• Ce livre se divise en trois parties. La première est consacrée à la vie étrange et tourmentée d'Alfred Nobel, chimiste de talent, inventeur de la dynamite et autres explosifs, fabricant d'armes et financier international, l'un des hommes les plus riches de son temps. Mais aussi, selon sa propre opinion, l'un des hommes les plus malheureux au monde. Car il eût désiré être poète et n'avait qu'un médiocre talent. Car il eût voulu être aimé et on ne l'aima point. Car il inventa « l'équilibre de la terreur » au nom de la Paix éternelle, et ceux auxquels il vendait des armes et des explosifs n'avaient que la hâte de s'en servir les uns contre les autres. Alors il fit un testament en fondant un prix de littérature, puis un prix de la paix, et trois prix scientifiques : physique, chimie, physiologie. Cette seconde partie, intitulée Le testament Nobel, décrit les péripéties curieuses qui précédèrent la difficile mise au point de la Fondation Nobel gérante de la considérable fortune du donateur, et explique le mécanisme de la distribution des prix. Une troisième partie comprend la liste exhaustive des lauréats du Prix Nobel depuis sa fondation, qui coïncide avec le début de ce siècle. Elle résume leurs principaux travaux et fait état de leurs mérites, en s'éloignant résolument des « images d'Épinal » conventionnelles. Un index facilite la recherche.

  • Le problème de la sexualité est abordé, dans ce livre, avec un grand souci d'objectivité. L'auteur se défend d'avoir fait oeuvre exhaustive, mais il croit avoir fourni à ses lecteurs les principales données d'un problème dont il les invite à trouver eux-mêmes la solution. En premier lieu, il montre que la sexualité humaine n'est pas fondamentalement différente de la sexualité animale, mais la sexualité, chez l'homme, a pris une dimension nouvelle du fait qu'avec son cerveau perfectionné, chacun d'entre nous est susceptible d'influencer, dans une certaine mesure, son comportement. S'il paraît vain, et même dangereux, de prétendre ignorer la nécessité sexuelle, il n'est peut-être pas nécessaire de lui consacrer le meilleur de soi-même. Le dernier chapitre réservé aux déviations et aux perversions pourra choquer, mais la perversion est un aspect de la sexualité chez l'homme, tellement important, qu'il n'était pas possible d'y renoncer sans fausser, en même temps, l'information.

  • L'homme s'est, depuis longtemps, posé bien des questions sur lui-même, sur son origine, sur sa place dans la nature. Ce livre y apporte toutes les réponses que permet l'état actuel de nos connaissances. L'auteur dit d'abord clairement ce qu'est l'homme du point de vue physiologique : comment se forme le petit d'homme, comment fonctionne l'organisme adulte, quel est le mécanisme de nos sensations et de nos pensées. Puis il raconte l'origine de l'espèce humaine, son évolution depuis des millions d'années, parallèlement à celle de nos cousins les singes et les anthropoïdes. Il met spécialement l'accent sur les possibilités techniques et psychiques des hommes par rapport à celles des animaux. Enfin, après avoir brièvement retracé les débuts proto-historiques de l'aventure humaine, l'auteur explore les perspectives d'avenir de l'homme. Qu'est-ce que l'homme ? La place de l'homme dans la nature Des pithèques aux anthropes L'évolution des hominidés Activités animales et activités humaines L'imagination et le souvenir Les races humaines L'homme à la poursuite de lui-même Le langage L'homme conquiert le monde L'avenir des hommes. L'homme a-t-il une âme ? Peut-on localiser l'intelligence ? Qu'est-ce qui distingue le singe de l'homme ? L'homme est-il le seul animal intelligent ? Y a-t-il des infériorités ou supériorités raciales ? La limitation des naissances est-elle une nécessité ? L'espèce humaine évoluera-t-elle encore ? L'homme deviendra-t-il immortel ?

  • Quelle est l'utilité de l'exploration de l'espace ? C'est à cette question que répond l'auteur en expliquant d'abord ce que sont la vie et le psychisme à la lumière des connaissances modernes. Selon toute vraisemblance, cette vie et ce psychisme, sous des formes probablement différentes de celles que nous connaissons, existent sur d'autres planètes, gravitant autour d'étoiles plus ou moins semblables au Soleil. La « conquête » des astres devra tendre à l'établissement de contacts fructueux avec ces autres mondes et avec les intelligences qui pourraient s'y trouver. De plus l'expansion de l'humanité pose un problème qui finira par devenir insoluble s'il ne peut dépasser les limites de la Terre. En fin de siècle, le nombre des humains aura passé de 3 milliards, chiffre actuel, à 6 milliards, pour atteindre 30 milliards vers l'an 2100. En admettant qu'une exploitation intensive et rationnelle des richesses de la planète permette encore à cette époque de nourrir ces 30 milliards d'individus, que se passera-t-il ensuite ? Hilaire Cuny souligne les difficultés de l'exode vers d'autres mondes. Il décrit ce que pourrait être la vie des hommes sur les planètes les plus proches : Mars et Vénus, puis il évoque le départ d'émigrants au-delà du système solaire, emportés par des cosmonefs géants dont la vitesse approchera celle de la lumière. Et ceci posera le problème de la « suspension » de la vie pour les cosmonautes.

empty