• Un crime fabuleux, le plus déconcertant et le plus raffiné des annales criminelles de tous les temps, a été découvert... L'inspecteur Gaborit s'efforce de résoudre l'énigme au cours d'une longue et haletante enquête.

  • Cinq cents ans après sa « mort civile », la vie et l'oeuvre de Nicolas Flamel continuent à inspirer des dizaines d'ouvrages, biographiques, critiques ou polémiques. La plupart émanant d'hommes de science ou d'universitaires. Prophète ou imposteur, Nicolas Flamel va répondre, prendre le problème à sa source. S'appuyant sur les livres de l'alchimiste et sur des documents inédits ou inconnus, Gilbert Prouteau - familier du succès, du Sexe des Anges à Gilles de Rais - écrit sous la dictée de Nicolas Flamel. Il ne propose pas une biographie romancée ni un essai critique, mais plutôt les Mémoires d'outre-tombe d'un homme fascinant qui continue de susciter les passions : Mystificateur diabolique qui a abrité le fruit de ses spéculations bancaires derrière l'athanor des alchimistes, ou précurseur de génie qui a trouvé le secret du Grand OEuvre ? Mais au-delà de cette profusion d'or qui n'est pas pour lui un but mais un moyen, son élixir de longue vie lui permet de traverser les siècles et de nous confier la genèse et les arcanes de cette religion scientifique et mystérieuse, l'alchimie. Le Fabuleux Secret de l'Alchimiste n'est pas seulement le premier grand roman sur l'alchimie, c'est la découverte de la fontaine de jouvence. Et l'accès au plus fulgurant secret dont rêvent les hommes depuis la nuit des temps, de Prométhée à Faust : l'Éternité.

  • « Chacun sa mort », disait Rilke, et il mourut piqué par une rose. Tous les grands poètes qui « égalent leur destin » sont-ils promis à une mort violente ? De Chénier à Saint-Pol Roux, de Cyrano à Lorca, d'Edgar Poe à Péguy, de Pouchkine à Max Jacob, de Shelley à Verhaeren, Gilbert Prouteau nous propose une liste impressionnante. Il a dénombré plus de soixante poètes que se sont partagé le poignard ou la guillotine, le peloton d'exécution ou le camp de concentration. Sans compter ceux qui ont préféré « devancer l'appel » : de Kleist à Antonin Artaud, de Chatterton à Leopardi, de Nerval à Maiakovski. Gilbert Prouteau s'est attaché au mécanisme de cette singulière fatalité. Il a choisi dix destins de poète parmi les plus pathétiques et les plus représentatifs. Il nous relate leur dernière nuit, en concentrant autour de cette nuit les éléments et les événements qui, dans la vie et dans l'oeuvre, ont prédestiné le héros à cette fin tragique. Chacun de ces récits haletants est conduit comme une enquête passionnée. Le duel de Pouchkine, le dernier vol de Saint-Exupéry, le cloaque de Nerval, l'auberge de Kleist, autant de décors et de tragédies que Gilbert Prouteau nous restitue et nous éclaire avec un sens consommé du pathétique et de la grandeur. Il se dégage, à chaque chapitre de cette bouleversante galerie de « portraits avant décès », le dernier visage d'un grand homme, celui qui souvent illustre et résume une vie mieux qu'aucune exégèse ou qu'aucune biographie puisque - selon le mot terrible de Nerval - « Tout est dans la fin ».

  • « Chacun sa mort », disait Rilke, et il mourut piqué par une rose. Tous les grands poètes qui « égalent leur destin » sont-ils promis à une mort violente ? De Chénier à Saint-Pol Roux, de Cyrano à Lorca, d'Edgar Poe à Péguy, de Pouchkine à Max Jacob, de Shelley à Verhaeren, Gilbert Prouteau nous propose une liste impressionnante. Il a dénombré plus de soixante poètes que se sont partagé le poignard ou la guillotine, le peloton d'exécution ou le camp de concentration. Sans compter ceux qui ont préféré « devancer l'appel » : de Kleist à Antonin Artaud, de Chatterton à Leopardi, de Nerval à Maiakovski. Gilbert Prouteau s'est attaché au mécanisme de cette singulière fatalité. Il a choisi dix destins de poète parmi les plus pathétiques et les plus représentatifs. Il nous relate leur dernière nuit, en concentrant autour de cette nuit les éléments et les événements qui, dans la vie et dans l'oeuvre, ont prédestiné le héros à cette fin tragique. Chacun de ces récits haletants est conduit comme une enquête passionnée. Le duel de Pouchkine, le dernier vol de Saint-Exupéry, le cloaque de Nerval, l'auberge de Kleist, autant de décors et de tragédies que Gilbert Prouteau nous restitue et nous éclaire avec un sens consommé du pathétique et de la grandeur. Il se dégage, à chaque chapitre de cette bouleversante galerie de « portraits avant décès », le dernier visage d'un grand homme, celui qui souvent illustre et résume une vie mieux qu'aucune exégèse ou qu'aucune biographie puisque - selon le mot terrible de Nerval - « Tout est dans la fin ».

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un ex-officier nazi, Ernest von Arnault, s'engage après la guerre dans la Légion étrangère. Obligé de partager la chambre d'un juif, Simon Thalberg, il se lie peu à peu d'amitié avec lui...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une histoire des instituteurs, qui restitue leurs combats et leurs conditions de vie dans le contexte difficile de l'instauration de l'école laïque en France. Les figures des professeurs sont aussi évoquées à travers des textes de Rabelais, Montaigne, Rousseau, Lamartine, Hugo, Ferry puis à travers des témoignages de fils d'instituteurs : Jules Romain, M. Pagnol, G. Pompidou, Alain-Fournier.

  • Le spectacle du Puy du Fou attire chaque année 500 000 visiteurs. Il retrace son histoire du Moyen Âge aux guerres de Vendée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cinéaste, romancier à succès, sportif de haut niveau, journaliste, conférencier, poète... pour définir Gilbert Prouteau, on gagnerait du temps à dire ce qu'il n'a pas fait, ceux qu'il n'a pas connus ! Car l'auteur du Sexe des anges, de Tout est dans la fin, du sulfureux Gilles de Rais ou récemment de Monsieur l'instituteur est aussi l'inventeur du film de mémoire, mêlant avec bonheur fiction et images d'archives dans des longs métrages comme Apollinaire, Dieu a choisi Paris (avec Belmondo et Fresnay) ou Clemenceau, et d'autres. Ce livre rassemble à la fois le bilan de 85 ans d'une vie très riche et les heurs et malheurs d'un homme qui a toujours voulu garder indépendance et liberté créatrice avec un maître mot : "Ne pas dépendre ". Dans ces entretiens pleins d'humour et de verve caustique avec Xavier Armange, il raconte par exemple comment, dirigeant une équipe de cinéma en Algérie à la suite de de Gaulle, il a été "viré" pour avoir déplu au Général ; comment André Gide a su habilement le manipuler pour qu'il obtienne le prix Nobel ; comment il est devenu ami avec Aragon, Dali, Le Corbusier, Rostand ou Picasso que l'on voit, sur une photo inédite prise par Jean Cocteau, faisant le clown avec Gilbert Prouteau. Ce dernier rappelle aussi de grands canulars littéraires qu'il monta avec Simenon, Desnos et beaucoup d'autres, et qui constituent des témoignages plein d'esprit d'une époque proche et pourtant révolue. Derrière l'ironie, Gilbert Prouteau reste avant tout un homme de coeur dont la sensibilité s'exprime à travers la poésie qui pour lui, à elle seule, justifie une vie.

  • On connaît peu les premières années monacales de François Rabelais quand il vint en Vendée (alors le Bas-Poitou) et où, pour lui, tout commença. Pendant au moins 8 ans, Rabelais parcourut en tous sens ce terroir d'où il allait tirer la substantifique moelle de ses prodigieux écrits. Quand le pauvre moine franciscain arrive à Fontenay-le-Comte, sans doute vers 1520, il va rencontrer de grands humanistes, juristes et philosophes de son époque ; puis à Maillezais, promu chanoine, il devient secrétaire de l'évêque. C'est en Vendée qu'il va découvrir un monde peuplé de fantasmes, depuis la mâchoire de narval de Geoffroy la Grand Dent jusqu'au bras de Saint Rigomère ; des Bêtes Pharamines aux feux follets qui dansent sur le marais mouillé... Miroirs grossissants, déformants, enchantés. C'est en Vendée que va se nourrir son imaginaire, cette démesure que l'on retrouvera dans Gargantua, Pichrocole ou Grandgousier. C'est toujours en Vendée que naîtront - suite à diverses expériences - ses plus violentes aversions pour les femmes, les magistrats, le clergé, mais où s'éveillera aussi sa vocation de médecin. Et c'est sans doute Olonne, où Rabelais vit la mer pour la première fois, qui fut à l'origine de ses premiers récits de voyages imaginaires. 

empty