• Au XXe siècle, la société industrielle engendre la société prostitutionnelle. Du système des maisons closes, héritage de la Belle Epoque, au proxénétisme, du combat des prostituées à la mondialisation du système, ce livre dresse un état des lieux en même temps qu'il relate l'histoire du phénomène.

  • « Que d'hommes en un homme ! », disait Michelet. De fait, les biographies constituent comme autant de chemins indispensables à tous ceux que l'Histoire intéresse pour partir à la rencontre d'une époque ou d'un pays. Conçu autour de cette idée par un groupe de spécialistes réunis sous la direction de J.-M. Bizière, le Dictionnaire des biographies a l'ambition de présenter un véritable Who's who de ceux qui ont marqué, d'une manière ou d'une autre, l'histoire du monde de l'Antiquité à nos jours. Bien que réunissant une masse impressionnante d'informations, avec une attention toute spéciale à l'égard des personnalités appartenant à l'Orient, au monde slave ou à l'Amérique latine, ce dictionnaire est publié en six volumes consacrés à chacune des grandes périodes du passé, ce qui en fait un outil de travail à la fois maniable et adapté aux besoins de chacun.

  • A partir d'archives inédites du tribunal ecclésiastique de Troyes, une histoire de la vie quotidienne des femmes, voilà cinq siècles, où l'on constate qu'après avoir obtenu le mariage (ce qui était leur but principal), les femmes de l'Ancien Régime jouaient un rôle qui était loin d'être mineur.

  • Le XXe siècle consacre le triomphe de la prostitution. Elle accompagne les pionniers d'Amérique ou d'Afrique du Sud, elle nourrit les fantasmes des bourgeois victoriens comme des ouvriers berlinois, elle fait naître le mythe de la traite des blanches avec son cortège de rumeurs, d'antisémitisme et de crimes. La fermeture des maisons closes n'y changera rien. Quant au combat des femmes, des écrivains ou des institutions contre ce phénomène, il est aussi noble que vain, le plus souvent. En dressant, pour la première fois, l'état des lieux de la prostitution mondiale, Jacques Solé arrive en effet à ce constat : la société industrielle engendre une société prostitutionnelle. D'un continent à l'autre se sont organisés des réseaux de tourisme sexuel ; la prostitution des enfants est devenue une industrie, et le retour des grandes pandémies a fait resurgir la diabolisation féminine et homosexuelle. En racontant la misère sexuelle du monde, Jacques Solé met à nu les déchirures de nos sociétés. Ce livre, au confluent de l'histoire et du document, est une contribution capitale à la compréhension de nos peurs et de nos désirs depuis un siècle.

empty