• « C´est alors que je tombai sur le nom Barabbas, le brigand dont, selon les Évangiles, le peuple juif aurait demandé la libération à la place de Jésus. Or, ce nom signifie « fils du père » ; ce ne peut donc être un nom, car celui-ci est individuel et nous sommes tous fils de nos pères. Outre ma connaissance de l´Orient, le bon sens m´indiquait qu´aucun homme n´aurait pu porter ce nom, même comme surnom, sauf à se couvrir de ridicule, à l´exception de celui qui se définissait comme le Fils du Père, Jésus.
    Les premiers rédacteurs qui ne parlaient pas araméen, avaient commis l´une des erreurs de traduction les plus formidables de l´histoire de la traduction : c´était bien Jésus dont les Juifs assemblés devant le prétoire de la résidence de Pilate avaient demandé la libération.
    Erreur lourde de conséquences et de révélations, car sur cette base, les évangélistes avaient monté un récit controuvé, destiné à rejeter sur les Juifs la responsabilité de la condamnation de Jésus.
    Toute l´histoire de Jésus était à revoir. C´est l´objet de ces pages. » G. Messadié S´avisant de l´erreur qu´il avait partagée avec tant d´autres, et s´appuyant sur les dernières études bibliques, Gerald Messadié, l´auteur du succès mondial L´Homme qui devint Dieu, a souhaité reconstituer l´histoire terrestre du Crucifié à la lumière de ses nouvelles convictions. Il rétablit entre autres un fait incontestable : face à Ponce Pilate, c´est bien de Jésus que les Juifs ont demandé la libération.

  • Jésus entre avec ses disciples à Jérusalem. Il chasse les marchands du Temple, provoquant la stupeur et l'effroi des autorités religieuses juives et la colère du grand prêtre qui ne supporte pas que son statut soit contesté, et ses principes bafoués par ce prétendu « nouveau roi ». Les Evangiles nous ont appris la suite : la Cène, la trahison de Judas, le fameux baiser, la Crucifixion... Pourtant des doutes persistent, des questions demeurent sans réponse que la récente découverte de l'Evangile de Judas ne font que confirmer. Quels liens unissaient vraiment Jésus et son plus ancien et fidèle disciple ? Quels secrets partageaient-ils ? Quelles paroles Jésus a-t-il vraiment prononcé sur la croix ? A qui s'adressait-il ? Quel est l'enseignement de Jésus et le sens de son sacrifice, que seul Judas a compris ?
    Dans ce roman biblique passionnant, Gerald Messadié, avec sa profonde érudition et son talent de romancier, s'attaque aux dogmes et met en lumière un personnage jeté aux gémonies mais crucial pour l'histoire du Christianisme, car il permet de mieux comprendre Jésus, son enseignement et le vrai sens de ses paroles.

  • Qui était Marie-Madeleine ? Quel fut véritablement son rôle auprès de Jésus après la crucifixion ? C'est principalement à ces questions que Gerald Messadié tente de répondre à travers ce roman inspiré. D'après lui, Marie-Madeleine aurait été l'instigatrice d'un « complot » pour sauver Jésus de la mort. En soudoyant les soldats, en retardant sa mise en croix, en récupérant le corps seulement blessé, elle réussit son projet.Alors, quand un homme saint resurgit du néant avec l'aura magique d'avoir triomphé de la mort, son pouvoir devient incommensurable.Ce roman biblique passionnant nous fait aussi découvrir tout le contexte historique et psychologique de cette époque : Rome et Jérusalem, les grands prêtres qui s'opposent aux tribus de Zélotes, les multiples prophètes qui sillonnent le désert et mettent en péril les pouvoirs, les superstitions qui fragilisent l'ordre social et religieux.A son habitude et avec sa profonde érudition, Gerald Messadié n'hésite pas à s'attaquer aux dogmes et ose mettre en lumière la nature profondément humaine de Jésus. Il ajoute à son talent de romancier sa foi à essayer de clarifier l'événement le plus mystérieux de notre Histoire.Depuis L'Homme qui devint Dieu, un succès mondial, Gerald Messadié développe une production d'essais et de romans sur les textes sacrés et leur interprétation. Une postface où l'auteur développe ses arguments, sources à l'appui, vient compléter ce roman.

  • Madame socrate

    Gerald Messadié

    Socrate, le plus célèbre des philosophes, n'avait pas peur de la mort mais il avait peur de sa femme, Xanthippe. Sans doute avait-il raison, car voilà qu'un meurtre est commis à Athènes et que, s'étant mis en tête d'en retrouver l'auteur, elle va compromettre toute la société athénienne. Et quelle société ! Rien de moins que celle de l'illustre siècle de Périclès.Socrate, le plus célèbre des philosophes, n'avait pas peur de la mort mais il avait peur de sa femme, Xanthippe. Sans doute avait-il raison, car voilà qu'un meurtre est commis à Athènes et que, s'étant mis en tête d'en retrouver l'auteur, elle va compromettre toute la société athénienne. Et quelle société ! Rien de moins que celle de l'illustre siècle de Périclès.Alcibiade, le favori de Socrate, l'extravagant aventurier, est-il compromis dans ce meurtre ? Et pourquoi le grand Périclès a-t-il quitté sa femme pour les bras d'Aspasie, la maquerelle la plus célèbre de l'Antiquité ? À l'âge d'or de la démocratie et des arts, Athènes est pourtant truffée d'espions et bourdonne de scandales ; un dédale de corruption lardé de superstitions. Le vice et la folie soupent tous les soirs avec le génie, et quand Aspasie donne une fête, quels ne sont pas ses invités ! Sophocle, Phidias, Aristote, Anaxagore... Lorsque Xanthippe retrouve l'inspirateur du crime, c'est la main même de l'histoire qui s'abat sur lui et clôt le chapitre le plus célèbre de l'Antiquité.
    D'une plume insolente et inspirée mêlant la réalité et la fiction, Gerald Messadié arrache la Grèce aux plâtres compassés de l'histoire. Il en restitue le quotidien sans fards, mais avec des couleurs que nul n'imaginait.
    Gerald Messadié développe depuis des années une oeuvre puissante et originale qui va de ses essais, best-sellers internationaux, L'Homme qui devint Dieu, Histoire générale de l'antisémitisme, à ses derniers romans bibliques, Moïse et David.

  • David, roi

    Gerald Messadié

    Il y a quelque trente siècles, un jeune berger juif tua un homme nommé Goliath, un Philistin qui terrorisait les armées du premier roi des Hébreux, Saül. Il devint un héros. Dès lors, son destin changea celui de tout un peuple.
    David mit plusieurs années à monter sur le trône. Il unifia alors Israël, conquit Jérusalem et la donna pour capitale à son peuple. A ce jour, son nom est mentionné dans les prières des Juifs comme le roi idéal, sans aucun doute le plus aimé et le plus populaire après Moïse.
    Pourtant, David n'était pas un personnage exemplaire. Favori de Saül et de son fils, il trahit leur confiance en acceptant la couronne royale. Pendant des années d'errance et de pillages, il s'engagea au service du roi des Philistins, les ennemis jurés des Juifs. Devenu roi, il commit l'impardonnable : il envoya à la mort l'un de ses lieutenants, le mari de Bethsabée qu'il convoitait.
    Malgré cela, étrangement, tout lui est pardonné, dans l'Ancien Testament comme dans la mémoire des hommes. Il est à jamais le jeune roi rayonnant qui danse presque nu devant l'Arche d'Alliance rapatriée à Jérusalem. Il est à jamais le roi poète et chanteur. Innocent et rusé, charmeur et guerrier farouche, politique avisé et amant insatiable, contradictoire et obstiné, il continue de séduire nos contemporains comme il séduisit son peuple, hommes et femmes confondus.
    Inlassable scrutateur de la Bible, Gérald Messadié, l'auteur de L'Homme qui devint Dieu et Moïse, a récréé les moments glorieux et ténébreux de la vie de ce héros. En s'appuyant sur son érudition et son sens romanesque, il décrit ses compromissions troublantes, ses hauts faits d'armes, ses ruses, le tourbillon de femmes qui l'entourent jusqu'à sa mort, sa magnanimité aussi, et des scènes inoubliables telles que l'entrevue de Saül avec la magicienne d'Endor à la veille de sa mort. La Bible revit ici dans toutes ses couleurs, ses fracas et ses parfums.

  • Le Caire, années 50 du xxe siècle. Farouk est roi. Les jasmins et les magnolias embaument. Les prétendants donnent des fêtes au pied des Pyramides pour séduire les jeunes filles. Une société élégante parle d'amour et de vanités en français, en anglais, en grec, en italien... Des immigrées distillent de l'eau de rose. Des révolutionnaires parlent, eux, de renverser le régime. Une bulle du xixe siècle occidental en plein Islam, épargnée par la guerre. Et sans doute par la réalité.
    Six personnages sont emportés à leur insu par les flots de l'histoire. Soussou, ambitieuse à défaut d'être jolie, et sa soeur, Nadia, innocente et révoltée. Siegfried, Werther en quête d'amour et de destinée. Sybilla, épouse d'un diplomate, qui succombe dangereusement au vertige sensuel de l'Egypte. Loutfi, trotskiste ascétique, qui rêve de justice sociale. Ismaïl, apollon au coeur naïf, mais à la tête froide, qui trouvera son identité dans le groupe des officiers insurgés. Fatma el Entezami, mondaine vaine, riche et désabusée.
    Tout à coup éclate l'incendie : le 26 janvier 1952, Le Caire brûle. La royauté chavire. La bulle a crevé. Les privilégiés d'hier sont sommés de choisir l'Egypte de Nasser ou l'Occident. C'est l'exil, son pain dur et surtout la perte de l'identité.
    « Personne ne comprendra jamais ce que nous avons vécu... » Un roman chatoyant, contrasté, nostalgique, d'un réalisme quasi photographique. Peut-être le plus immédiatement intime de Gerald Messadié, qui est né au Caire et a connu cette époque, ce monde.

  • An 38 de notre ère. Alexandrie est la plus grande métropole de la méditerrannée. Même Rome l'envie. Le fameux phare, l'une des Sept Merveilles, est le symbole des lumières que les philosophes et les savants de la ville dispensent au reste du monde. Là se rencontrent et s'affrontent toute les religions, y compris le christianisme naissant.

    Delia, une femme vouée au plaisir, disparaît. Une enquête religieuse. Ou philosophique. Ou bien encore sentimentale.

    Quand Delia reparaît, Alexandrie l'a métamorphosée : par delà son luxe fou, son affairisme, sa débauche, ses crautés racistes, ses intrigues politiques, religieuses et philosophiques, ses superstitions, ses immenses et attroces massacre aussi, sa grandeur et ses bassesses, c'est son génie même qui l'a possédée.

    /> Alexandrie fut l'une des villes d'enfance de Gérald Messadié, romancier et historien, hauteur de L'homme qui devient Dieu et de Matthias et le Diable, entre autres ouvrages désormais traduits en plusieurs langues.

  • Religieux, économique ou biologique... Antique, médiéval ou moderne... Vulgaire, haineux ou pseudo-scientifique... Depuis deux mille cinq cents ans, l'antisémitisme fait rage, prenant divers masques, âge après âge. Des dizaines d'ouvrages aussi délirants qu'insoutenables ont été écrits pour le promouvoir. Des dizaines d'autres, et à raison, ont été publiés pour le dénoncer et le contrer. Mais à la veille du troisième millénaire, la question la plus abyssale et la plus douloureuse de l'humanité reste entière : pourquoi l'antisémitisme ?
    Il fallait Gerald Messadié, avec son érudition et sa hauteur de vues, avec sa sensibilité et son savoir encyclopédique, pour entreprendre une telle enquête, sans égale, qui interroge les grandes civilisations dans leur rejet secret et commun de leurs sources et de l'altérité. De la Grèce et de Rome à l'Europe des totalitarismes, en passant par le Moyen Age, se dévoilent ainsi les trois antisémitismes majeurs qui hantent la conscience contemporaine et qui se trouvent ici décryptés dans leurs singularités.
    Contre toutes les lectures partielles ou partiales, loin des explications réductrices et loin aussi des simples recensions, voici la première histoire raisonnée de l'antisémitisme vigoureusement référencée, aisée d'accès et qui en constitue, dans le même temps, le meilleur antidote.

    Gerald Messadié poursuit des recherches sur l'origine des croyances contemporaines. Ses livres, L'Homme qui devint Dieu, Histoire générale de Dieu et Histoire générale du Diable, sont des succès en France comme à l'étranger

  • Pour la première fois, les livres de Moïse dans une nouvelle traduction avec tous les secrets de leur rédaction.
    Pourquoi, dans le livre de la Genèse, le premier de l'Ancien Testament, y a-t-il deux descriptions successives de la création du monde ? Et pourquoi ne se correspondent-elles pas ? Pourquoi Adam vécut-il 930 ans après avoir mangé le fruit de l'Arbre du Bien et du Mal, alors que Dieu l'avait prévenu qu'il mourrait le jour même ? Pourquoi certains passages appellent-ils Dieu «Elohim» et d'autres «Yahweh» ? Y a-t-il vraiment Dix Commandements ? Ou bien onze ? ...
    Depuis des générations, les lecteurs de la Bible s'interrogent sur ces contradictions et discordances, qui abondent dans les cinq premiers livres de la Bible, le Pentateuque. Mais voilà un siècle que les biblistes travaillent à leur trouver une réponse : c'est que le Pentateuque a été écrit et récrit pendant plus de six siècles par quatre courants différents et souvent divergents de la pensée hébraïque antique.
    Pour la première fois, dans cet ouvrage, le résultat d'un siècle de recherches savantes est offert au lecteur. Pour la première fois, aussi, les textes bibliques appartenant à chacun de ces courants sont clairement distingués les uns des autres. Les cinq livres du Pentateuque apparaissent soudain sous un jour intégralement neuf. Les contradictions s'éclairent. Le texte biblique est rigoureusement le même que celui de la tradition, mais ce sont cinq livres jusqu'ici secrets qui se révèlent par le jeu des typographies.
    Rompu aux synthèses scientifiques, Gerald Messadié, l'auteur, entre autres, de la célèbre série L'Homme qui devint Dieu, accompagne ce travail de commentaires concis qui éclairent l'histoire et l'élaboration d'un des textes sacrés majeurs de notre civilisation.

  •     À la fin du XIXe siècle, un explorateur russe, Mikhouho-Maclay, débarque en Nouvelle-Guinée. Il offre aux Papous, fascinés, des métaux et autres objets occidentaux inconnus. Très vite, il est assimilé à un dieu et surnommé l'Homme-Lune. Son départ marquera le début du mythe, le début du pillage de la Nouvelle-Guinée par les Occidentaux et le début des cultes dits « Cargo ».   Le terme anglais cargo, qui signifie cargaison, semblerait donc désigner ces biens matériels, ces produits que les Blancs importaient par mer et par terre et qui émerveillèrent longtemps les Mélanésiens : d'abord des réchauds à alcool, des armes à feu, des clous, ensuite des montres, des radios. Ignorant tout de la révolution industrielle, les Mélanésiens supposèrent que ces richesses avaient été produites par des puissances surnaturelles. Ces objets, magiques, étaient sans aucun doute fabriqués par les âmes des défunts à l'intention de leurs descendants mélanésiens, mais avaient été détournés par les Blancs. Entre danses rituelles, cultes effrénés et flambées de violence, les rapports que ces peuples entretenaient avec leurs divinités se trouvèrent bouleversés. Émergea alors une nouvelle religion, la religion la plus jeune du monde?

  • Nous ne connaissons de Moïse que la légende. Quelle fut la réalité ? Qui fut ce géant, fondateur d'une religion appelée à changer la face du monde ? Comme il l'a fait dans son best-seller "L'Homme qui devint Dieu", Gerald Messadié a rassemblé et confronté toutes les sources, parcouru les pays où se déroulèrent ces événements devenus mythiques, afin de reconstituer le personnage et son milieu. Moïse - le prince Ptahmose - naquit au XIVe siècle avant notre ère, sous le règne de Séti Ier. Il fut le neveu du célèbre Ramsès II. Il fut témoin, tout au long de sa jeunesse, de la corruption et du cynisme qui infectaient la société pharaonique. Puis il fut amené à découvrir la vérité sur sa naissance - une liaison secrète entre sa mère et un travailleur « hapirou », c'est-à-dire hébreu... Ce premier volume retrace la révolte de ce peuple après quatre siècles de servitude. Nous découvrons comment le jeune prince sera amené à devenir son chef, et les circonstances dramatiques dans lesquelles il l'entraînera, traversant la mer Rouge, vers le pays de Canaan... Riche en caractères et en aventures, précis sans didactisme, ce récit romanesque est complété en fin de volume par un appareillage de notes.

  • Quelle fut la réalité de la traversée de la mer Rouge ? Que pouvait être la manne qui permit aux Hébreux de subsister dans le désert ? De quelle nature fut le prodigieux phénomène qui précéda l'appartiton de Yahweh sur le mont Horeb ?

    Pour répondre à ces énigmes les plus célèbres de la Bible, et plus encore les faires puissamment revivre, il fallait tout le savoir scientifique et tout l'art narratif de Gérald Messadié, son double regard d'historien et de romancier. Dans cette authentique fresque, cette véritable épopée que viennent éclairer des notes détaillées, les caractères bibliques légendaires - Aaron, le frère tourmenté, Miriam, la soeur agitée par l'ambition prophètique, Josué, le fondateur improvisé de la première armée d'Israêl - prennent un relief nouveau. Mais ce sont surtout, et avant tout, l'extraordinaire vie de Moïse et l'aventure de l'Exode qui sont ici racontées comme jamais elles ne l'avaient été, dans toute leur vérité quotienne.
    Ce roman titanesque et inspiré, à la mesure même de son héros, fait cheminer en compagnie de Moïse vers la Terre promise et la fondation de la patrie des monothéismes.

empty