• Une vie consacrée à l'enseignement
    Burn-out, intraduisible en français et pourtant de plus en plus fréquent dans notre cher pays. C'est bien de ce mal-être insidieux dont il est question dans le témoignage de Jean-Michel Bartnicki.
    Enseignant en classes primaires du Nord, il décrit la lente progression de ce malaise larvaire qui l'amènera un jour de janvier 2012 à quitter sa classe à la seconde où sa conscience bascule dans l'indicible.
    L'auteur décrit précisément la lente désillusion qui ronge les ambitions les plus farouches. Plutôt que de sombrer dans une funeste dépression, il préfère coucher sa catharsis sur le papier. Puisse-t-elle servir à de futurs enseignants à rester vigilants devant ce fléau des temps modernes.
    Un témoignage fort, un récit de résilience dans lequel se côtoient poèmes, réflexions sur le système éducatif, anecdotes, dialogues, citations, ...
    EXTRAIT
    Il m'a fallu plus de trois ans pour que j'ose témoigner sincèrement, sans complaisance, de mon expérience d'enseignant, plus précisément de celle de professeur des écoles, métier que j'ai exercé avec passion, enthousiasme et abnégation dès mes premières interventions dans les classes des écoles de ma région des Hauts-de-France. Trente-six mois pour retrouver mon équilibre, ma personnalité mélancolique et chaleureuse à la fois. Constat introspectif hâtif, mais qui résume parfaitement ma nature. Il y a en moi une véritable souffrance inhérente au décalage symptomatique, systématique, entre mes aspirations, mes valeurs, et la réalité souvent médiocre qui m'entoure. Sans doute pour l'embellir, j'ai une propension à placer les personnes, que je rencontre, que je côtoie, sur un piédestal en leur attribuant d'emblée des qualités surfaites, inappropriées. Manque d'objectivité ? Serais-je un idéaliste forcené ? Quoiqu'en y réfléchissant bien, je pense qu'il conviendrait mieux de parler d'idéaliste désabusé.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Michel Bartnicki est né en 1957 dans le Nord de la France. Il est d'origine polonaise du côté paternel. Fils unique, il s'est construit seul commençant très jeune à confier ses émotions les plus intimes à la page blanche. Il a suivi un cursus littéraire et a obtenu le baccalauréat avec mention en 1976 avant de passer tout à fait par hasard le concours pour devenir instituteur.
    Il est à la retraite depuis septembre 2012. Depuis il se consacre en grande partie à sa passion pour l'écriture de chansons, de poèmes, de nouvelles, de contes, mais pas uniquement.

  • Le don d'aimer

    Jean-Michel Bartnicki

    Une belle histoire d'amour qui fait rêver, ancrée dans des siècles de crises importantes...
    23 juillet 2030. À Casabasciana, petit village montagnard de Toscane, Lucia et Pierre, confortablement installés dans leur canapé face à la beauté de la montagne, contemplent leurs souvenirs. Ils flirtent avec leur passé, enlacés comme aux plus belles heures de leur amour. Celui-ci n'aurait pas été possible sans l'enchaînement d'événements historiques majeurs, tout aussi improbables qu'extraordinaires. La fuite d'un officier polonais en 1836, l'exode d'un ouvrier italien en 1946 pour devenir mineur en Belgique, les destins se croisent et s'entrechoquent, dans une saga où l'Histoire elle-même est un personnage essentiel. Et qui est Carla aux magnifiques yeux noisette piqués d'or ? Et que dire d'Herman Fridman qui, au bout de la Terre, s'apprête à déclencher le premier tsunami cybernétique ?...
    Chapitre par chapitre, découvrez la vie d'une famille au travers de deux siècles d'Histoire. La guerre, l'artisanat, les âmes d'artiste, des alliances et des rencontres improbables ont dessiné le destin de cette famille.
    EXTRAIT
    Espiègle, enjouée, vive d'esprit, curieuse, coquette, à la silhouette gracile, les yeux smaragdins magnifiques au regard ensorcelant, de longs cheveux brillants ébène ondulant sur son dos, Graziella n'était encore qu'une enfant, mais déjà les oeillades coquines des garçonnets, attirés par la beauté naturelle de cette gamine, se posaient sur elle.
    Les parents et les grands-parents n'étaient pas dupes du manège de ces petits dons Juans impubères. Ils ne laissaient jamais seule la prunelle de leurs yeux. Graziella s'amusait de ces clins d'oeil séducteurs. Elle faisait comme si elle ne les remarquait pas, jouait l'indifférente voire l'ingénue, mais elle se sentait une véritable princesse. La plus belle des petites filles dans le miroir de la vanité.
    Sans l'ombre d'un doute, la plus heureuse fut sa grand-mère Lucia. Tant de traits de caractère communs !
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean-Michel Bartnicki est né en 1957 dans le nord de la France. Professeur des écoles à la retraite, il peut se targuer d'avoir eu l'un de ses livres de chansons préfacé par Carine Reggiani. Poète, parolier (membre de la SACEM), nouvelliste à ses heures, ce touche-à-tout littéraire signe avec le premier tome du Don d'Aimer son premier roman historique.

empty