• Grâce à son oreille en forme de coeur, Sophie est devenue la spécialiste de la résolution des conflits dans la cour d´école. Elle fera tout pour éviter la grande bataille!

  • À sa naissance, la princesse Popeline reçoit des dons, comme dans tout bon conte de fée. Mais la vilaine sorcière Mauve Ézumeur vient tout gâcher: Popeline ne pourra épouser que celui qui lui offrira un dragon utile et gentil. Or, tous les dragons que les prétendants présentent à Popeline sont inutiles, gaffeurs, colériques et mal élevés. Popeline croit que toute sa vie sera fichue! À moins que Cornouille, le dragonologue du royaume, trouve une solution...
    Un conte classique réinterprété avec beaucoup de fantaisie!

  • « J'écrivais bien sagement dans mon carnet lorsque j'ai entendu du bruit. Un bruit assourdissant. On aurait dit un écrasement... d'avion !
    J'ai levé le nez de ma page pour voir ce qui se passait. Il y avait du sable qui revolait partout. Quand le sable est retombé sur les dunes, j'ai aperçu la scène la plus incroyable que l'on puisse imaginer.

    (...) Je me suis levée et je me suis approchée. Et c'est là que j'ai aperçu huit rennes. Huit rennes... comme... les huit rennes tirant le traîneau du... et c'est là que je l'ai aperçu : lui ! Le seul et unique, le vrai !
    Le père Noël. Dans le désert du Sahara, au Maroc, en Afrique ! »

  • Fonfon, La Smala, Druide, Bambou, Plume et Sarcelle... Dix maisons d'éditions se consacrant aux livres jeunesses ont vu le jour en cinq ans. Pourquoi une telle prolifération de petites enseignes alors que le marché est saturé depuis un bon moment? Lurelu s'est intéressé à ce qui motive les personnes à se lancer dans l'édition jeunesse au Québec. En entrevue, l'écrivaine Linda Amyot, dont les deux romans jeunesse ont été doublement primé, nous parle de son processus d'écriture, de ses liens avec les jeunes lecteurs et de sa relation avec la critique. À découvrir aussi dans ce numéro, la 10e édition du festival Petits bonheurs qui se consacre aux spectacles pour les tout-petits, le texte gagnant du premier prix, catégorie 10 ans et plus, du concours littéraire Lurelu 2014 ainsi qu'une section critique bien remplie avec près de 160 publications recensées.

  • La précarité des librairies indépendantes a longuement été discutée dans l'espace médiatique durant les derniers mois. Le numéro de printemps de Lurelu s'intéresse aux enjeux des libraires jeunesse dans ce secteur. Après deux années de véritable tourbillon médiatique, l'auteure Fanny Britt se livre à Isabelle Crépeau au sujet de son roman graphique Jane, le renard et moi, de son parcours et de ses projets. De son côté, le collaborateur Raymond Bertin s'est entretenu avec David Paquet, auteur de pièces pour adolescents couronnées de prix telles que Porc-épic, 2 h 14 et Appels entrants illimités. À découvrir aussi dans cette édition, la nouvelle section « Des livres au coeur de la ville » qui traite du programme de médiation de la lecture Contact, le plaisir des livres des bibliothèques de Montréal et les récits gagnants du concours littéraire Lurelu 2013 dans la catégorie 10 ans et plus.

  • Chez Lurelu, l'automne est la saison des coups de coeur. Parmi ceux des collaborateurs de cette édition, un livre se distingue : Le lion et l'oiseau de Marianne Dubuc. Cette illustratrice de talent fait aussi l'objet d'une entrevue avec Isabelle Crépeau et ses oeuvres sont étudiées dans la chronique « Des livres à exploiter ». D'autres articles intéressants se bousculent au sommaire, notamment celui sur les plus récentes adaptations de romans jeunesse au cinéma, ou celui sur les auteurs « pour adultes » qui s'aventurent du côté du livre jeunesse. De plus, sous la plume de Raymond Bertin, nous découvrons le parcours et le talent multiforme de Marilyn Perreault qui se dit inquiète pour l'avenir du théâtre jeunes publics.

  • Depuis quelques années, le phénomène de l'intimidation à l'école a un poids médiatique important au Québec. Lurelu propose un dossier qui analyse comment la littérature jeunesse aborde ce sujet complexe. De belles entrevues se succèdent dans cette édition d'hiver, notamment avec Simon de Jocas, directeur de la maison Les 400 coups qui fête ses 20 ans en 2015, avec Jacques Goldstyn, auteur et illustrateur du « petit tabarnak » et des Débrouillards, ainsi qu'avec Catherine Girard-Audet, auteure-vedette de La vie compliquée de Léa Olivier et de L'ABC des filles. La revue publie aussi dans ce numéro le premier prix de son concours littéraire 2014 dans la catégorie 5 à 9 ans, La flaque d'eau d'Océane, un texte signé Mélissa Ouellet.
    />

  • L'Envolée d'Antoine, c'est l'histoire d'un petit garçon que la maladie a affaibli, mais qui a conservé la capacité de rêver. Du fond de son lit d'hôpital, bien entouré de ses parents, Antoine caresse le désir de voler. Rêve qui deviendra réalité et qui sera pour le petit malade un moment de joie intense. Avec une plume d'une exquise tendresse, Katia Canciani dépeint ici une réalité difficile : celle des enfants malades.

  • Il était une fois un petit garçon aux grands yeux brillants et aux cheveux couleur d'étoile qui s'appelait Antoine. Parce qu'il rêvait souvent en pointant son nez retroussé vers le ciel, on le surnommait « Pique la lune ».

empty