• Pour la première fois, un dictionnaire raconte et explore l'intégralité des Amériques - du Sud, centrale et du Nord - en montrant ce qui fait à la fois leur unité et leur grande diversité. Du Labrador à la Patagonie, de Valparaiso à Montréal, du Machu Picchu à Hollywood, des Mayas et des Amérindiens aux Noirs et aux Latinos, de George Washington à Martin Luther King et Barack Obama, de Juan Perón à Fidel Castro... Conçu en deux tomes (de l'époque précolombienne à 1830 et de 1830 à nos jours) par une équipe de 140 chercheurs français et étrangers, cet ouvrage d'une ampleur sans équivalent parcourt l'ensemble de ce continent séparé par la géographie mais uni par une même expérience d'adaptation à un environnement inconnu et souvent hostile, les luttes pour l'indépendance, des institutions semblables et un socle de valeurs communes. Il traite aussi bien des questions archéologiques et politiques que des sujets économiques et culturels. Il aborde ainsi tous les grands thèmes qui permettent de saisir l'évolution de ces civilisations successives rattachées à un même espace : empire aztèque, conquêtes coloniales, Eldorado, esclavage, Jésuites, Mayflower, guerre de Sécession, rêve américain, mouvements révolutionnaires, prohibition, ségrégation, favelas... On voit ici comment le Nouveau Monde a engendré un monde nouveau : Amérique rouge, blanche, noire et jaune ; Amérique riche et Amérique pauvre ; Amérique de tous les possibles et de tous les mélanges où se dessine, d'un bout à l'autre, du Chili au Canada, le visage d'une mondialisation à vocation réellement universelle.

  • Pour la première fois, un dictionnaire raconte et explore l'intégralité des Amériques - du Sud, centrale et du Nord - en montrant ce qui fait à la fois leur unité et leur grande diversité. Du Labrador à la Patagonie, de Valparaiso à Montréal, du Machu Picchu à Hollywood, des Mayas et des Amérindiens aux Noirs et aux Latinos, de George Washington à Martin Luther King et Barack Obama, de Juan Perón à Fidel Castro... Conçu en deux tomes (de l'époque précolombienne à 1830 et de 1830 à nos jours) par une équipe de 140 chercheurs français et étrangers, cet ouvrage d'une ampleur sans équivalent parcourt l'ensemble de ce continent séparé par la géographie mais uni par une même expérience d'adaptation à un environnement inconnu et souvent hostile, les luttes pour l'indépendance, des institutions semblables et un socle de valeurs communes. Il traite aussi bien des questions archéologiques et politiques que des sujets économiques et culturels. Il aborde ainsi tous les grands thèmes qui permettent de saisir l'évolution de ces civilisations successives rattachées à un même espace : empire aztèque, conquêtes coloniales, Eldorado, esclavage, Jésuites, Mayflower, guerre de Sécession, rêve américain, mouvements révolutionnaires, prohibition, ségrégation, favelas... On voit ici comment le Nouveau Monde a engendré un monde nouveau : Amérique rouge, blanche, noire et jaune ; Amérique riche et Amérique pauvre ; Amérique de tous les possibles et de tous les mélanges où se dessine, d'un bout à l'autre, du Chili au Canada, le visage d'une mondialisation à vocation réellement universelle.

  • Dans le domaine de l'éducation comme dans d'autres domaines, l'Amérique latine connaît de façon accentuée des problèmes qui se posent au monde entier. Le défi est celui du passage d'un système social à un autre, de l'ère industrielle (ou parfois directement de l'ère agricole) à l'ère de la connaissance. La mutation de l'éducation accompagne, et canalise, la mutation des sociétés, laquelle se produit à une échelle et à un degré inédits. Des phénomènes majeurs se produisent : fin des hiérarchies anciennes (où le capital physique et la compétence juridique assuraient la domination), et passage à des sociétés plus ouvertes (au prix souvent d'un certain désordre), où capital financier et matière grise sont les deux mamelles du succès. Alors que la société est plus fluide, les inégalités augmentent. La seule réponse solide qui peut être apportée à ce paradoxe contemporain est un développement de même ampleur de l'éducation, quantitativement et qualitativement. C'est la raison pour laquelle nous avions décidé d'organiser, à la fin du mois de septembre 1999, dans le cadre de « la Cita » de Biarritz, un grand colloque sur « les défis de l'éducation en Amérique latine ». Il nous apparaissait en effet que le moment était venu de donner une impulsion aux études menées en Europe sur ces questions, afin que les expériences menées de part et d'autre de l'Atlantique soient mieux connues et que de cette connaissance puisse surgir une stratégie quant au développement de l'éducation dans un monde et dans des sociétés équilibrés.

empty