• 'Bavarder entre la banlieue parisienne et la prison argentine où se trouve mon père, c'est un peu comme du tir à l'arc - avec de l'exercice et un peu d'application, on arrive à atteindre le point de mire, l'endroit précis du calendrier où nous nous sommes donné rendez-vous. Il faut juste me laisser le temps de glisser ma nouvelle petite clé dans la boîte aux lettres métallique, attendre que je déchire l'enveloppe. Voilà, j'y suis.'
    On retrouve dans La danse de l'araignée la tonalité légère et acidulée qui faisait tout le charme de Manèges - la jeune narratrice racontait alors son enfance en Argentine au temps de la dictature - comme du Bleu des abeilles, qui retraçait son arrivée en banlieue parisienne et l'apprentissage émerveillé de la langue française.
    Ici, c'est le temps de l'adolescence qui est évoqué. Ses bouleversements troublants et la correspondance régulière avec le père emprisonné tissent une toile subtile où présent, passé et imaginaire prennent tour à tour le dessus.

  • Le bleu des abeilles

    Laura Alcoba

    La narratrice a une dizaine d'années lorsqu'elle parvient à quitter l'Argentine pour rejoindre sa mère, opposante à la dictature réfugiée en France. Son père est en prison à La Plata. Elle s'attend à découvrir Paris, la tour Eiffel et les quais de Seine qui égayaient ses cours de français. Mais Le Blanc-Mesnil, où elle atterrit, ressemble assez peu à l'image qu'elle s'était faite de son pays d'accueil. Comme dans son premier livre, Manèges, Laura Alcoba décrit une réalité très dure avec le regard et la voix d'une enfant éblouie. La vie d'écolière, la découverte de la neige, la correspondance avec le père emprisonné, l'existence quotidienne dans la banlieue, l'apprentissage émerveillé de la langue française forment une chronique acidulée, joyeuse, profondément touchante. Prix de soutien de la Fondation Del Duca 2013 Prix littéraire des rotary clubs de langue française 2013

  • "Maintenant, nous allons vivre dans la clandestinité, voilà exactement ce que ma mère a dit. Pour la trappe dans le plafond, je ne dirai rien, même si on venait à me faire très mal. Je n'ai que sept ans mais j'ai compris à quel point il est important de se taire." Plus de trente ans ont passé. Mais la narratrice se souvient encore des heures noires de la dictature en Argentine. Elle nous les raconte à hauteur d'enfant. En espérant enfin oublier un peu.

  • Jardin blanc

    Laura Alcoba

    Madrid, 1960. Ava Gardner quitte sa maison des environs de Madrid pour s'établir dans la capitale espagnole, avenida del doctor Arce. Dans le même immeuble, au premier étage, le général argentin, Juan Domingo Perón, a emménagé peu de temps auparavant. Bientôt, une jeune femme silencieuse, Carmina, s'installera au rez-de-chaussée.
    On pourrait penser que tout sépare ces trois personnages. Mais d'un étage à l'autre, leurs existences révèlent d'étranges correspondances : exils, regrets, fantômes et une incommensurable solitude dont un petit jardin, au bas de leur immeuble, se fait l'écho. Un jardin qu'Ava veut aussi blanc que possible. A moins qu'il ne s'agisse du désir d'Eva ? C'est que le souvenir et la voix d'Evita Perón hantent les lieux chaque jour davantage...
    />

  • 'Lors de notre traversée de l'Atlantique à bord de l'Anna C., je devais avoir un peu plus d'un mois. Je ne sais pas quel nom je portais à l'époque - mes parents ne s'accordent pas sur la question, comme sur tant d'autres choses.' Au milieu des années 1960, une poignée de jeunes Argentins quittent clandestinement leur pays pour s'embarquer dans un périple qui doit leur permettre de rejoindre le Che Guevara. Ils sont prêts à donner leur vie pour qu'advienne la Révolution.
    Laura Alcoba a composé ce roman à partir des souvenirs des rares survivants de cet incroyable voyage, dont ses parents faisaient partie et au cours duquel elle est née.

  • Confrontés au problème de l'échec scolaire, de nombreux parents s'interrogent sur le choix de l'école la mieux adaptée à leur enfant. Cet ouvrage leur offre une information claire et concrète. Qu'est-ce qui donne à un enfant l'envie d'apprendre et de progresser ? Comment éveiller ce désir ? En marge de l'école traditionnelle, dans le secteur privé ou public, certains enseignants tentent d'apporter à ces questions des réponses neuves. Ils s'attachent à enseigner autrement, à rénover les pratiques pédagogiques en adaptant aux attentes d'aujourd'hui les travaux de Montessori, Decroly, Cousinet, Freinet, autant de méthodes d'apprentissage entre lesquelles le choix s'avère difficile. o Quels sont les fondements de ces pédagogies ? o Comment fonctionnent les écoles qui les pratiquent ? o Quelles sont les conditions d'inscription ? o Faut-il opter pour le secteur public ou privé ? o Qu'en pensent les enfants eux-mêmes ? A la fois ouvrage de fond et guide pratique, Une autre école pour votre enfant propose un échantillon représentatif de tout ce qui existe de « différent » en matière d'éducation.

  • Confrontés au problème de l'échec scolaire, de nombreux parents s'interrogent sur le choix de l'école la mieux adaptée à leur enfant. Cet ouvrage leur offre une information claire et concrète. Qu'est-ce qui donne à un enfant l'envie d'apprendre et de progresser ? Comment éveiller ce désir ? En marge de l'école traditionnelle, dans le secteur privé ou public, certains enseignants tentent d'apporter à ces questions des réponses neuves. Ils s'attachent à enseigner autrement, à rénover les pratiques pédagogiques en adaptant aux attentes d'aujourd'hui les travaux de Montessori, Decroly, Cousinet, Freinet, autant de méthodes d'apprentissage entre lesquelles le choix s'avère difficile. o Quels sont les fondements de ces pédagogies ? o Comment fonctionnent les écoles qui les pratiquent ? o Quelles sont les conditions d'inscription ? o Faut-il opter pour le secteur public ou privé ? o Qu'en pensent les enfants eux-mêmes ? A la fois ouvrage de fond et guide pratique, Une autre école pour votre enfant propose un échantillon représentatif de tout ce qui existe de « différent » en matière d'éducation.

  • Retrouvez dans ce dossier les premiers chapitres des titres de la rentrée littéraire 2013 des éditions Gallimard :

    Nelly Alard (Moments d'un couple) ; Laura Alcoba (Le bleu des abeilles) ; Thomas Clerc (Intérieur) ; David di Nota (Ta femme me trompe) ; Tristan Garcia (Faber) ; Yannick Haenel (Les renards pâles) ; Jean Hatzfeld (Robert Mitchum ne revient pas) ; Pierre Jourde (La première pierre) ; Antonia Kerr (Le désamour) ; Patrick Laurent (Comme Baptiste) ; Rosa Liksom (Compartiment N°6) ; Javier Marias (Comme les amours) ; Etienne de Montéty (La route du salut) ; Alix Ohlin (Inside) ; Christophe Ono-dit-Biot (Plonger) ; Pierre Péju (L'état du ciel) ; Maria Pourchet (Rome en un jour) ; François Sureau (Le chemin des morts) ; Frédéric Verger (Arden).

    Vous pouvez accéder directement à chaque extrait par la table des matières de ce dossier ou lire les extraits à la suite. Retrouvez aussi photographie et biographie des auteurs. Tous ces livres numériques seront disponibles entre le 22 août et le 12 septembre chez votre libraire.

  • À l'occasion du Salon du Livre de Paris 2014, découvrez les premiers chapitres de 15 romans argentins publiés aux Éditions Gallimard:

    Silvia Baron Supervielle (Le pont international, Lettres à des photographies);
    Laura Alcoba (Jardin blanc, Les passagers de l'Anna C., Le bleu des abeilles);
    Julio Cortázar (Marelle - édition interactive, Cronopes et Fameux, Les armes secrètes, Nous l'aimons tant, Glenda, Pages inespérées, Un Certain Lucas);
    Tomás Eloy Martínez (Purgatoire);
    Ricardo Piglia (Cible nocturne, Pour Ida Brown).

    Vous pouvez accéder directement à chaque extrait et aux biographies des auteurs par la table des matières ou lire les extraits à la suite.
    Tous ces livres numériques sont disponibles chez votre libraire.

empty