• Pourquoi la littérature anglaise du XVIIIe siècle évoque-t-elle si souvent l'ombre de la potence, de la prison... L'ouvrage tente de fournir des éléments de réponse, en interrogeant 2 faces d'un même miroir : la littérature et l'histoire.

  • Cet ouvrage traite d´un siècle et demi de l´histoire de Rome que l´historiographie traditionnelle sépare généralement en deux périodes distinctes : la fin de la République, jusqu´en 30 ou 27 av. J.-C., et le début de l´Empire. Cette périodisation tranchée repose sur l´idée, aujourd´hui discutée, qu´Auguste aurait mis en place un type de régime fondamentalement nouveau.
    Les bornes chronologiques correspondent à deux recensements. En 70 av. J.-C., le dernier census républicain entérine l´accès de tous les Italiens à la citoyenneté romaine ; en 73 apr. J.-C., la censure de Vespasien et Titus légitime l´emprise de la dynastie flavienne sur l´Empire.
    Cinq grandes problématiques, en lien avec la recherche récente, sont mises en évidence : la construction d´un pouvoir personnel, de type monarchique, par les imperatores, notamment Jules César, puis par Auguste ; les transformations politiques conduisant de la République au principat ; l´intégration dans le monde romain, espace de paix et de prospérité ; la place de Rome et plus largement de l´Italie dans ce monde romain ; la définition de la romanité et le phénomène de la romanisation.

empty