Librinova

  • Enfant précoce né en même temps que l'Anschluss d'un père médecin de campagne et d'une mère infirmière, tout était inscrit dans son éducation dans des milieux humanistes et cultivés pour un destin de star de la médecine instalé dans la facilité des classes creuses de l'ouest de la France. Comment put-il sortir d'une spirale atroce qui s'amorça à l'âge de 20 ans après une expérience médicale dans le bled algérien et des échecs répétés dans les concours hospitaliers rennais? Comment se rétablir en montant à Paris à 24 ans pour être nommé interne des hôpitaux à 27 ans? Trouver la femme de sa vie? Choisir la spécialité de radiologie alors dépréciée? Sortir renforcé d'un engagement périlleux dans les événements de mai 68? Une vie peut-elle s'arrêter à 30 ans? La réalité dépasse la fiction avant que ne se présente la suite "Ecce homo vir" (1968-1998)  à venir pour conter l'ascension d'un mandarin!

  • En mai 2004, j'ai cru que j'allais mourir subitement. J'ai survécu et décidé d'étudier prospectivement, à la lumière de mes expériences passées et de ce dont on parlait à l'époque dans les médias pour préjuger sur la vie et la mort qui m'attendaient alors que j'étais en plein Troisième Âge à 67 ans. J'ai recensé les troubles de ma santé physique, mentale et sociale pour une évaluation lucide. Je suis diabétique et bipolaire. Mourrais-je par suicide? par accident ? par maladie? Et si je survis, serait-ce lucide ou dément? Je publie ceci sans changer le contenu rédigé en 2005. Je termine par une postface pour introduire le volume 2 à paraitre plus tard: "10 ans après vers quel Quatrième Âge?".
    />

  • Initialement cet ouvrage se voulait être une biographie conventionnelle d'une résistante héroïque, Marguerite Chabiron, originaire d'une famille concernée par la pérennisation de la mémoire de leur bienaimée tante aînée, décédée des suites dramatiquement douloureuses d'une longue maladie neurologique contractée lors de sa déportation au KZ-Ravensbrück. La complexité de l'approche rédactionnelle apparut vite tant les acquis initiaux

  • Malheureusement pour moi, je suis né laîné, espéré, aimé, éveillé, doué pour tout et mauvais en rien, chanceux et prêt pour la réussite dune vie princière, riche avec une femme de rêve qui lui fera de beaux enfants amateurs de poèmes damour azur Heureusement pour moi, je suis né avec lAnschluss, pour la joie triste des guerriers vaincus en juin 40, chétif au temps des Tarzan, surtout au niveau des tendons dAchille qui rendent tragiques les amours futiles et du c½ur qui rendent jouissifs les poèmes de la haine de léchec, pourtant inéluctable Poemes écrits de 1990 à 2010, époque de ma vie la plus exaltante, la plus riche en expériences diverses et variées, la plus douloureuse dans sa fin qui est que la vieillesse n'est nullement obligée d'être un naufrage!

  • Ce troisième volume de Mémoire Linéaire couvre le dernier tiers de la vie du professeur Jean-François Moreau exposé année par année dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ignorant de la date exacte de son décès, il commence par la rédaction de l'état-de-l'art de sa vie de confiné durant l'hiver 2020 alors que sévit à l'extérieur la pandémie de coronavirus. Puis, il remonte dans le temps pour extraire de sa mémoire et de ses archives les hauts faits et gestes qui ont marqué d'abord les années de la seconde décennie du XXIème siècle, caractérisées notamment par la lutte contre un grave cancer compliqué d'un diabète insulino-dépendant, la publication de six livres chez Librinova, dont les deux premiers tomes de Mémoire Linéaire et De l'Ulcère cérébral, une enquête approfondie sur la déportation d'une tante et sa filleule à Ravensbrück et une défense acharnée du Musée de l'Assistance Publique à Paris. Durant la première décennie du siècle, c'est la lutte pour conserver une dignité compromise par sa décision nécessaire, mais délabrante pour sa santé mentale et sociale, de ne pas renouveler sa chefferie de service de radiologie de l'hôpital Necker pour cause d'asphyxie programmée de son staff en 1998. Il devient dès l'an 2000 expert dans la programmation assistée par ordinateur, photographe, vidéaste, éditeur et webmaster. Par le développement d'une activité innovante, il survit magnifiquement en continuant d'oeuvrer pour ses relations internationales planétaires.

  • C'est d'abord la décennie des années 70 où le jeune interniste se transforme en électroradiologiste de l'hôpital Necker dans la foulée de mai 68. C'est le passage de la radiologie analogique en imagerie médicale numérique et le choix de devenir génito-uroradiologue échographiste, spécialisé dans l'exploration des parathyroïdes et du sein.
    La décennie des années 1980, c'est l'internationalisation d'une carrière boostée par l'organisation du XVIème Congrès International de Radiologie de Radiologie (ICR'89) de Paris. C'est le lancement de la radiologie gériatrique et l'apogée d'une recherche sophistiquée sur la toxicité des produits de contraste radiologiques.
    La décennie des années 1990 c'est le premier type de service hospitalier fondé sur le principe révolutionnaire du contrat d'objectifs et de la gestion en flux tendu. Il en nait le concept d'imagerie de la Femme et les positions de Trésoriers de deux sociétés savantes internationales. Après une année triomphale 1995, c'est la chute du service torpillé par la désastreuse gestion du groupe hospitalier Necker-Enfants Malades et la douloureuse décision de refuser la reconduction de la chefferie de service prise en 1998.

empty