• Le 1er janvier 1898, un chiffonnier découvre le corps d'un enfant sur les pentes de la Croix Rousse. Très vite, on identifie un gamin des quartiers populaires que ses pa­rents recherchaient depuis plusieurs semaines en vain. Le commissaire Jules Soubielle est chargé de l'enquête dans ce Lyon soumis à de fortes tensions à la veille des élections. S'élèvent les voix d'un nationalisme déchai­né, d'un antisémitisme exacerbé par l'affaire Dreyfus et d'un socialisme naissant. Dans le bruissement confus de cette fin de siècle, il faudra à la police pénétrer dans l'intimité de ces ouvriers et petits commerçants, enten­dre la voix de leurs femmes et de leurs enfants pour ré­véler les failles de cette république qui clame pourtant qu'elle est là pour défendre les faibles. Avec ce premier polar historique, Gwenaël Bulteau, d'une plume aussi poétique que vibrante, nous fait entendre la clameur d'un monde où la justice peine à imposer ses règles, au détour d'une enquête qui fera tomber les masques un à un.

  • En 2017, c'en sera fini du célèbre 36 quais des Orfèvres. L'auteur rend hommage à ce lieu mythique et nous transporte en 1913, le jour de l'inauguration du bâtiment. Paris, 1913, au moment de l'inauguration du nouvel Hôtel de police au 36 quai des Orfèvres. Un homme est retrouvé mort chez lui, les pieds carbonisés. Quelques jours plus tard, Crapouillot, journaliste, directeur de publication du journal La Vérité, vient porter plainte pour dégradation dans les locaux de son journal. Les deux affaires sont-elles liées ?

empty