Archipel

  • Il y a cent ans, d´avril 1915 à juillet 1916, était perpétré le génocide du peuple arménien par les nationalistes jeunes-turcs. L´Empire ottoman, alors en guerre au côté des puissances centrales, les accuse d´avoir pactisé avec les Russes et de se rebeller contre Constantinople, trouvant là l´occasion de régler la « question arménienne ». Sous prétexte de déplacer la population arménienne loin du front, commencent des opérations de déportation et de massacre systématique : plus d´un million d´êtres exterminés, les deux tiers des Arméniens de Turquie.
    Ce n´est qu´en 1984, après un demi-siècle de silence, que ce crime imprescriptible était porté à la connaissance de l´opinion mondiale par le Tribunal des peuples, à Paris. Reconnu par les Nations unies l´année suivante, puis par le Conseil de l´Europe, le génocide des Arméniens ne l´est pas par la Turquie, et demeure un sujet de friction entre Istanbul et l´Europe. Ce livre reprend les contributions au colloque, signés des plus grands spécialistes de la question (Yves Ternon, Pierre Vidal-Naquet...) et inclut une nouvelle préface.

empty