• "Howard Zinn retrace l'histoire des États-Unis du point de vue des esclaves, travailleurs, immigrés, femmes, Indiens, de tous ceux que l'histoire officielle oublie souvent. Une relecture originale des politiques et des résistances qui ont façonné les États-Unis.

    Ce premier volume s'ouvre sur l'arrivée de Christophe Colomb au Nouveau Monde, vue par les yeux des Indiens Arawak. Entre luttes anti-impérialistes et guerre hispano-américaine, le mythe de la conquête glorieuse laisse place à une réalité autrement amère."

  • D'Hiroshima à l'Irak, en passant par la guerre du Vietnam, les bombardements aériens sont au coeur de la stratégie militaire américaine. Des analystes ont réfuté l'utilité stratégique de cette pratique, en montrant qu'elle relève davantage de la « passion technologique » que de la « raison militaire ». Selon Howard Zinn, cette critique est rece­vable, mais trop courte. Il faut, soutient-il dans cet essai, condamner les bombardements intensifs en raison des atrocités qu'ils infligent à des centaines de milliers d'êtres humains, pour la plupart des civils. Quiconque saisit l'horreur des tapis de bombes, des bombes incendiaires et de la bombe atomique comprendra que rien ne les justifie... pas même une « guerre juste ».

  • "Howard Zinn retrace l'histoire des États-Unis du point de vue des esclaves, travailleurs, immigrés, femmes, Indiens, de tous ceux que l'histoire officielle oublie souvent. Une relecture originale des politiques et des résistances qui ont façonné les États-Unis.

    Dans ce second volume, Howard Zinn entraîne le lecteur dans le tumulte des guerres et des révolutions du XXe siècle. Il poursuit son examen des événements et des tensions qui ont abouti à la guerre contre le terrorisme et ont fait des États-Unis d'Amérique ce qu'ils sont aujourd'hui.
    "

  • Au-delà de l'élection de Barack Obama se pose la question de la mentalité politique américaine. L'histoire des États-Unis, rappelle Howard Zinn, a forgé des dispositions politiques qui freinent le progrès social et briment la liberté, et d'autres qui les rendent possibles. Le contexte politique actuel exige plus que jamais qu'on sache les distinguer. Dans ce pays, on grandit avec l'idée que le peuple américain est une grande famille unie, qui partage les mêmes intérêts, où les enjeux vitaux de la nation signifient la même chose pour tout le monde. C'est cet état d'esprit qui envoûte et accable la population, qui a permis une suite ininterrompue de guerres, et qui bloque toute véritable discussion sur les inégalités sociales. Dans les textes que nous présente Howard Zinn, rassemblés et traduits en français pour la première fois, on redécouvre que c'est grâce aux luttes pour la justice, et non au patriotisme de pacotille, que la liberté fut établie et préservée aux États-Unis.

empty