• La singularité des Petits traités, l'oeuvre majeure de Pascal Quignard, suscite le désir de définir la problématique de l'ouvrage en évitant toutefois de le réduire à des schémas interprétatifs. Le problème de la Fascination du fragmentaire est déployé en trois temps. Le premier vise à décortiquer la rhétorique spéculative et à souligner la discontinuité narrative supposée par le fragment. Le deuxième relève les enjeux du mythe qui assure la continuité du récit fragmentaire ; le troisième éclaire le fonctionnement de la fascination du sujet par l'Autre qu'il regarde, écoute, lit.

  • La traduction entretient un rapport étroit avec le tout que représente l'oeuvre dont elle transmet autrement la complexité, les particularités, les nuances. Rédigés dans deux langues différentes, l'original et la traduction sont séparés par une distance qu'il est toujours problématique de combler. Sans perdre de vue les deux aspects du traduire, l'objectif et le subjectif, le présent essai met en examen les approches contemporaines de la traduction.

empty