• Utopiste, Akal s'accroche à ses rêves. A 26 ans, il vit dans une théocratie qui ne croit pas à la différence entre les humains. Un jour, il reçoit un courrier anonyme qui le somme de faire chanter publiquement la chanson d'Anzar, dieu berbère banni par l'islam politique. Des amis échafaudent un plan afin de diffuser cette musique interdite dans la mosquée où officiait jadis le cheikh soufi apostasié, le jour même de sa pendaison publique. La République en sera ébranlée.

    S'amorce alors un périple, marqué de rencontres improbables avec le vieil homme tel un Noé sauveur des genres musicaux, le conteur d'Al-Andalus qui revisite la grandeur de Cordoue, Nathan le Sage qui récite la parabole de l'anneau détenteur de la vérité. Un jour, les personnages arrivent au village des poètes. Ils y rencontrent le dernier survivant des Puisatiersg, les musiciens rescapés qui disent propager la musique guérisseuse, Winitran disparu il y a dix ans. Elyas tombe amoureux de Daya, la jeune femme passionnée des mythes et de la mémoire. Les hommes et les femmes s'organisent pour détrôner les idéologues et tenter un Etat citoyen. Mais les faiseurs de guerre peuvent-ils faire la paix ?

  • Le premier roman de Louenas Hassani est une véritable lumière dans le contexte du retour des religions dans l'espace public et plus précisément d'un Islam politique mondialisé qui infiltre les sociétés laïques et séculières, et remet en cause jusqu'à la plus simple des expressions humaines. Louenas Hassani possède une éblouissante écriture à mi-chemin entre la poésie et le roman.
    Ce roman s'adresse à un public large qui souhaite comprendre le monde actuel devant des tragédies qui se déroulent sous nos yeux. Cette oeuvre redéfinit les frontières pour mieux les abolir?; elle rappelle la fragilité de la condition humaine?; elle célèbre l'altérité et le bonheur. Vous lirez un ouvrage qui prend ses distances par rapport aux clichés orientalistes.
    La coureuse des vents est un roman d'une grande beauté et d'une grande sensibilité. Un livre essentiel qui rappelle que vivre ensemble, dans la paix, est une valeur fondamentale à rechercher. Il nous ramène aussi à l'origine du hidjab.

empty