• Le développement de l'énergie nucléaire repose sur deux piliers essentiels : la sûreté nucléaire, qui concerne la machine, et la radioprotection, qui se préoccupe des hommes. Construit de manière fiable, un réacteur nucléaire se doit d'irradier le moins possible ses opérateurs et conduire à un impact très faible pour les populations avoisinantes. Tout cela est soumis à des règles strictes, élaborées au niveau international, et qui ne tolèrent aucun écart. Les ingénieurs qui ont à concevoir, construire et conduire ces machines doivent maîtriser les règles de protection : cet ouvrage leur est destiné. La radioprotection, si elle se fonde principalement sur des bases scientifiques, intègre également une dimension sociétale exigeante. Ces activités sont en effet sous le regard critique et permanent de nos concitoyens, qui exigent des acteurs de cette industrie une maîtrise totale de la radioprotection ; un ingénieur qui ne connaîtrait pas la genèse de la radioprotection, ses règles et son jargon ne serait pas considéré comme crédible auprès de ses collaborateurs ou du public : le Sievert doit lui être familier. L'intégration de cette science, depuis son origine, a permis au système de protection radiologique d'assimiler le principe de précaution, voire le créer, sans entraver outre mesure le développement de l'électronucléaire. Radioprotection et ingénierie nucléaire recouvre toutes les facettes de la radioprotection ; la genèse du système de protection radiologique, ses bases scientifiques, sa gestion au quotidien, mais aussi son ingénierie. Toutes doivent être connues par les futurs ingénieurs de l'électronucléaire ou de la propulsion nucléaire. Ecrit par un collectif de spécialistes, cet ouvrage est également utile aux professionnels souhaitant actualiser leurs connaissances.

  • 200 tonnes de plutonium sont produites par les 58 réacteurs français. Qu'en fait-on ? Une partie est stockée, l'autre fait des MOX, c'est-à-dire utilisée dans la production de combustibles mixtes. Malgré une gestion des stocks plus que correcte, notamment dans valorisation à des fins utiles, le plutonium a mauvaise réputation : il reste lié au domaine militaire, à Nagasaki, à Tchernobyl et à son effet négatif sur l'Homme. Pourtant, si le plutonium a une utilisation négative avérée, il convient également de lui reconnaître l'autre côté de sa pièce, des utilisations positives. Il peut, en effet, devenir pour les réacteurs de nouvelle génération, une source d'énergie pendant plusieurs siècles, et permettre d'améliorer le potentiel énergétique de l'uranium. C'est dans cette perspective que plusieurs pays estiment le plutonium comme une source de réserve énergétique pour l'avenir. On aurait également tendance à oublier que l'un de ses isotopes, le 238, est considéré comme une source d'énergie irremplaçable dans le domaine spatial. Ce livre présente en dix-sept chapitres toutes les facettes du plutonium. Il traite successivement des domaines suivants : la découverte aux utilisations tant civiles que militaires ; les dangers pour l'homme et l'environnement ; la façon de traiter les contaminations ; la question de la surveillance, afin d'éviter l'utilisation malveillante ; les façons de le manipuler sans dangers, dans les usines et réacteurs.

  • Organizers of the 11th IRPA International Congress have wished to take advantage of this occasion to launch a new series of books dedicaded to review the current important problems of concern in radioprotection assembling within this book contributions from the worldwide and most famous specialists in their respective fields. All aspects of radioprotection are treated, throught synthetic articles accessible to all.

empty