• Si nous voulons une France juste et inclusive, il faut nous débarrasser du mythe national qui alimente le racisme et l'homophobie. Louis-Georges Tin revisite ici l'histoire de la France sous le jour de la violence imposée aux minorités ethniques, sexuelles, régionales ou encore religieuses. Pour lui, l'universalisme est une imposture car c'est en réalité un "uniformalisme". Loin d'être un pamphlet, ce livre lumineux démontre l'intérêt pour tous de prendre en compte  les exigences d'inclusion et de diversité.

  • La traite négrière fut un crime contre l'humanité. La loi Taubira votée en 2001 le reconnaît et, à ce titre, prévoyait des réparations. Mais l'article qui en parlait fut écarté en commission des lois. Pourtant, la question n'était pas totalement nouvelle

  • Qu´ est-ce que la réparation ? C´ est le fondement de toute justice. Quand un tort est commis, il doit être réparé. Si l´ on reconnaît que la traite négrière fut un crime, alors il faut qu´ il y ait réparation. Si l´ on refuse la réparation, c´ est qu´ on remet en cause le caractère criminel du fait.  Les esclaves et leurs descendants n´ ont cessé de plaider en ce sens : ils se sont battus pour obtenir, selon les cas, des dommages et intérêts, des aides au retour en Afrique, des lopins de terre, des retraites, des bourses d´ études, des actions mémorielles, culturelles ou symboliques.  De Condorcet à Desmond Tutu, en passant par Lincoln, Martin Luther King, Malcolm X, Frantz Fanon ou Aimé Césaire, tous ont plaidé en faveur des réparations. La loi Taubira elle-même prévoyait des réparations, mais l´ article fut écarté en commission des lois. En 2012, le gouvernement français s´ est engagé à mettre en place une politique de réparation. Va-t-il tenir parole, ou va-t-il plutôt chercher à protéger les intérêts des négriers et de leurs héritiers ?  À la lumière de cet ouvrage fort et dérangeant, la question des réparations apparaît pour ce qu´ elle est : un enjeu grave, qui nous oblige à repenser à nouveaux frais l´histoire de France en particulier et les rapports Nord-Sud en général...

  • Pour la première fois en France, une douzaine d´associations a décidé de faire cause commune : près de 200 propositions concrètes et applicables immédiatement sont ici réunies pour en finir avec les discriminations.
    Exemples concrets à l´appui, les auteurs soulignent à quel point la discrimination est omniprésente, souvent à notre insu. Délit de faciès, plafond de verre dans l´entreprise, parcours du combattant au quotidien pour les aveugles et les paralysés, gays et lesbiennes harcelés à l´école, refus d´embauche pour ceux qui sont trop jeunes...ou trop vieux. En somme, 100 % des Français sont discriminables !
    À l´initiative de Louis-Georges Tin, président de République et Diversité, un plaidoyer indispensable pour comprendre, faire savoir et agir.

empty