• Du Colbert « justifié » par Voltaire contre l'avis de ses contemporains, héros national de la IIIe République, au Colbert de certains chercheurs actuels, édifiant sa fortune matérielle et politique, les images contradictoires du maître d'oeuvre des magnificences et des guerres de la période glorieuse du Roi-Soleil n'ont jamais manqué. Aux jugements passionnés des historiens sont venues se superposer les contradictions, non moins virulentes, des économistes, passés, présents, et sans doute futurs. Choisir entre ses versions partielles, et donc partiales, est chose trop facile. Toutes sont, à la fois, vraies et fausses. Car l'homme, comme tout humain, a été plein de contradictions. Au moment de son mariage, il possédait moins de 50 000 livres, à sa mort plus de 10 millions. Habitude du temps, les Louvois et autres réaliseront des performances assez comparables. Peu importe d'ailleurs. Reste sa (ses) politique(s). Quels en ont été les buts et les moyens ? Les buts sont clairs : donner au roi de France le maximum de puissance ; quant aux moyens, les choses sont beaucoup moins évidentes. On pourrait, en fin de compte, se demander si Colbert n'est pas, d'abord, un pragmatique, agissant au coup par coup, et camouflant cette manière d'agir (et d'être) de quelque justificatif « idéologique ». Pour l'essentiel, un ministre qui se veut rationnel, à une époque où, pour la première fois, le pouvoir commence à disposer de quelques-uns des moyens nécessaires pour gérer un pays.

  • Du Colbert « justifié » par Voltaire contre l'avis de ses contemporains, héros national de la IIIe République, au Colbert de certains chercheurs actuels, édifiant sa fortune matérielle et politique, les images contradictoires du maître d'oeuvre des magnificences et des guerres de la période glorieuse du Roi-Soleil n'ont jamais manqué. Aux jugements passionnés des historiens sont venues se superposer les contradictions, non moins virulentes, des économistes, passés, présents, et sans doute futurs. Choisir entre ses versions partielles, et donc partiales, est chose trop facile. Toutes sont, à la fois, vraies et fausses. Car l'homme, comme tout humain, a été plein de contradictions. Au moment de son mariage, il possédait moins de 50 000 livres, à sa mort plus de 10 millions. Habitude du temps, les Louvois et autres réaliseront des performances assez comparables. Peu importe d'ailleurs. Reste sa (ses) politique(s). Quels en ont été les buts et les moyens ? Les buts sont clairs : donner au roi de France le maximum de puissance ; quant aux moyens, les choses sont beaucoup moins évidentes. On pourrait, en fin de compte, se demander si Colbert n'est pas, d'abord, un pragmatique, agissant au coup par coup, et camouflant cette manière d'agir (et d'être) de quelque justificatif « idéologique ». Pour l'essentiel, un ministre qui se veut rationnel, à une époque où, pour la première fois, le pouvoir commence à disposer de quelques-uns des moyens nécessaires pour gérer un pays.

  • L'État moderne, du XVIe au XVIIIe siècle, n'a cessé d'accroître, de l'ouest à l'est de l'Europe, sa puissance. L'un des problèmes majeurs de « l'Ancien Régime » réside dans la résistance variable qu'opposent les noblesses à cette implacable évolution. Il en résulte une série de compromis, plus ou moins ouvertement avoués, qui marquent profondément les structures des états. Face aux deux modèles étatiques, français et anglais, l'est, le centre et le sud du continent adoptent des solutions diverses, les unes franchement conservatrices, comme en Pologne ou en Hongrie, mettant la puissance royale en échec ; les autres, apparemment plus favorables à l'action du prince, comme en Prusse, en Russie ou dans les états habsbourgeois. Ces compromis politiques sont provisoires, et sont souvent compensés par l'intrusion des noblesses dans les rouages administratifs ainsi que par des concessions sociales majeures. En même temps s'élaborent des idéologies à prédominance nobiliaire, qui ont profondément marqué les conservateurs européens des XIXe et XXe siècles. Il en résulte l'éclatante réussite d'une civilisation à la fois aristocratique et cosmopolite, dont Paris, Vienne et Saint-Pétersbourg comptent parmi les principaux centres.

  • Le mot « Régence » évoque l'attrait ambigu d'une fête - au sens le plus précis du terme - officialisée, sublimée aussi par la peinture de Watteau, mais tout autant crapuleuse ou « libératrice », juste revanche de la fin tartufienne du grand règne. L'image n'est pas inexacte. Encore faut-il la situer : la « fête » avait commencé bien avant, et le Régent ne fait qu'affirmer publiquement ce que l'aristocratie parisienne pratique de longue date. Face à l'incroyance des milieux dirigeants, qui participent à la « crise de la conscience européenne » consécutive à l'impact des grandes nouveautés scientifiques, le peuple demeure enfermé dans les réseaux tissés un siècle durant par la Contre-Réforme. Si les ports commencent à profiter de la grande mutation commerciale transatlantique qui se prépare, la plupart des villes françaises sont stabilisées. La campagne se remet, parfois difficilement, de la grande crise climatique des trois dernières décennies du règne de Louis XIV. La Régence amorce le renouveau économique qui va s'étendre sur la première partie du XVIIIe siècle. Après 1720, le paysan français connaît l'une de ses périodes « fastes » et, grâce à Law, la crise financière de l'État s'est considérablement atténuée, au prix d'un relatif bouleversement de bien des fortunes. Époque de contradictions, la Régence n'a pas fini de susciter controverses et discussions...

  • Le mot « Régence » évoque l'attrait ambigu d'une fête - au sens le plus précis du terme - officialisée, sublimée aussi par la peinture de Watteau, mais tout autant crapuleuse ou « libératrice », juste revanche de la fin tartufienne du grand règne. L'image n'est pas inexacte. Encore faut-il la situer : la « fête » avait commencé bien avant, et le Régent ne fait qu'affirmer publiquement ce que l'aristocratie parisienne pratique de longue date. Face à l'incroyance des milieux dirigeants, qui participent à la « crise de la conscience européenne » consécutive à l'impact des grandes nouveautés scientifiques, le peuple demeure enfermé dans les réseaux tissés un siècle durant par la Contre-Réforme. Si les ports commencent à profiter de la grande mutation commerciale transatlantique qui se prépare, la plupart des villes françaises sont stabilisées. La campagne se remet, parfois difficilement, de la grande crise climatique des trois dernières décennies du règne de Louis XIV. La Régence amorce le renouveau économique qui va s'étendre sur la première partie du XVIIIe siècle. Après 1720, le paysan français connaît l'une de ses périodes « fastes » et, grâce à Law, la crise financière de l'État s'est considérablement atténuée, au prix d'un relatif bouleversement de bien des fortunes. Époque de contradictions, la Régence n'a pas fini de susciter controverses et discussions...

  • L'État moderne, du XVIe au XVIIIe siècle, n'a cessé d'accroître, de l'ouest à l'est de l'Europe, sa puissance. L'un des problèmes majeurs de « l'Ancien Régime » réside dans la résistance variable qu'opposent les noblesses à cette implacable évolution. Il en résulte une série de compromis, plus ou moins ouvertement avoués, qui marquent profondément les structures des états. Face aux deux modèles étatiques, français et anglais, l'est, le centre et le sud du continent adoptent des solutions diverses, les unes franchement conservatrices, comme en Pologne ou en Hongrie, mettant la puissance royale en échec ; les autres, apparemment plus favorables à l'action du prince, comme en Prusse, en Russie ou dans les états habsbourgeois. Ces compromis politiques sont provisoires, et sont souvent compensés par l'intrusion des noblesses dans les rouages administratifs ainsi que par des concessions sociales majeures. En même temps s'élaborent des idéologies à prédominance nobiliaire, qui ont profondément marqué les conservateurs européens des XIXe et XXe siècles. Il en résulte l'éclatante réussite d'une civilisation à la fois aristocratique et cosmopolite, dont Paris, Vienne et Saint-Pétersbourg comptent parmi les principaux centres.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Glücksfaktor Geld

    Jean Meyer

    Es gibt eine Frage, die alle Menschen eint. Diese Frage ist unabhängig von Bildung, Alter und Geschlecht. Sie richtet sich nicht nach Kulturen, nicht nach Werten, diese Frage ist auch losgelst von Religionen und erst recht von politischen Strukturen. Sie scheint über den Dingen zu schweben, scheint in jedem Menschen verankert. Der Autor hat diese Frage auf seinen Reisen über die Kontinente immer wieder gestellt, und als die Menschen antworteten, sah er in leuchtende Augen, weil alleine die Vorstellung, diese Antwort wäre wahr, ein Glücksfaktor ist.
    "Wären Sie gerne Millionär?"
    "Ja!"
    Reichtum ermglicht finanzielle Freiheit und finanzielle Freiheit ermglicht die Erfüllung der eigenen Wünsche.
    Jean Meyer begleitet Menschen auf dem Weg in die finanzielle Freiheit. "Geld", so sein Plädoyer, "darf kein emotionales Thema sein. Vielmehr leiten Vernunft, Weitsicht und stetige Berechenbarkeit den Weg zur ersten Million. Nicht das schnelle Geld führt zur Freiheit, sondern die kontinuierlich gesetzten Schritte auf einem Weg, der Freude machen kann, an dessen Rand aber ebenso Gefahren lauern."
    Mit "Glücksfaktor Geld" bringt Jean Meyer deshalb das Thema Geld auf eine berechenbare Ebene und liefert eine probate Anleitung zur messbaren Geldvermehrung. Er verzichtet dabei aber auf Versprechungen, die einfach verpuffen. "Finanzielle Freiheit", so sein Statement, "geschieht nicht über Nacht. Sie ist die Summe aus Entschlusskraft, Zeit und einem hohen Grad an Verantwortung für sich selbst und andere."
    Meyer versteht damit sein Buch auch als Entzauberung aller selbsternannten Geldgurus dieser Welt und setzt ihnen mit seinen 10 Geboten ein vernünftiges Credo entgegen. Es lautet: Finanzielle Freiheit ist mglich! Aber es bedarf einer klugen, erfolgserprobten Strategie. Das elfte Gebot, das vielleicht wichtigste, beleuchtet die Persnlichkeit des Lesers, seinen individuellen Zeittakt und seine persnlichen Talente und Stärken, die es ihm ermglichen, die erste Million auf seinem Konto zu zählen.
    Das Buch ist ein Ratgeber mit konkreten Handlungsanleitungen, Checklisten, Tests und Tipps. Es benennt die Risiken, ebenso lst es hinderliche Glaubenssätze und innere Blockaden im Umgang mit Geld.

  • In diesem Sachbuch portraitiert der erfahrene Finanzexperte Jean Meyer 25 Finanzberater mit ihren bewährten Anlagestrategien: Vermgen braucht Geduld und risikoscheu gewinnt. Im Dschungel der Beratungsangebote bietet er eine Übersicht der Berater und Finanzmethoden, die er guten Gewissens weiterempfehlen kann.Meyer will Anlegern unntige Risiken und Verluste ersparen, wenn es um ihr Wertvollstes geht: ihr Geld. Deshalb empfiehlt er einen Spar- und Investmentplan, der sich in den Alltag fügt und unabhängig von politischen Rahmenbedingungen Bestand hat. Seine Strategie, um mglichst die erste Million zu erreichen, ist tragfähig und berechenbar. Aber sie ist nicht einzigartig. Auch andere Experten arbeiten mit leichten Abwandlungen nach einem solchen Plan. So reiste Meyer drei Monate lang durch Deutschland, sprach mit bekannten und noch nicht ganz so bekannten Finanzberatern, testete deren Persnlichkeit und Geschäft, durchleuchtete ihre Methode und brachte seine gesamte Erfahrung ein, um schließlich zu sagen: Das sind für mich die 25 besten Finanzberater Deutschlands. 
    Hier stellt er die Berater vor, die ihn davon überzeugen konnten, dass sie mit dem Geld ihrer Kunden respektvoll, weitsichtig und gewinnbringend umgehen - damit Anleger überall in Deutschland wissen, wo diese Finanzberater zu finden sind. 

  • La noblesse française se reconstitue au cours du 16e siècle. Vers le milieu du 18e siècle, elle est divisée entre noblesse de cour et provinciale, noblesse dite de robe contre celle d'épée... Elle arrive cependant à subsister et à modeler en partie le 19e et le début du 20e siècle.

  • L'affaire La Chalotais demeure le scandale le plus retentissant du règne de Louis XV. Il réunit une intrigue sentimentale, la passion du roi pour une mystérieuse maîtresse qui reçoit des lettres aussi enflammées que compromettantes ; une querelle sociale et mondaine à l'intérieur des salons qui gravitent autour de la cour ; une affaire politique enfin puisque La Chalotais, procureur général auprès du parlement de Rennes, est l'un des leaders de l'opposition à Louis XV. Grâce à de multiples archives, tant privées que publiques, Jean Meyer reconstitue les méandres d'une conspiration qui visait à, rien de moins, qu'à remplacer Louis XV. Étendant ensuite sa réflexion aux règnes des Bourbons, il montre le rôle essentiel joué par les clans formés autour des reines et des maîtresses royales. C'est là que s'élaborent les campagnes d'opinion, que la contestation de la monarchie absolue s'enracine. Jamais le pouvoir des femmes n'a été aussi grand, jamais elles n'ont été autant manipulées, soupçonnées et traînées dans la boue : les intrigues de coeur deviennent des affaires d'État.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un outil de travail complet et efficace, conforme au programme de la nouvelle option  Maths complémentaires, en Tle générale. De nombreuses ressources  - le cours, les méthodes clés, des exercices progressifs -, pour vous accompagner tout au long de votre Terminale.
     
    Sur chaque thème du programme de l'option  
    o  Des fiches de  cours synthétiques et visuelles
    o Les méthodes et savoir-faire clés
    o  Une grande carte mentale récapitulative
    o  Une série d'exercices progressifs
    o  Tous les  corrigés  détaillés
     
    En accès gratuit, avec l'achat du livre, sur le site www.annabac.com
    o Des parcours de révision interactifs proposant, pour chaque thème du programme  : des fiches, des quiz, des exercices et sujets corrigés
    o Des conseils pour bien s'orienter

  • Un outil de travail complet et efficace, conforme au nouveau programme de Maths en Terminale générale. De nombreuses ressources  - fiches, cartes mentales, méthodes, sujets de bac -, organisées en parcours de révision.
     
    > Tout le programme de la spécialité Maths Tle générale, en 13 chapitres
    Chaque chapitre débute par un test d'évaluation pour vous aider à choisir le parcours qui vous correspond le mieux
     
    o  Parcours «  Objectif bac  »  :
    1. le cours en fiches
    2. des rappels de méthode
    3. des sujets de bac classiques
    4. les corrigés expliqués pas à pas
     
    o  Parcours «  Objectif mention  »  :
    1. le cours en carte mentale
    2. des sujets de bac un peu plus difficiles
    3. des corrigés sous forme de plans détaillés
     
    > Également, sur le site www.annabac.com, en accès gratuit avec l'achat du livre
    o Des ressources interactives sur chaque thème du programme 
    o Des conseils pour bien s'orienter

  • Un outil de travail complet et efficace, conforme au nouveau programme de Maths en 1re (enseignement de spécialité). De nombreuses ressources  - le cours, les méthodes clés, des exercices progressifs -, pour vous accompagner tout au long de votre Première.
     
    Sur chaque thème du programme  :
    o  Des fiches de  cours synthétiques et visuelles
    o Les méthodes et savoir-faire clés
    o  Une grande carte mentale récapitulative
    o  Une série d'exercices progressifs
    o Des sujets guidés «  Objectif Bac  »
    o  Tous les  corrigés  détaillés
     
    En accès gratuit, avec l'achat du livre, sur le site www.annabac.com
    o Des parcours de révision interactifs proposant, pour chaque thème du programme  : des fiches, des quiz, des exercices et sujets corrigés
    o Des conseils pour bien s'orienter
     

  • Des fiches de révision conformes au programme de Maths 1re  générale (spécialité)  : un outil 100  % efficace pour réussir ses contrôles et progresser tout au long de l'année.
     
    L'essentiel du programme en fiches détachables
    Sur chaque thème  :
    o les points clés du cours
    o les méthodes à connaître, pour maîtriser les questions types
    o des quiz pour s'évaluer, avec les corrigés au verso
     
    Dans le dépliant
    De grandes cartes mentales pour mieux mémoriser.
     
    Avec le livre, un accès gratuit aux ressources du site www.annabac.com  -   vidéos, fiches, quiz exercices et sujets corrigés... - et à ses parcours de révision personnalisés.

  • Pour comprendre " La Grande Guerre " ...C'était il y a 100 ansLa Première Guerre mondiale, c'est quoi ? Pourquoi est-elle différente ? Comment partent les soldats ? La France est-elle entièrement envahie ? Qu'est-ce qu'une "guerre des tranchées" ? Et un "Poilu" ? Que se passe-t-il à Verdun ? En quoi 1917 est-elle une année décisive ? Qui sont les grands personnages ?
    32 questions qui retracent l'histoire de cette terrible guerre de 1914 à 1918, ses événements, ses grands personnages, mais aussi la vie des millions de soldats combattant au front, et de leurs familles à l'arrière.

  • Cet ouvrage propose une préparation complète aux épreuves des concours  animateur territorial et animateur territorial principal (Concours externe, interne, 3e  concours et examen professionnel - Catégorie B).Toutes les épreuves :Réponses à trois à cinq questions à partir d'un dossier sur l'animationNote à partir d'un dossierRapport avec propositions opérationnelles à partir d'un dossierRéponses à des questions sur l'animationEntretien avec un juryTout le cours  en fiches synthétiques.Méthodologie  pour réussir chaque épreuve.Entraînements, annales  pour réviser et s'entraîner.Corrigés détaillés  pour s'évaluer et progresser.Les + offerts en ligne  : retrouvez des sujets corrigés supplémentaires et des QCM sur le site dunod.com

  • L'or vert

    Quand les plantes inspirent l'innovation

    Notre regard sur les plantes a bien changé depuis que l'on a démontré qu'elles étaient sensibles, capables de mémorisation, de connaissance aiguë de leur environnement et de reconnaissance de leur parentèle.

    Car si les plantes n'ont ni cerveau, ni muscles, si elles sont incapables de se déplacer, elles survivent pourtant depuis plus d'un milliard d'années grâce à de nombreuses propriétés leur conférant des capacités adaptatives remarquables.

    Ces créatures ont contribué à des progrès scientifiques dans des domaines aussi divers que l'industrie, la médecine, l'architecture, le design, l'informatique et la robotique. Car en s'inspirant des plantes, on peut inventer des adhésifs extraordinairement performants ; lutter contre certains nuisibles comme les punaises de lit ; se protéger de l'eau... ou la stocker ; capter efficacement l'énergie solaire ou éolienne ; recycler le CO2 ; lutter contre les bactéries sans antibiotiques ; fabriquer des implants chirurgicaux botaniques...

    D'une plume vive et alerte, les auteurs nous emmènent à la découverte des secrets de l'or vert, et des dernières innovations.

  • Sont présentés ici des travaux originaux et novateurs traitant de la dynamicité complexe du couple consécutivité-simultanéité saisi dans le domaine des Sciences du Langage. Le contenu, délibérément interdisciplinaire, concerne non seulement l'ensemble des disciplines relatives aux Sciences du langage mais aussi d'autres disciplines scientifiques, connexes mais préoccupées par des problématiques résolument linguistiques.

  • Sont présentés ici des travaux originaux et novateurs traitant de la dynamicité complexe du couple consécutivité-simultanéité saisi dans le domaine des Sciences du Langage. Le contenu, délibérément interdisciplinaire, concerne non seulement l'ensemble des disciplines relatives aux Sciences du langage mais aussi d'autres disciplines scientifiques, connexes mais préoccupées par des problématiques résolument linguistiques.

  • La psychanalyse a posé un interdit du toucher dans sa pratique. L'haptonomie (cette méthode de communication par le toucher à travers la paroi du ventre de la mère) réouvre cette question grâce au travail précis et rigoureux de Frans Veldam senior. Les deux auteurs s'attachent à mettre en évidence l'articulation de la recherche psychanalytique à la pratique haptonomique pour un accès plus direct au précoce. L'haptonomie offre une compréhension de ce qui affecte et meut les humains et permet un accompagnement clair et sécure dans la relation de soin.

empty