• Quatre-vingt-neuf ans après sa fondation, le cimetière des chiens d'Asnières-sur-Seine a trouvé son historiographe. Laurent Lasne, après deux ans d'enquêtes et plus, retrace les péripéties de l'installation, sur l'Île des Ravageurs, de la plus ancienne nécropole zoologique. Deux personnalités parisiennes, un avocat et une féministe au destin fulgurant, sont à l'origine de cette création. Elles furent très vite suivies par des poètes, des hommes politiques, des écrivains, et des musiciens célèbres, qui vinrent donner une sépulture à leur fidèle compagnon. Les témoignages foisonnent. Épitaphes, sculptures, pierres tombales couvertes de poèmes, de citations, ou de simples fleurs, prennent place à l'ombre des arbres séculaires, et n'ont de cesse d'éveiller la curiosité des visiteurs venus du monde entier. L'auteur aborde un sujet original et méconnu, jugé dérisoire par les uns, inconvenant, puéril et morbide par les autres. Il n'en demeure pas moins que ce cimetière a accueilli, jusqu'à ce jour, la dépouille de quelque 55 000 animaux divers. L'analyse historique est riche en rebondissements. Elle conduit à s'interroger sur l'ambiguïté du « statut de l'animal », et sur les dispositions affectives de l'homme, qui aboutiront, en 1899, à la création du premier cimetière des chiens et autres animaux, classé site historique depuis 1987, pour son intérêt à la fois pittoresque, artistique, et légendaire.

  • Quatre-vingt-neuf ans après sa fondation, le cimetière des chiens d'Asnières-sur-Seine a trouvé son historiographe. Laurent Lasne, après deux ans d'enquêtes et plus, retrace les péripéties de l'installation, sur l'Île des Ravageurs, de la plus ancienne nécropole zoologique. Deux personnalités parisiennes, un avocat et une féministe au destin fulgurant, sont à l'origine de cette création. Elles furent très vite suivies par des poètes, des hommes politiques, des écrivains, et des musiciens célèbres, qui vinrent donner une sépulture à leur fidèle compagnon. Les témoignages foisonnent. Épitaphes, sculptures, pierres tombales couvertes de poèmes, de citations, ou de simples fleurs, prennent place à l'ombre des arbres séculaires, et n'ont de cesse d'éveiller la curiosité des visiteurs venus du monde entier. L'auteur aborde un sujet original et méconnu, jugé dérisoire par les uns, inconvenant, puéril et morbide par les autres. Il n'en demeure pas moins que ce cimetière a accueilli, jusqu'à ce jour, la dépouille de quelque 55 000 animaux divers. L'analyse historique est riche en rebondissements. Elle conduit à s'interroger sur l'ambiguïté du « statut de l'animal », et sur les dispositions affectives de l'homme, qui aboutiront, en 1899, à la création du premier cimetière des chiens et autres animaux, classé site historique depuis 1987, pour son intérêt à la fois pittoresque, artistique, et légendaire.

  • Jaurès avait les poings pleins d'idées », a déclaré Jules Renard. Journaliste, historien, député, leader socialiste cousu de philosophie, Jean Jaurès est un lutteur inépuisable. Sa vie est un combat ! Inclassable, réfutant toute forme de carcan idéologique, tout en lui repousse l'idée d'enfermer le socialisme et l'histoire dans une vision étriquée, limitée aux seuls processus économiques. L'humanisme, l'idéal de justice, la défense de la République et de la paix sont les engagements intangibles de cette grande figure socialiste, qui est aussi un bon vivant, amoureux des beaux-arts et de la nature. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès est assassiné trois jours avant le début de la Première Guerre mondiale. À l'occasion du centenaire de sa disparition, Laurent Lasne dresse le portrait haut en couleur et passionné d'un homme qui appartient au patrimoine de la mémoire nationale.

empty