• Résumé
    Ben Aïcha, célèbre corsaire marocain du XVIIe siècle, parti de rien, devient amiral, puis ambassadeur. Le 13 février 1699, il rencontre Marie-Anne de Bourbon, Princesse de Conti, fille du roi Louis XIV, lors d'une somptueuse fête à Versailles. L'histoire n'a rien retenu de la passion qu'ils ont vécue. Fable d'amour et de liberté, le roman révèle les tumultes d'une relation scellée par l'impossible.

    Extrait
    Ben Aïcha s'inclina, lui baisa la main.
    - Parlez-moi de votre nation, je brûle de la connaître, le roi, mon père, le sait...
    Le coeur de Ben Aïcha se mit à battre comme s'il allait rompre. Il s'efforça de masquer son trouble et parla longuement de son pays. Elle était radieuse. Il sentait le velours bleu vert de ses yeux posé sur son âme. Elle sourit. Elle devait prendre congé.
    Il se pencha plus avant. Effleura, de ses lèvres, l'ineffable blancheur de sa main. Elle s'éloigna. Il n'était plus apte à fixer son esprit sur rien. Il était comme enveloppé dans l'immatériel satin d'un songe.

    Pour l'auteur Kebir Ammi
    « C'est un roman à la croisée des chemins, un roman métis, un roman sur la liberté d'être d'ici et d'ailleurs, une réécriture d'un passé non assumé souvent. Je voulais que la beauté et la fragilité de la poésie croisent la vérité du roman et s'en emparent. Je voulais que ce roman soit comme une ode à l'amour. »

    Ce que la presse en dit
    Par-delà le thème central de la passion amoureuse, le roman d'Ammi est une libre reconstitution du bouillonnement culturel de l'époque. Au détour des pages, on commente les pièces de Molière, de Corneille et de John Ford, on discute de la renommée de l'oeuvre de l'académicien Fontenelle, on croise Hélène Fourment, épouse et modèle de Rubens, on suit les pas de la danseuse de ballet Françoise Prévost, on écoute les compositions de François Couperin et de Jean-Baptiste Morin, on célèbre les écrits subversifs de Marie-Catherine d'Aulnoy et on entraperçoit même Boileau et Saint-Simon. [...] À vrai dire, Ben Aïcha est aussi bien une ode à l'amour impossible qu'un éloge du pouvoir des mots contre l'intolérance et l'obscurantisme. Par-delà le destin d'un homme ébranlé par une passion fougueuse, le roman interroge les frontières entre Orient et Occident, entre nord et sud de la Méditerranée, entre identité et altérité, entre le destin de ces personnages historiques oubliés ou négligés, et le tourbillon de la grande Histoire, écrasant de son ombre dominante leurs expériences, leurs passions et leurs frustrations. Il y a dans Ben Aïcha une tentative originale de sculpter le corps de la fiction, avec sa part d'incertitudes et d'ambivalences, dans le marbre dur de l'histoire.
    Khalid Lyamlahy, Zone critique

    L'auteur
    Kebir Ammi est né à Taza, au Maroc. Essayiste, dramaturge et romancier, il vit en France depuis plus de trente ans. Il est l'auteur d'une oeuvre ouverte sur l'altérité, la diversité et la beauté du monde. Ses romans sont parus chez Gallimard et Mercure de France. Ben Aïcha est son premier titre publié chez Mémoire d'encrier.

  • A travers l'histoire de saint Augustin, rentrant dans son village natal en Algérie, en 388 après J.-C., Kébir Ammi a voulu faire le roman d'une Algérie plurielle, fraternelle et millénaire. Une tentative de réconcilier par-delà les siècles et les différences une terre blessée.

  • Le parcours d'une figure trop peu connue de l'histoire de la colonisation, un émir lettré qui, jusqu'à la reddition, eut à coeur de préserver le peuple algérien. Sa résistance inspirera plus tard de grandes figures de la décolonisation.


  • Redécouvrez jour après jour l'essentiel du message et de l'héritage de saint Augustin, le penseur chrétien le plus influent du monde occidental pendant des siècles. 365 pensées à méditer chaque jour de l'année.

    Philosophe, théologien, auteur des Confessions et de La Cité de Dieu, père et docteur de l'Église, saint Augustin d'Hippone (354-430) fut le penseur chrétien le plus influent du monde occidental pendant des siècles. Seize siècles après sa mort, redécouvrez cet homme universel, intemporel, qui accorda au coeur le primat sur l'intelligence, à l'amour le primat sur le dogme et à la miséricorde le primat sur la rigueur de la loi morale.

  • En juin 1883, Charles de Foucauld, futur saint de l'Église, se rend au Maroc, déguisé en rabbin, sous le nom de Joseph Aleman, pour se livrer pendant un an à une minutieuse exploration de ce pays. Cette exploration servira avantageusement la France pour entreprendre la conquête du Maroc.
    À la veille de sa mort, Mardochée, celui qui fut le guide du père de Foucauld, se livre à une troublante confession.

  • Les vertus immorales

    Kebir M. Ammi

    Le roman raconte les aventures d'un Marocain du XVIe siècle, nourri de la lecture des écrits de Marco Polo, qui part à la découverte du Nouveau Monde trente-cinq ans après Christophe Colomb. Ayant parcouru l'Europe dans l'espoir d'embarquer à bord d'un des vaisseaux en partance pour l'Amérique, il finit par prendre la mer et se retrouve sur le Nouveau Continent. Il y sera aux prises aussi bien avec les Espagnols et les Anglais qu'avec les indigènes, et ses alliances se retourneront au gré des circonstances. Contraint de survivre dans des environnements hostiles, il devra parfois se livrer, à son tour, à l'infamie pour triompher de ses ennemis. Quant à la vertu, Moumen découvrira qu'elle n'est pas toujours ce qu'on croit, et que les vertueux ne sont pas forcément ceux auxquels on pense...
    Kebir M. Ammi nous offre un roman picaresque, plein de rebondissements. Mais il propose aussi une réflexion très actuelle sur la confrontation entre la civilisation musulmane, la civilisation chrétienne et les civilisations primitives, sujet qui trouve des échos évidents dans le monde contemporain.

  • Brahim vient d'arriver en France, clandestinement, caché dans la soute d'un bateau, après avoir failli être emporté par une benne à ordures. Le roman se présente comme une longue lettre au président de la République française. Brahim raconte son enfance d'orphelin dans les rues de Marrakech, sa survie entre le chapardage et les nuits dans les cimetières, son départ à pied pour Tanger, le rêve d'horizons plus cléments, le rêve de la France, le pays où de l'or pousse sur les arbres.

  • La vie de Shar est un roman. Après avoir fui précipitamment l'Algérie, son pays natal, il a alterné séjours en prison et trafics en tous genres. De l'Europe à l'Amérique latine, en passant par l'Asie, il s'est mis au service de diverses organisations mercenaires, changeant de camp au gré des événements.En 1954, il revient en Algérie : d'abord à la tête d'une troupe de maquisards sanguinaires, il passe ensuite à l'ennemi (côté français), participe un temps à l'OAS, mais retourne une nouvelle fois sa veste, s'engageant pour l'Indépendance de l'Algérie. Au terme d'une ascension aussi fulgurante qu'immorale, il obtient des responsabilités au sein du nouveau gouvernement... Finalement, le vent de l'Histoire tournant une nouvelle fois, il doit se réfugier en France. C'est là qu'il croise par hasard un jeune homme qui le reconnaît. Mais même exilé en France, Shar conserve un incroyable pouvoir de nuisance. Le jeune homme l'apprendra à ses dépends...

empty