• Un commandant de cercle, pas plus méchant qu'un autre, réclame à Mélédouman sa carte d'identité. Cela pourrait être l'occasion d'un récit banal, comme on en lit souvent. Mais Adiaffi dépasse l'anecdote, atteint au mythe et, dans une prose parfois éblouissante, écrit la tragédie de l'Afrique à la recherche de son âme. Avec La Carte d'identité, la littérature africaine est véritablement parcourue d'un frisson nouveau.

empty