• La plus grosse affaire d'espionnage depuis les écoutes de la NSA.

    Saint-Pétersbourg, octobre 2013. Un transfuge des services secrets russes est exfiltré vers l'Ouest au cours d'une opération de la CIA. Ses révélations sont explosives pour les États-Unis et leurs alliés. Que cachent-elles ?
    Barbara Coleridge, numéro 3 de la CIA, ne peut le découvrir sans l'aide de Théo Zeldner, ex-agent des services spéciaux, qui s'était pourtant juré de ne plus jamais revenir dans le grand jeu des espions.
    Dans un contexte international chaque jour plus tendu, la redoutable entreprise de déstabilisation qui menace les grands pays occidentaux fait déjà des dégâts. Premier visé, le gouvernement français, au bord du chaos...
    Pour Barbara et Théo, la course contre la montre a commencé.

  • La Reine du Yangzi, c'est ainsi que tout Shanghai surnomme Olympe Esparnac, la veuve du French Tycoon, dans les années 1890. Véritable mère courage depuis le meurtre de Charles, le grand amour de sa vie, elle se consacre à l'éducation de leurs deux enfants, Louis et Laure, et à la survie de la Compagnie du Yangzi, l'entreprise créée par son défunt mari. Dans ce but, elle n'hésite pas à prendre tous les risques pour livrer elle-même ses clients le long du Fleuve Bleu, malgré les conseils de Joseph Liu, son associé chinois. Dans ces conditions, il faudra beaucoup de patience à Patrick O'Neill, un Américain, pour la séduire et la convaincre de redonner une chance à l'amour... En 1900, après avoir confié la direction de l'entreprise à son fils, Olympe part enfin à la découverte du pays dans lequel elle vit depuis si longtemps. Surprise à Pékin par la révolte des Boxers, elle sera sauvée in extremis. Mais l'Empire du Milieu craque de toutes parts et les trois enfants de Charles Esparnac, aussi aventureux que leur père, vont chacun y travailler en secret : Louis en menant une double vie de riche Shanghailander et de révolutionnaire, Laure en devenant la maîtresse de Yoshida Ichirô, un officier de renseignement japonais, Zhu Chang, leur demi-frère chinois, en luttant au côté de Sun Yat-sen puis de Tchang Kai-Shek... Alors que la tourmente révolutionnaire menace la Compagnie du Yangzi, Olympe devra de nouveau en reprendre la direction pour la sauver du chaos qui ronge la Chine tout entière.
    C'est tout le Shanghai des années 1900 à 1930 qui sert de décor à la suite de la saga chinoise des Esparnac. Le Shanghai riche et extravagant des grandes fortunes et du Bund, mais aussi celui des émeutes, des grèves ouvrières, de la guerre civile et de la naissance du parti communiste dans la concession française en 1921.

  • Ancien tueur des services spéciaux devenu moine cistercien, déchiré entre son mysticisme et une violence qu'il aurait voulu oublier à jamais, Théo Zeldner est appelé pour une dernière mission.
    Six Français sont retrouvés sauvagement assassinés sur le site d'une mine de coltan, à l'Est du Congo, leur chair balafrée gravée de la mention " Meure la France ". Émoi au Quai d'Orsay, au QG des services secrets et jusque dans les plus hautes sphères élyséennes. Le nouveau Président est furieux, et impatient : derrière ce meurtre se profile une affaire d'État aux conséquences explosives pour sa majorité. Si la presse s'en empare... et la presse va vite, de nos jours. Un seul homme est en mesure de se rendre sur place afin d'arrêter avant qu'il soit trop tard la machine infernale que ce meurtre en série a mise en branle. Or cet homme est devenu moine. Rattrapé dans son monastère par la fureur du monde et la guerre secrète qui se livre pour les métaux rares en Afrique, Théo Zeldner va ainsi devoir affronter les démons de son passé et interrompre son dialogue avec Dieu. Raison d'État oblige...
    Un page-turner de haut vol qui nous entraîne dans les coulisses du gouvernement français et ses secrets, les terres noires du Nord Kivu, et les cellules monacales du monastère de Miremont, en Haute-Garonne.

  • En 1870, la toute jeune concession française de Shanghai ne compte qu'une centaine de négociants, entrepreneurs, missionnaires, employés des Messageries et quelques fonctionnaires du consulat. Trois fois moins que la concession anglaise qui lui fait face. Autant de chances, pour un aventurier déterminé, d'y faire fortune... Tel est le rêve de Charles Esparnac lorsqu'il se lance dans le commerce sur le Yangzi, par où transitent jusqu'à Shanghai toutes les marchandises - soie, thé, porcelaines... - destinées à l'Europe. Activité risquée : les attaques incessantes de pirates sur le « Grand Fleuve » rendent la navigation périlleuse. Mais le danger est un challenge supplémentaire pour ce jeune homme au passé trouble qui sait se battre et se faire respecter. Aidé de Joseph Liu, soncompradore, le premier Chinois à lui faire confiance, Charles va rapidement accumuler les succès : à peine deux ans plus tard, son « empire » pèse suffisamment pour qu'il bâtisse sur le Quai de France une demeure qui deviendra l'une des adresses les plus courues de la Concession tandis que lui-même s'impose comme une de ses figures emblématiques. Pour asseoir tout à fait sa position, il ne lui reste plus qu'à prendre femme et fonder une famille - une famille officielle, car il entretient une liaison clandestine et passionnée avec une prostituée chinoise qui attend un enfant de lui. Olympe de Crozes ne sait évidemment rien de tout cela quand elle quitte la France pour partir épouser Charles ; elle ne connaît d'ailleurs rien de lui... Ce qui lui convient très bien : son goût pour l'aventure, son rejet des conventions sociales et son imagination fertile parent de toutes les qualités ce vicomte de l'autre bout du monde. Cruelle déception à l'arrivée : pris dans le tourbillon de ses affaires et de ses amours secrètes, Charles lui accorde à peine un regard. Mais Olympe est de la trempe des véritables héroïnes, celles auxquelles la vie ne peut promettre qu'une grande histoire d'amour, celles qui ne se révèlent jamais aussi bien que dans l'adversité la plus cruelle. Car le destin, après leur avoir tout donné et fait d'eux les « princes » de Shanghai, n'épargnera pas les Esparnac...

empty