• Marseille mafias

    José D'Arrigo

    "Chaque jour, la ville de Marseille fait la Une des journaux au registre des faits divers sanglants, des règlements de comptes, des affaires de corruption ou des basses manoeuvres politiques. Que se passe t-il à dans la plus vieille ville de France ?Pour répondre à cette question, José D´Arrigo, ancien grand reporter, marseillais lui-même et grand connaisseur de la cité phocéenne, a mené l´enquête pendant deux ans et interviewé plus de 180 personnes. Il a décortiqué un par un tous les aspects du problème : le port, bien sûr, la mairie, la région, les syndicats, les Corses, la police, le commerce et ses acteurs, l´immigration, les religions, le football, les trafics et le grand banditisme, etc.. Il met au jour bon nombre de mensonges et de complicités, fausses indignations et trafics d´influences, qui mènent à l´usage régulier de la violence. Révélations et indignation à toutes les pages."

  • Le 9 février 2015, le jour de la venue du premier ministre Manuel Valls, les policiers ont été accueillis à la cité de la Castellane par des rafales de kalachnikov. Mauvais concours de circonstances ? Malheureux événement isolé ? José D´Arrigo a passé plus d´un an à interroger des marseillais de toutes origines, de toutes confessions et de tous bords politiques pour se faire une idée du climat réel de cette ville, une idée plus précise que celle que « vendent » à longueur de journées sondeurs et autres responsables politiques adeptes de la stratégie de l´autruche. Qu´en retire-t-il ? L´image d´une ville défaite, rongée par le clientélisme et submergée par le chômage. Non, à Marseille, les communautés ne vivent pas « ensemble ». Elles sont désormais dos à dos. Non, Marseille ce n´est pas la « douceur du sud ». Mais plutôt la capitale de la peur. Cette peur que ressentent les policiers dans les cités dites « réfractaires », cette peur qui hante les marins-pompiers régulièrement visés par des snipers lorsqu´ils interviennent sur les feux de poubelles, la peur des parents qui ne pourront plus transmettre à leurs enfants leur patrimoine immobilier qui ne vaut plus grand chose ou encore cette peur qui des jeunes filles qui se font insulter quand elles osent porter une jupe dans certains quartiers. Enfin et surtout, cette peur des émeutes qui tétanise les élus et cette peur ultime qui assaille les journalistes : la peur de la vérité. Bienvenue à Marseille.

  • De ses débuts dans le quartier de la Cayolle dans les années cinquante à sa fin mystérieuse dans sa cellule des Baumettes en 1984, voici le récit de l'ascension au firmament du milieu de Gaétan Zampa, dit « le Grand » au coeur des mystères d'une ville où la pègre fait partie du décor. Le destin tragique de cet homme fut émaillé de liens troubles avec le pouvoir politique et d'épisodes sanglants. Durant sa carrière, Zampa croisera le chemin des Guérini, affrontera Francis « Le Belge » dans une guerre interminable avant de s'opposer à Jacques Imbert, dit « Le Mat », qui sera laissé pour mort. En 1981, le meurtre du juge Michel, parti seul en croisade contre Gaëtan Zampa, finit par exaspérer les autorités. Traduit devant le tribunal correctionnel de Marseille, « Tany » Zampa sera retrouvé pendu dans sa cellule en août 1984. Spécialisé dans l'investigation judiciaire, José d'Arrigo a été grand reporter au Méridional, à Marseille, puis correspondant du Figaro. Roger Grobert est né à Marseille, « sa ville », où il a dirigé plusieurs entreprises.

empty