• "Les carottes sont cuites" ; "sucrer les fraises" ; "avoir la dalle en pente" ; pédaler dans la semoule" ; "passer à la casserole"...Plus de 500 expressions cocasses, grivoises et poétiques, enfin décryptées et abondamment illustrées par autant d'exemples puisés dans des romans, journaux ou glanés sur Internet.Une somme truffée d'expressions souvent inédites, entendues dans les tribunes, les cafés ou à la télé...

  • QU'IL S'AGISSE DES COMÉDIES, DES TRAGÉDIES OU DES ONE-MAN SHOW, CE THÉÂTRE FOOTBALLISTIQUE PORTE EN LUI LES GRANDS THÈMES ET LES GRANDS NOMS QUI FONT L'HISTOIRE DU SPORT LE PLUS UNIVERSEL DE LA PLANÈTE. AVEC HUMOUR ET PRÉCISION, L'AUTEUR NOUS INVITE DANS SON THÉÂTRE FOOTBALISTIQUE OÙ LES ACTEURS SONT BIEN PLUS QUE DE SIMPLES JOUEURS, ET DES DÉCORS BIEN PLUS GRANDS QUE LE SIMPLE RECTANGLE DE JEU. DANS CE THÉÂTRE, LE RIDEAU NE TOMBE JAMAIS, ET LES PEURS COMME LES JOIES TROUVENT LEUR RESPIRATION ENTRE LES LIGNES. PLUS D'UNE TRENTAINE D'ÉVÉNEMENTS SONT ICI RACONTÉS PAR LE MENU. LA MISE EN PERSPECTIVE DU CONTEXTE SOCIAL, HISTORIQUE ET ÉCONOMIQUE DE CHAQUE HISTOIRE REND PLUS FORT ENCORE CE SPECTACLE VIVANT, FAISANT DU FOOTBALL LE THÉÂTRE DE NOS RÊVES, DE NOS RIRES ET DE NOS DRAMES.

  • Le cyclisme use (et abuse) d'un langage fleuri qui lui est propre, utilisant le plus souvent des termes ou des expressions du franais commun, en les dtournant de leur sens premier.Que signifie "se faire pter le steak" ; pourquoi est-il interdit de "becqueter de l'aile" ; qui se cachent derrire "les trombones coulisse", "domestiques" et autres "tire-laine" ? ; quand risque-t-on d'"avoir les lentilles sur la tirelire du rez-de-chausse" ; pourquoi faut-il "sucer la roue" de son adversaire ; ou encore pourquoi est-il d'usage sur le Tour d'"allumer la chaudire" ?Plus de 400 expressions cocasses, grivoises, potiques et sulfureuses (tout le jargon du dopage), abondamment illustres par autant d'exemples puiss dans des romans, journaux ou glans surInternet.Une somme truffe d'expressions souvent indites, entendues dans les tribunes, les cafs ou la tl...

  • Face à toutes les attaques (joueurs, dirigeants, supporters, médias et instances) dont les hommes en noir font l'objet, une question demeure : l'arbitre, tel que nous le connaissons, a-t-il encore sa place sur le terrain ? Et comment interpréter que le jeu du football puisse tant évoluer alors que son règlement n'a pas été modifié depuis 1883 ? Si quelques aménagements ont été apportés ces dernières années (règle au sujet du hors-jeu, sur le dégagement du gardien de but...) ces choix ont avant tout répondu aux besoins croissants des télévisions plus qu'à une volonté de « clarifier » le jeu, et par-là même de conforter la position des arbitres.

    Texte écrit à quatre mains, ce double regard révèle certaines pratiques du milieu (corruption, dopage), tout en se gardant de conclusions trop hâtives. Car il est un fait : entre une légitimité en construction et la tentation d'exister, l'arbitre est devenu le bouc émissaire idéal. Fragilisé dans les fondements mêmes des dix-sept lois du jeu, où il est régulièrement question de « l'esprit et la lettre », c'est finalement la dix-huitième loi la plus importante, qu'il reste à écrire : celle du bon sens. Franck Annese et Jean-Damien Lesay en présentent peut-être ici une ébauche.

empty