• Larguez les mémoires Nouv.

    Une vieille maxime, issue de la sagesse des siècles affirme : "Tout arrive. Et il arrive que rien n'arrive." En deux phrases, brèves, tout est dit. À savoir que l'imprévisible est possible dès que l'homme - délibérément ou involontairement - entre en action. Et c'est ainsi que naissent les histoires. Ce livre est un recueil d'histoires. Leur déroulement est tantôt cocasse, et tantôt douloureux. Mais telle est la vie de l'homme, qui alterne le rire et les larmes. La mer est le théâtre qui les réunit, avec son décor grandiose ou inquiétant, et dans lequel évoluent les acteurs d'événements - apparemment anodins - mais aux déroulements stupéfiants. Et qui ont la particularité d'être authentiques, ou presque. Il eut été dommage de les laisser sombrer dans l'oubli. Des créatures du Bon Dieu les ont vécues, qui auraient pu être nous. "Tout arrive. Et il arrive que rien n'arrive."

  • Personnage caméléon, Edith Piaf a su, au gré de ses rencontres et de ses humeurs, brouiller les pistes et camoufler sa véritable identité. Parce qu'il l'a bien connue il a été l'un des rares journalistes à gagner sa confiance , Jean Noli témoigne dans ce livre de la double personnalité de l'artiste, tantôt enjouée, tantôt en colère, trônant au milieu de sa cour, de ses fidèles réunis chez elle, boulevard Lannes, à Paris, tantôt épuisée, minée par l'alcool et la drogue, à bout de résistance et, soudain, ressuscitant lorsque tout semble fini Ce livre est un témoignage sans pareil des cinq dernières années de sa vie où, diminuée par l'alcool et la drogue, comme l'explique Jean Noli, " Edith camouflait, derrière les truculences de l'artiste, sa détresse et sa solitude. " Piaf secrète , paru à L'Archipel en 1993, était depuis plusieurs années épuisé.
    " Si nombre d'auteurs de biographies n'ont jamais frôlé l'ombre de Piaf, Jean Noli, lui, connaît son sujet sur le bout du coeur et de la mémoire. " Charles Aznavour

  • Ouvrier sans gamelle à Paris, il fait des gaufrettes en cadence ; coursier dans le quartier du Sentier, il affronte un autobus avec son vélo ; dessinateur affamé, il est payé en crème dermatologique ; à la recherche d'un amour d'enfance du côté de Gênes, il découvre que le temps épaissit les réalités corporelles ; il se croyait fidèle à son passé, il s'aperçoit qu'il l'a étourdiment renié ; candidat à l'élégance, il est dupé par un Napolitain vétéran de la magouille ; n'étant plus Rital, il constate qu'il n'est toujours pas Français... Notre "Étourdi" est un sacré voyageur imaginaire qui vogue et divague porté par la maxime "là-bas c'est mieux qu'ailleurs". Jusqu'au jour où la rencontre avec un pauvre nègre lui fait comprendre que chacun croit que le pain noir ou blanc des autres a une meilleure saveur... Tendresse et humour imprègnent ce livre qui nous dit - peut-être - qu'à 20 ans on n'a pas d'avenir mais la certitude de disposer de l'éternité.

  • Jean Noli a retrouvé les survivants des Loups Gris. Ce sont les témoignages des commandants de bord et des marins qui ont permis à l'auteur de reconstituer les récits des combats acharnés que les U-Boot et les flottes Alliées se sont livrés pendant la Bataille de l'Atlantique. Ce fut une bataille impitoyable. Ce sont les combats, l'héroïsme, les prouesses techniques, les victoires et les sacrifices de ces marins - en dehors de tout fanatisme politique unis à leur Chef par une identique passion de la mer - que retrace Les Loups de l'Amiral.

  • Une nation vaincue et terrassée qui possède toujours une Marine intacte, organisée et redoutable : telle est la situation paradoxale de la France au lendemain de l'armistice du 24 juin 1940. Du coup, la Flotte française devient un enjeu capital. Pour les Britanniques, assiégés dans leur île, les navires français représentent une chance de survie. Pour les Allemands qui déferlent, les escadres françaises sont le moyen inespéré de maîtriser l'invincible Home Fleet. Alors, attaqués ou capturés par l'allié de la veille, menacés par l'ennemi vainqueur, les marins de France vont vivre la période la plus tragique et cruelle de leur histoire. Pour eux, l'heure du choix a sonné. Doivent-ils rester fidèles à l'amiral Darlan, le chef incontesté qui a promis à Churchill et à Hitler que ses bâtiments de guerre ne tomberaient jamais entre les mains des Allemands ou des Anglais ? Doivent-ils rejoindre le général de Gaulle, cet officier inconnu qui proclame, à Londres, la nécessité de poursuivre la lutte ? En ces journées de souffrance et de gloire, ce choix était un déchirement. Les uns, à bord des escadres de Vichy, respectueux de la discipline et de la hiérarchie, révoltés par l'agression anglaise de Mers-el Kébir, restent fidèles, même à contre-coeur, au gouvernement Pétain. En un combat désespéré, ils ouvriront le feu sur les forces alliées et gaullistes qui viennent prendre pied en Afrique. Les autres, missionnaires de la croix de Lorraine, embarqués sur une poignée de corvettes et de sous-marins, se lancent, aux côtés des Anglais, dans une lutte implacable contre la Kriegsmarine, à un moment où les loups de l'amiral Doenitz sèment la terreur dans les convois et « font trembler l'Océan ». Ce sont les batailles des uns et des autres, leurs cas de conscience, les douloureux combats fratricides, les péripéties qui aboutiront à la réconciliation et à la participation, côte à côte, à la victoire que Jean Noli retrace - sans passion politique - à partir de témoignage des officiers et des matelots des deux camps. Riche en étonnantes révélations sur un sujet que personne n'avait abordé jusqu'à ce jour, Le Choix est un grand livre de guerre, la fresque poignante d'un temps où les grands déchirements politiques et les sanglants affrontements militaires rendaient la mer doublement cruelle.

  • Giovinezza, en italien, signifie Jeunesse. « Giovinezza », chant martial sur un tempo de foxtrot était l'hymne fasciste. Des générations d'Italiens se sont égosillés à le scander le temps d'un régime. Le héros de Jean Noli, est précisément un de ces petits fascistes. Il vit à Gênes, triomphant, au début de la guerre et connaît ensuite, à Paris, le temps amer de la défaite. En cours de route, il découvre la faiblesse des adultes et la fragilité des idéaux politiques. Pourtant, Giovinezza n'est ni un récit de guerre ni un livre politique. C'est l'apprentissage de la vie d'un adolescent dont le regard particulièrement vif, considère les gens et les événements avec un humour tout à l'italienne.

  • Ouvrier sans gamelle à Paris, il fait des gaufrettes en cadence ; coursier dans le quartier du Sentier, il affronte un autobus avec son vélo ; dessinateur affamé, il est payé en crème dermatologique ; à la recherche d'un amour d'enfance du côté de Gênes, il découvre que le temps épaissit les réalités corporelles ; il se croyait fidèle à son passé, il s'aperçoit qu'il l'a étourdiment renié ; candidat à l'élégance, il est dupé par un Napolitain vétéran de la magouille ; n'étant plus Rital, il constate qu'il n'est toujours pas Français... Notre "Étourdi" est un sacré voyageur imaginaire qui vogue et divague porté par la maxime "là-bas c'est mieux qu'ailleurs". Jusqu'au jour où la rencontre avec un pauvre nègre lui fait comprendre que chacun croit que le pain noir ou blanc des autres a une meilleure saveur... Tendresse et humour imprègnent ce livre qui nous dit - peut-être - qu'à 20 ans on n'a pas d'avenir mais la certitude de disposer de l'éternité.

  • Giovinezza, en italien, signifie Jeunesse. « Giovinezza », chant martial sur un tempo de foxtrot était l'hymne fasciste. Des générations d'Italiens se sont égosillés à le scander le temps d'un régime. Le héros de Jean Noli, est précisément un de ces petits fascistes. Il vit à Gênes, triomphant, au début de la guerre et connaît ensuite, à Paris, le temps amer de la défaite. En cours de route, il découvre la faiblesse des adultes et la fragilité des idéaux politiques. Pourtant, Giovinezza n'est ni un récit de guerre ni un livre politique. C'est l'apprentissage de la vie d'un adolescent dont le regard particulièrement vif, considère les gens et les événements avec un humour tout à l'italienne.

  • Jean Noli a retrouvé les survivants des Loups Gris. Ce sont les témoignages des commandants de bord et des marins qui ont permis à l'auteur de reconstituer les récits des combats acharnés que les U-Boot et les flottes Alliées se sont livrés pendant la Bataille de l'Atlantique. Ce fut une bataille impitoyable. Ce sont les combats, l'héroïsme, les prouesses techniques, les victoires et les sacrifices de ces marins - en dehors de tout fanatisme politique unis à leur Chef par une identique passion de la mer - que retrace Les Loups de l'Amiral.

  • Une nation vaincue et terrassée qui possède toujours une Marine intacte, organisée et redoutable : telle est la situation paradoxale de la France au lendemain de l'armistice du 24 juin 1940. Du coup, la Flotte française devient un enjeu capital. Pour les Britanniques, assiégés dans leur île, les navires français représentent une chance de survie. Pour les Allemands qui déferlent, les escadres françaises sont le moyen inespéré de maîtriser l'invincible Home Fleet. Alors, attaqués ou capturés par l'allié de la veille, menacés par l'ennemi vainqueur, les marins de France vont vivre la période la plus tragique et cruelle de leur histoire. Pour eux, l'heure du choix a sonné. Doivent-ils rester fidèles à l'amiral Darlan, le chef incontesté qui a promis à Churchill et à Hitler que ses bâtiments de guerre ne tomberaient jamais entre les mains des Allemands ou des Anglais ? Doivent-ils rejoindre le général de Gaulle, cet officier inconnu qui proclame, à Londres, la nécessité de poursuivre la lutte ? En ces journées de souffrance et de gloire, ce choix était un déchirement. Les uns, à bord des escadres de Vichy, respectueux de la discipline et de la hiérarchie, révoltés par l'agression anglaise de Mers-el Kébir, restent fidèles, même à contre-coeur, au gouvernement Pétain. En un combat désespéré, ils ouvriront le feu sur les forces alliées et gaullistes qui viennent prendre pied en Afrique. Les autres, missionnaires de la croix de Lorraine, embarqués sur une poignée de corvettes et de sous-marins, se lancent, aux côtés des Anglais, dans une lutte implacable contre la Kriegsmarine, à un moment où les loups de l'amiral Doenitz sèment la terreur dans les convois et « font trembler l'Océan ». Ce sont les batailles des uns et des autres, leurs cas de conscience, les douloureux combats fratricides, les péripéties qui aboutiront à la réconciliation et à la participation, côte à côte, à la victoire que Jean Noli retrace - sans passion politique - à partir de témoignage des officiers et des matelots des deux camps. Riche en étonnantes révélations sur un sujet que personne n'avait abordé jusqu'à ce jour, Le Choix est un grand livre de guerre, la fresque poignante d'un temps où les grands déchirements politiques et les sanglants affrontements militaires rendaient la mer doublement cruelle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Emma Eckhert, d'origine très modeste, fille de chapelière, devient en quelques années l'une des vedettes de la finance parisienne, une étoile de la IIIe République. Mais trop brillante, elle irrite. Trop sincère, elle choque. Trop audacieuse, elle dérange. Cette femme libre avant l'heure va se brûler les ailes. Alors que des milliers de petits épargnants la soutiennent, la Presse, le Pouvoir et l'Argent s'uniront pour l'abattre.

  • J'ai retrouvé, dans ce nouveau tour du monde, des bonheurs perdus. Des beautés d'obscurité la nuit, des lumières d'étoiles, des soirées sans lune. Des vents froids et des brises chaudes. Des coloris qui font croire en Dieu. Avec ses quatre coéquipiers, Olivier de Kersauson est parti à bord de son trimaran de 27 mètres pour améliorer le record du tour du monde à la voile. Pourquoi ce défi lancé au temps, aux vents, aux océans ? Dans la furie des déferlantes et l'abrutissante monotonie de la calmasse, Olivier de Kersauson s'aperçoit qu'il ne court pas seulement après un record, ou un autre bateau... Par-delà le récit d'une folle entreprise et d'une navigation périlleuse, ce livre raconte la quête d'un homme qui a toujours voulu conserver la liberté de rêver.

empty