• A Paris, en 1623, on se souvient de l'épidémie de peste qui a fait des ravages quatre ans auparavant. Comme l'air de la rive gauche de la Seine est réputé le plus sain, nobles et bourgeois se sont installés au Faubourg Saint-Germain, dans l'espoir d'échapper au fléau, s'il revient. Il revient. Une de ses premières victimes dans le faubourg sera le procureur Jean Georgeau. Que deviendront sa veuve et ses quatre enfants ? De ceux-là, pas un ne ressemble à l'autre. Louis, l'aîné, travailleur et sérieux, suit la voie de son père. Nicolas, follement doué, se voue aux armes, et se fait aimer des grands comme des dames. Anne-Elisabeth, éblouie de sa propre beauté, rêve d'amour, et le rencontre là où elle ne le cherchait pas. Jean-Baptiste, le plus jeune, livré aux courants mystiques de son temps, passe de la béatitude à l'angoisse selon les textes qu'il rencontre... Peste, viol, duel, pendaisons, et mort encore, cette fois par la faim, au siège de la Rochelle, agressions nocturnes dans les rues, terreur des petites gens... : c'est le pain, quotidien à Paris en un temps où la France historique se construit, sous la dure poigne de Richelieu. Mais il y a aussi, comme pour défier l'horreur de cette époque troublée, la liberté exubérante du Carnaval, qui rassemble les humbles et les grands. Et il y a aussi l'amour, simple et sincère, qui n'est pas toujours perdant, qu'il soit celui d'un fiancé, ou d'une mère dévouée à ses enfants.

  • A Paris, en 1623, on se souvient de l'épidémie de peste qui a fait des ravages quatre ans auparavant. Comme l'air de la rive gauche de la Seine est réputé le plus sain, nobles et bourgeois se sont installés au Faubourg Saint-Germain, dans l'espoir d'échapper au fléau, s'il revient. Il revient. Une de ses premières victimes dans le faubourg sera le procureur Jean Georgeau. Que deviendront sa veuve et ses quatre enfants ? De ceux-là, pas un ne ressemble à l'autre. Louis, l'aîné, travailleur et sérieux, suit la voie de son père. Nicolas, follement doué, se voue aux armes, et se fait aimer des grands comme des dames. Anne-Elisabeth, éblouie de sa propre beauté, rêve d'amour, et le rencontre là où elle ne le cherchait pas. Jean-Baptiste, le plus jeune, livré aux courants mystiques de son temps, passe de la béatitude à l'angoisse selon les textes qu'il rencontre... Peste, viol, duel, pendaisons, et mort encore, cette fois par la faim, au siège de la Rochelle, agressions nocturnes dans les rues, terreur des petites gens... : c'est le pain, quotidien à Paris en un temps où la France historique se construit, sous la dure poigne de Richelieu. Mais il y a aussi, comme pour défier l'horreur de cette époque troublée, la liberté exubérante du Carnaval, qui rassemble les humbles et les grands. Et il y a aussi l'amour, simple et sincère, qui n'est pas toujours perdant, qu'il soit celui d'un fiancé, ou d'une mère dévouée à ses enfants.

  • « Tomber de sa vie comme d'un balcon », c'est ce qui arrive à trop de dames, pourtant point nécessairement sottes, mais naïves, qui croyaient trop en leur mariage, en leur mari. Peut-on survivre à telle chute, alors que jeunesse n'est plus ? Quelqu'un ici témoigne, de ses peines et de son combat. Le témoignage n'est ni vrai ni faux : c'est un roman, où chacun comprendra ce qu'il voudra.

  • Une femme s'apprête à quitter Paris, sans savoir si elle reviendra. Quel rendez-vous, quelle mission l'appellent au loin ? Elle ne partira pas sans parcourir, pour la dernière fois sans doute, ce qui fut, par sa ville et par sa vie, l'itinéraire secret de son destin. Revivent alors, proches ou lointaines, avec l'éclat de ce qui est perdu, les rencontres et les saisons d'autrefois : Paris d'amour et de guerre, Paris jeunesse, d'espérances et de peines. Ainsi, chaque quartier évoqué, chaque rue empruntée devient un signe, une étape, une page tournée. Des débuts de comédienne, le temps de Montparnasse, la silhouette de Dali donnent à l'héroïne des souvenirs sans égal. Avec eux, comme seuls bagages, au cours de cette journée d'errance sur ses propres traces, la voyageuse trouvera-t-elle ce qu'elle cherche dans les rues : le sens et la vérité de ce qu'elle a vécu ? Ajoutant une dimension mystérieuse à son écriture, Josane Duranteau semble distiller, dans ce très beau livre, chacun de ses mots, chacune de ses images. C'est un voyage très particulier auquel elle nous invite. La poésie suit le cortège de ses précieux souvenirs.

  • Une femme s'apprête à quitter Paris, sans savoir si elle reviendra. Quel rendez-vous, quelle mission l'appellent au loin ? Elle ne partira pas sans parcourir, pour la dernière fois sans doute, ce qui fut, par sa ville et par sa vie, l'itinéraire secret de son destin. Revivent alors, proches ou lointaines, avec l'éclat de ce qui est perdu, les rencontres et les saisons d'autrefois : Paris d'amour et de guerre, Paris jeunesse, d'espérances et de peines. Ainsi, chaque quartier évoqué, chaque rue empruntée devient un signe, une étape, une page tournée. Des débuts de comédienne, le temps de Montparnasse, la silhouette de Dali donnent à l'héroïne des souvenirs sans égal. Avec eux, comme seuls bagages, au cours de cette journée d'errance sur ses propres traces, la voyageuse trouvera-t-elle ce qu'elle cherche dans les rues : le sens et la vérité de ce qu'elle a vécu ? Ajoutant une dimension mystérieuse à son écriture, Josane Duranteau semble distiller, dans ce très beau livre, chacun de ses mots, chacune de ses images. C'est un voyage très particulier auquel elle nous invite. La poésie suit le cortège de ses précieux souvenirs.

  • « Tomber de sa vie comme d'un balcon », c'est ce qui arrive à trop de dames, pourtant point nécessairement sottes, mais naïves, qui croyaient trop en leur mariage, en leur mari. Peut-on survivre à telle chute, alors que jeunesse n'est plus ? Quelqu'un ici témoigne, de ses peines et de son combat. Le témoignage n'est ni vrai ni faux : c'est un roman, où chacun comprendra ce qu'il voudra.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty