• Ce recueil de scènes courtes est un festival de situations poétiques et absurdes ouvrant, dans la sombre pièce du réel formaté, toutes les fenêtres du possible le plus fantaisiste.
    Ces saynètes subtiles et burlesques, qui laissent éclater la magie du langage à chaque réplique, dénotent une vision décalée du monde, où le rire règne en maître. Credo artistique, le comique est aussi une métaphysique : manifestant avec acuité la violence et l'agressivité du réel, il exprime au plus haut degré le tragique de la condition humaine.

  • A chaque mois sa suite de prévisions, recommandations et autres tuyaux pour vivre en harmonie avec soi. Un almanach malicieux par un grand maître de l'humour, une idée cadeau intemporelle.

  • Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes sera créé dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes du 3 novembre au 10 décembre 2017 au théâtre du Rond-Point (Paris). Sulki et Sulku sont amis depuis longtemps, Sulki et Sulku se prennent pour des oeuvres d'art, ils ont des opinions et sont souvent d'accord. Mais Sulki et Sulku parlent souvent pour ne rien dire. Voici une pièce qui, sous ses airs absurdes, aborde un sujet essentiel : la construction de la pensée contemporaine, par souvent peu profonde.

  • "L'aphorisme ne se cherche pas, ne se trouve pas, il apparaît."
    Par son sens de l'aphorisme percutant ou poétique, Jean-Michel Ribes donne à penser : sursauts rieurs ou vérités secouées, de petits cris écrits qui tiennent leur pouvoir de séduction de la liberté qui les inspire et de leur immédiate fantaisie.
     

  • Pièce jouée du 15 mars au 24 avril 2016 au théâtre du Rond-Point (Paris) En frac de satin blanc, trois dandys répondent à un sergent. Début du siècle, la guerre de 14 est déclarée. Arthur Cravan, Jacques Vaché et Jacques Rigaut ont vingt ans à peine. Ils vont vivre sans se rencontrer. Mais leur oeuvre courte fait date. Ils traversent en comètes fulgurantes le ciel noir de leur temps. Ils défient l'existence, les drogues, l'océan et les champions de boxe. Ils laissent au monde des pages sublimes avant de se foutre en l'air, trop amoureux de la vie pour la supporter médiocre. Trois rebelles absolus, figures du dadaïsme, maîtres à penser à contre-courant, ils s'érigent contre les idées reçues des raisons closes. En 1972, Jean-Michel Ribes a vingt-cinq ans quand il découvre les trois poètes à la vie brève, frères posthumes. Il les réhabilite, invente leur rencontre. En cinq tableaux, La Guerre, L'Amour, L'Art, L'Ennui et La Mort, Par-delà les marronniers réunit trois poètes subversifs, trois éclairs à tuer le ronronnement, à foudroyer tout ce qui fait autorité. Après Musée Haut, Musée Bas ; Brèves de comptoir ; René l'énervé et Théâtre sans animaux, entre autres, Jean-Michel Ribes, directeur iconoclaste des lieux, continue cette ode à l'évasion et à l'art de résister par le rire. Il lui ajoute les dimensions du music-hall et de la revue, pour faire sa fête à la liberté de penser.

  • Pour gouverner le pays, le peuple a élu René "l'énervé". René est l'homme de la situation : il s'occupera de tout et les problèmes de la Nation seront enfin résolus.

  • " heureusement il y a les cages qu'on nous a livrées, on peut en mettre douze, treize dedans s'ils se tiennent debout.
    Et quand je pense qu'il y en a en plus qui réclament leur avocat ! mais où on le mettrait le pauvre homme ! je ne veux pas me plaindre, dans un pays comme le nôtre ça serait indigne, mais il y a certains soirs croyez-moi je rentre chez moi plus crevé qu'eux. "

  • " Ecrire une autobiographie est impossible, même en morceaux, je m'y suis donc jeté avec gourmandise, sachant que c'était foutu d'avance ". Pour la première fois, Jean-Michel Ribes se raconte. Mille et un morceaux comme les mille facettes d'une vie de passion, de création, d'engagement, mille rencontres, mille combats, mille amitiés et inimités, mille souvenirs, mille choses vues, mille bruits et fureurs. Avec une énergie gargantuesque, Ribes fait surgir au fil des pages les acteurs, les artistes, les politiques, les proches, les amours et les paysages. Un récit foisonnant, irrévérencieux et drôle, où alternent le ton grave et le coq-à-l'âne, les aphorismes et les histoires vraies troussées comme des nouvelles, le tout écrit d'une plume irrésstible. Mille et un morceaux est un livre mené à mille à l'heure que l'on dévore sans compter.

  • Qu'ils soient délicieux comme « archimandrite », moelleux comme « anthropophage », ou encore bruyants comme « chihuahua », les mots ne laissent pas Jean-Michel Ribes indifférent. Dans ce recueil pétri de malice, d'humour ? souvent noir ?, de tendresse et de poésie, l'auteur nous conte la relation qu'il entretient avec la langue française et toutes ses contradictions.Jean-Michel Ribes est auteur de pièces de théâtre (Musée haut, musée bas, Théâtre sans animaux, entre autres), metteur en scène, cinéaste et créateur avec Roland Topor des séries télévisées Merci Bernard et Palace. Il dirige, depuis janvier 2002, le Théâtre du Rond-Point à Paris, dédié aux auteurs vivants.

  • "Je n'aime pas le passé mais il remonte souvent. Comme je ne sais pas quoi en faire je le découpe en morceaux je le peinturlure un peu et mets tout ça... où déjà ? Ah oui là ! pendant que je m'en souviens je vous le donne." J-M Ribes Des aphorismes, des pièces courtes, des absurdités au quotidien, des rencontres, des morceaux de mémoire qui flottent à la dérive, et le théâtre principalement pour décor.
    Au hasard, quelques exemples de l'esprit et de la causticité de Jean-Michel Ribes :
    "Le grand comédien Pierre Arditi avait pour habitude quand il découvrait dans sa loge un caïman, même de petite taille, de le signaler immédiatement au régisseur." "Quand Roland Topor riait, le pape se réveillait en sueur." "Beaucoup de critiques entrent au théâtre avec l'air d'en sortir." "On a dit que le trou du souffleur du Théâtre de la Ville était placé à l'endroit exact où Gérard de Nerval se pendit en janvier 1855. Malgré de nombreuses recherches personne n'a jamais trouvé un trou de souffleur au Théâtre de la Ville. Gérard de Nerval serait-il mort dans son lit ?"

  • Retrouvailles de Jean-Marie Gourio et Jean-Michel Ribes, pour saluer sur scène le petit peuple des bistrots qui, verre en main, dit l'immensité du monde et la petitesse de la planète. Un irrésistible opéra parlé.

  • Jean-Marie Gourio recueille avec soin depuis des années ces perles surgies du gosier des piliers de bistrot. Il les adapte régulièrement au théâtre avec Jean-Michel Ribes. Ce volume regroupe les trois volumes existants, parus en 2010.

empty