler devant les menaces anonymes du "Serpent" ? Une aura captivante enveloppe « Les Roches vertes ». Comme jamais Bignon se trouve à son affaire dans l'aventure : au lieu d'intervenir après le crime, cette fois il est témoin du crime, il est "dans le crime" ! Et que de visages féminins pour former la ronde : Léna, la Suédoise, qui se dit "en amour pour lui" ; Esther, la Turque, qui s'offre afin d'éviter un scandale ; Véronica, l'Anglaise, hostile et fermée ; Delphine, aux réactions imprévisibles ; Daphné, la rebelle ; Belle... Églantine... Même Cordélia, Cordélia la chienne boxer, qui ne cesse de quêter les caresses... Obéissez, vous aussi à l'appel : S.O.S. Bignon !

  • Vous dirigez depuis peu une agence de police privée. Vous recevez la visite d'un client. Il vous appelle d'un nom qui n'est pas le vôtre. Et il s'effondre. Mort ! Dans votre propre bureau ! ! Que faire, sinon appeler au secours l'homme en qui vous avez toute confiance : S.O.S. Bignon ! Celui-ci accourt en effet et accepte de vous accompagner sur la côte normande. Un singulier hôtel de vacances que "Les Roches vertes" ! Singulier, par la personne de Lady Macbeth qui le dirige ; singulier, par la faune féminine qui entoure la dame ; singulier encore, par les clients qu'elle a invités après la fermeture de la saison. Venus des horizons les plus divers, pourquoi se sont-ils réunis de la sorte ? Quel lien secret les unit à l'homme mort dans l'officine de police parisienne ? Pourquoi les uns et les autres redoutent-ils à ce point l'intrusion des enquêteurs ? Quel mystère de sang et d'épouvante les fait ainsi trembler devant les menaces anonymes du "Serpent" ? Une aura captivante enveloppe « Les Roches vertes ». Comme jamais Bignon se trouve à son affaire dans l'aventure : au lieu d'intervenir après le crime, cette fois il est témoin du crime, il est "dans le crime" ! Et que de visages féminins pour former la ronde : Léna, la Suédoise, qui se dit "en amour pour lui" ; Esther, la Turque, qui s'offre afin d'éviter un scandale ; Véronica, l'Anglaise, hostile et fermée ; Delphine, aux réactions imprévisibles ; Daphné, la rebelle ; Belle... Églantine... Même Cordélia, Cordélia la chienne boxer, qui ne cesse de quêter les caresses... Obéissez, vous aussi à l'appel : S.O.S. Bignon !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Que deviendra la police dans l'immense bouleversement de l'avenir ? Alors que la science imposera aux hommes un rythme de vie, des règles, des idéaux différents, le crime existera-t-il encore ? S'il y parvient, comment sera-t-il traqué, réprimé ? De quels extraordinaires moyens d'investigation ne disposeront pas le Quai des Orfèvres, Scotland Yard et F.B.I. de demain ?... A cette question répond MARÉE JAUNE, un livre passionnant qui évoque la gigantesque fédération d'Eurafrique menacée par un péril que deux savants et un policier jurent d'endiguer. Réussiront-ils ? C'est ce que révèle cette histoire haletante...

  • Ce sont les gens dépourvus d'imagination qui traitent avec dédain, voire avec mépris, le roman d'aventures. Ce genre est, en littérature, le seul qui apporte l'évasion vraie, qui efface les soucis et qui, pour peu qu'il tombe de la plume d'un écrivain digne de ce nom, a eu une forte influence sur les êtres. Nous savons ce qu'il a fait de ce Seigneur de la Manche qui, pour avoir lu trois ou quatre gros ouvrages sur Amadis de Gaule, devint l'immortel Don Quichotte, le Chevalier à la Triste Figure mais à l'âme noble. Nous savons aussi que, pour avoir veillé des jours et des nuits sur les récits des voyages extraordinaires de Marco Polo et de Mandeville, Christophe Colomb crût au Paradis Terrestre et, dans un rêve fou, s'en fût à sa recherche.. L'histoire et l'existence humaine fourmillent de romans d'aventures. Cette collection n'a pas d'autre ambition que de présenter un choix d'ouvrages de nos meilleurs écrivains à un public de lecteurs qui veut s'évader du triste spectacle de notre vie quotidienne et qui croit à l'honneur, à l'amour, bref aux vertus qu'on voudrait voir au coeur de l'homme.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cette histoire, qui se déroule sur trois journées, aurait aussi bien pu s'intituler : "Bignon à Honfleur". C'est en effet dans l'exquise cité normande que le héros de Francis Didelot est conduit à débrouiller les fils d'une intrigue singulièrement attachante. Trois jours !... Trois jours d'anxiété, puisque tel est le délai dont dispose le Commissaire Bignon pour déterminer si un condamné à mort gravira, ou non, les marches de l'échafaud dans le blême matin de la prison. La peine capitale a été prononcée quelques mois plus tôt par le jury et sur le témoignage décisif d'Alicia, la fille de la victime ; or, avec le temps, des scrupules se sont emparé de l'accusatrice : si le condamné était innocent ? Elle vient donc supplier Bignon de refaire l'enquête. Il y a pour cela trois fois vingt-quatre heures ! Des heures extraordinaires au cours desquelles, peu à peu, on pénètre avec lui dans le secret d'une famille, on découvre le second visage de chacun des protagonistes. Et voici qu'une certitude se dégage : il y a eu erreur judiciaire, le condamné à mort est innocent. Néanmoins, aucune preuve pour étayer cette croyance ! Comment Bignon s'en tirera-t-il ? Réussira-t-il à sauver l'innocence ? Ou bien la vérité éclatera-t-elle seulement après la chute métallique du couperet ? C'est le suspense que "Dernier matin" propose au lecteur, un suspense qui a valeur d'incantation. Un roman haletant, plus passionnant qu'un film, à quoi ne manque pas la pointe d'humour voulue pour accélérer encore le rythme.

  • Dans la fièvre du Quartier, ils étaient neuf à se soumettre à l'attraction d'une fille énigmatique et attachante ; ils trouvaient leur bonheur à lui obéir, à la suivre ; ils satellisaient autour d'elle. Comment, dès lors, pourraient-ils admettre l'idée de son suicide ? Ils sont neuf que l'hypothèse révolte, neuf qui se refusent à souscrire au verdict de la police : trois filles, six garçons ! tous étudiants, tous devant en même temps gagner plus ou moins leur vie. Avec ce pôle pour les aimanter : le cabaret des "Nuits blanches". Par hasard, Bignon a fait la connaissance du petit groupe ; et le voici incapable d'échapper à leur passion, à leur esprit de rébellion. Il les observera, il les surveillera, il les conseillera. Il tentera aussi d'arrêter cette enquête désordonnée à laquelle, les uns et les autres, filles comme garçons, se livrent. Une "enquête" dont plusieurs seront victimes. Du Quartier latin aux bords de la Loire, des Nuits Blanches aux rives de la Seine, avec, pour finir, une saisissante visite au monde figé du musée Grévin, cette étonnante histoire enchaîne le lecteur sous un charme envoûtant.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce sont les gens dépourvus d'imagination qui traitent avec dédain, voire avec mépris, le roman d'aventures. Ce genre est, en littérature, le seul qui apporte l'évasion vraie, qui efface les soucis et qui, pour peu qu'il tombe de la plume d'un écrivain digne de ce nom, a eu une forte influence sur les êtres. Nous savons ce qu'il a fait de ce Seigneur de la Manche qui, pour avoir lu trois ou quatre gros ouvrages sur Amadis de Gaule, devint l'immortel Don Quichotte, le Chevalier à la Triste Figure mais à l'âme noble. Nous savons aussi que, pour avoir veillé des jours et des nuits sur les récits des voyages extraordinaires de Marco Polo et de Mandeville, Christophe Colomb crût au Paradis Terrestre et, dans un rêve fou, s'en fût à sa recherche.. L'histoire et l'existence humaine fourmillent de romans d'aventures. Cette collection n'a pas d'autre ambition que de présenter un choix d'ouvrages de nos meilleurs écrivains à un public de lecteurs qui veut s'évader du triste spectacle de notre vie quotidienne et qui croit à l'honneur, à l'amour, bref aux vertus qu'on voudrait voir au coeur de l'homme.

empty