• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Maintenant il faut que ça rapporte ! »Isabelle Balkany, le 6 mars 1983 ... Ce soir-là les époux Balkany, en remportant les élections municipales, mettent la main sur la ville de Levallois. Pendant plus de trente ans ils vont mettre en coupe réglée (selon leurs détracteurs) cette commune de l'Ouest parisien.  En 2019, les Balkany sont enfin convoqués par la Justice avec Jean-Pierre Aubry -  leur fidèle exécuteur des basses oeuvres financières  - et l'associé de Nicolas Sarkozy, maître Arnaud Claude. Un prince saoudien les accompagne dans le box des accusés, soupçonné d'avoir versé 5  millions d'euros de pots-de-vin pour une opération immobilière à Levallois.Quelle que soit l'issue du procès, Patrick Balkany s'apprête sereinement à se représenter à la mairie de Levallois en 2020. Même s'il est condamné, rappelons qu'il est présumé innocent jusqu'à un éventuel jugement en appel puis un pourvoi en cassation.Cette enquête nourrie de témoignages du premier cercle des Balkany nous ouvre les portes de leur vie de milliardaires de Marrakech à Saint-Tropez en passant par les Antilles, où rien n'était jamais trop beau pour s'attirer les faveurs des ténors de la droite. Elle apporte des témoignages inédits sur les activités du maire de Levallois au coeur de la «  Françafrique  ».Elle explique enfin comment ce couple d'élus politiques accusés de corruption a pu échapper pendant plus de trente-cinq ans à la Justice. Qui les a protégés  : Chirac  ? Balladur  ? Pasqua  ? Sarkozy  ? Quels secrets détiennent-ils pour s'être rendus intouchables  ?  Jean-Charles Deniau est journaliste et réalisateur. Il a réalisé plus de 80 documentaires dont en 2015 «  Il était une fois dans l'Ouest  : le roman noir des Hauts-de-Seine  », et il a notamment publié La vérité sur la mort de Maurice Audin (éditions des Équateurs, 2014). 

  • 11 juin 1957. Maurice Audin, jeune professeur à la faculté d'Alger et militant communiste, est arrêté à son domicile par les parachutistes du général Massu. Il est soupçonné d'héberger des membres de la cellule armée du Parti communiste algérien. Il est emprisonné, interrogé, torturé au centre d'El Biar aux côtés d'Henri Alleg, ancien directeur du journal Alger républicain et futur auteur de La Question, livre dénonçant la torture. Malgré les coups et la " gégène ", Alleg s'en sortira vivant. Mais Audin ? Le 21 juin, Josette Audin, qui a remué ciel et terre pour obtenir des nouvelles de son mari, apprend qu'il s'est évadé du centre d'El Biar. Maurice Audin ne réapparaîtra plus jamais.
    Depuis plus de cinquante-cinq ans, l'affaire Audin est devenue une affaire d'État, impliquant la plupart des hommes politiques de la IVe et de la Ve République. Qu'est-il arrivé à Maurice Audin ? S'est-il effectivement échappé ? A-t-il succombé sous les coups des militaires français ? A-t-il été exécuté sur ordre ?
    Depuis de longues années, le journaliste Jean-Charles Deniau, écrivain et réalisateur de documentaires historiques et d'investigation, mène l'enquête. De Paris à Alger, de l'Alsace au sud de la France, il a croisé les sources, rencontré les derniers protagonistes vivants, recueilli leurs ultimes confessions. Ce ne sont plus des témoignages mais des aveux hallucinants de la dernière heure, et notamment ceux du général Aussaresses qui n'a pas emporté ses secrets dans la tombe. Voici, dans un récit précis, haletant, la reconstitution des journées de juin 1957 et d'une disparition extraordinaire.
    La Vérité sur la mort de Maurice Audin fait un sort aux thèses officielles et découpe au scalpel la dernière grande énigme de la guerre d'Algérie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Persuadé d'avoir un rôle essentiel à tenir dans le fabuleux pari du redémarrage de l'Iran, Bani Sadr répond aux questions de Jean-François Deniau, auteur de Des Armes pour l'Iran.

  • Haute Birmanie, jour de l'An 1947. Dans les soubresauts de l'après-guerre et de l'empire britannique finissant, un jeune Français, lassé de son métier de journaliste, se fait proclamer roi par une tribu de la jungle. Un ancien légionnaire mi-prêcheur, mi-soudard, fonde la société secrète des "hommes aux neuf doigts" et se range aux côtés du héros solitaire et romantique entouré de ses guerriers katchens avec leurs flèches empoisonnées et leurs colliers de cuivre. Ensemble, ils veulent changer le monde. Mais leur royaume n'existe que dans l'obscurité de la forêt. Le jour, les autorités officielles reprennent le pouvoir. À leur tête : un pasteur américain passionné et pathétique, en perpétuelle croisade pour le progrès et surtout l'administrateur anglais, vieux routier de la politique coloniale qui sait manoeuvrer, ruser, attendre la faute de l'adversaire. La passion du Français pour une jeune eurasienne de la ville le pousse à sortir de son royaume des ombres. Mais peut-on régner à la fois sur la nuit et sur le jour ? Odyssée d'un rêve qui ne peut que se briser, l'empire nocturne est un roman fantastique qui se prend, ne se quitte pas, ne s'oublie plus.

  • Le dernier volet très attendu des mémoires de Jean-François Deniau, plus intime que les précédents.La vie de Jean François Deniau, c'est d'abord survivre. Aux rêves d'une enfance enchantée. A la maladie et à l'hôpital qui ne le lâchent pas depuis près de vingt ans. Aux pièges de la jungle, aux secrets de la diplomatie, aux risques des maquis afghans ou de la guerre en Bosnie, aux tentations du pouvoir, aux complots de la politique française, aux dangers de la mer. A la vie elle-même avec ses passions amoureuses, ses moments d'aveux et de désespoir - le courage quand même de ne jamais abandonner.
    La volonté d'espoir quand il n'y a pas d'espoir s'appelle l'espérance.

  • Les hommes politiques ont peur de la vérité. Les diplomates et les militaires leur fournissent parfois les alibis qui leur permettent de ne pas prendre les décisions. Les peuples en payent alors le prix fort - celui du sang. De l'affaire Dreyfus - dont il suggère une étonnante réinterprétation où le capitaine est non seulement un martyr, mais un héros - à la Grande Guerre, de Munich à mai 40, des opérations d'intoxication qui permirent le succès du débarquement pendant la Seconde Guerre mondiale à, aujourd'hui, la Bosnie : c'est toujours le même refus de voir la vérité. Jean François Deniau l'illustre de quelques histoires exemplaires de notre temps, à la fois exaltantes et inquiétantes. Au-delà du talent du conteur, un hymne au courage en politique. Jean François Deniau, ministre, ambassadeur, mais aussi marin, écrivain, baroudeur, a toujours essayé d'appliquer sa devise : « Je dis ce que je crois et je fais ce que je dis. »

  • Une princesse grignotant son mari, un garçon incapable de pleurer, une fille ne sachant pas rire, des enfants tombés dans les oubliettes... Tels sont les héros que le jeune lecteur rencontrera dans ces contes.

  • Une histoire romanesque d'un homme à la recherche de son père sur fond de civilisation vietnamienne.
    Fils d'un légionnaire français et de sa compagne annamite, Claude Mader profite d'une mission scientifique au Vietnam pour tenter de retrouver les traces de son père disparu en Indochine en 1951. Parti établir une carte de l'ancien empire champa du temps de sa splendeur, il est pris avec passion par ce double mystère : celui de la disparition hier d'un empire ; celui, aujourd'hui, de la disparition d'un homme. Et la piste est la même ! De réseau en réseau, de personnages surprenants en personnages étonnants, des bas-fonds de Saigon aux jungles des hauts plateaux vietnamiens, cette quête entraîne le lecteur dans un voyage extraordinaire sur fond inconnu de trafic d'animaux sauvages.
    Qui gagnera, le souvenir ou l'oubli ?
    Tout l'art de conteur de Jean François Deniau pour une histoire superbe.

  • Novembre 1954. Gaston Dominici est condamné à mort pour le meurtre des époux Drummond et de leur fille, assassinés dans la nuit du 5 août 1952 à cent cinquante mètres environ de la Grand-Terre, la ferme familiale.
    Depuis cette nuit tragique, les hypothèses les plus hardies ont circulé. La dernière en date, étayée par Alain Dominici (petit-fils de Gaston) et William Reymond (journaliste et coauteur avec ce dernier de Dominici non coupable : les assassins retrouvés , Flammarion, rééd. 2003), puis relayée par TF1, qui en a tiré un téléfilm, innocentait le patriarche ! À en croire ses auteurs, les Drummond auraient été assassinés suite à un règlement de comptes entre services secrets. Le coupable se nommerait Wilhelm Bartkowski. Affaire classée.
    Pour les besoins du tournage d'un documentaire, Jean-Charles Deniau et Madeleine Sultan ont repris l'enquête de zéro. D'abord séduits par l'hypothèse de Reymond, ils ont bien vite changé d'avis et sont aujourd'hui formels : Wilhelm Bartkowski, qui vit aujourd'hui en Allemagne et que les auteurs ont rencontré, est un mythomane. En aucun cas il n'est lié au triple meurtre de Lurs.
    La thèse de l'espionnage balayée, que reste-t-il ? Une sombre histoire de famille. Tous les Dominici présents à la Grand-Terre le soir du meurtre sont soit coupables soit complices. Pour en arriver à cette terrible conclusion, les auteurs ont confié à un médecin légiste les rapports d'autopsie des Drummond et ont, grâce à son aide, reconstitué le scénario fatal Ils indiquent aussi que deux personnes, vivant encore aujourd'hui, connaissent la réponse à l'énigme

empty