Sciences humaines & sociales

  • Le dimanche 15 octobre 1967, Fidel Castro annonçait, devant les caméras de la télévision cubaine, que la mort de Che Guevara était « douloureusement certaine ». Dans ce que l'on pourrait appeler le dossier de l'affaire Guevara, l'auteur analyse les circonstances de la présence en Bolivie et de la mort de celui qui incarna le visage romantique de la Révolution de Juillet. A travers la vie et la personnalité de Che Guevara c'est la conception même d'une certaine idée de la Révolution qui est remise en question. Une opinion émise en France fait de Guevara « l'homme le plus complet de son époque ». Voici, à ce sujet, le témoignage d'un observateur qui ne se pose ni en ennemi ni en juge. Sa voix est objective. Elle mérite qu'on l'écoute.

  • Le dimanche 15 octobre 1967, Fidel Castro annonçait, devant les caméras de la télévision cubaine, que la mort de Che Guevara était « douloureusement certaine ». Dans ce que l'on pourrait appeler le dossier de l'affaire Guevara, l'auteur analyse les circonstances de la présence en Bolivie et de la mort de celui qui incarna le visage romantique de la Révolution de Juillet. A travers la vie et la personnalité de Che Guevara c'est la conception même d'une certaine idée de la Révolution qui est remise en question. Une opinion émise en France fait de Guevara « l'homme le plus complet de son époque ». Voici, à ce sujet, le témoignage d'un observateur qui ne se pose ni en ennemi ni en juge. Sa voix est objective. Elle mérite qu'on l'écoute.

  • Dix ans après avoir été déchirés par la guerre du Vietnam, les Américains du Nord n'ont pas fini de se demander ce qu'ils doivent faire - et non pas ce qu'ils font - en Amérique centrale. En 1846, un de leurs représentants au Congrès affirmait : « Notre évidente destinée est de nous répandre sur ce continent tout entier. » Quant à Théodore Roosevelt il proclamait, quelque cinquante ans plus tard, son droit et celui de ses successeurs de « se faire le gendarme des Amériques ». De l'histoire complexe et tourmentée des rapports entre les États-Unis et leurs voisins, Léo Sauvage a choisi de nous présenter trois exemples : Saint-Domingue, le Nicaragua et la Grenade, où le récent débarquement de « marines », épisode plus grotesque que tragique, est remarquable à plus d'un titre. À l'opposé d'un texte universitaire, ce récit allègre, non conventionnel, voire paradoxal, choquera peut-être. Il émane néanmoins d'un homme qui a passé vingt-cinq ans à suivre, en professionnel, la vie politique américaine.

empty