• Quand l'amour tarifé et le plaisir se rejoignent...Maïna Lecherbonnier est belle, elle est libre et elle aime l'amour. De temps à autre, elle écrit un livre racontant ses aventures érotiques -; par exemple ses Exercices sexuels de style. Quelles aventures?
    Depuis plusieurs années qu'elle est " Escort ", elle a rencontré tous les spécimens d'humanité
    -; qu'ils cherchent de l'attention, de l'amour, ou simplement une prestation de qualité.
    L'Utile et l'agréable, raconte son entrée dans le métier, ses premiers pas, ses fidèles et ses occasionnels, et prouve qu'être escort est un métier requérant, outre un physique avenant,
    des capacités de communication, de compassion, de complicité. Les professions de ses clients sont diverses, leurs situations de famille aussi, et la thérapie est à chaque fois adaptée : c'est ce qui distingue l'escorting de la prostitution ordinaire. Experte dans l'art de plaire, s'adaptant aux désirs de chacun, ouverte à toutes les combinaisons, Maïna hésite, pour qualifier sa profession, entre "vocation" et "sacerdoce". C'est en tout cas une prestation de qualité, reconnus par bien des hommes devenus des amis, au fil du temps et des étreintes, qui témoignent également dans ce livre.
    Maïna Lecherbonnier appelle un chat un chat, et les mots crus ne lui font pas peur, et ceux
    qui ont lu ses premiers livres retrouveront le style très enlevé d'une femme libre et sincère. Mais sa réflexion sur le métier, qui est aussi une réflexion sur notre civilisation, donne à l'ouvrage une profondeur tout à fait inédite. L'Utile et l'agréable nous plonge dans cet univers et nous en fait comprendre toute l'importance.

  • Ce guide pratique présente en 20 plantes aphrodisiaques ainsi que des façons gourmandes et suprenantes de les utiliser dans vos plats, vos boisson et plus encore ...

  • L'histoire sexuelle d'un luxueux appartement parisien de 1830 à nos jours.

  • Addict à elle Tome 2 est à la hauteur des ambitions que la Marquise Maïna a élaboré dans son château (voir tome 1 de la collection Addict à Elle) : construire un réseau social érotique composé de cinq catégories, calquées sur les titres de noblesse classiques (du Duc au Baron).
    (Dans ce tome 2, les gagnants sont ceux qui excellent dans l´un des 5 sens traditionnels ( l´ouie, la vue, le toucher, le gout , l´odorat)  - la maitrise des 5 sens faisant évidemment partie des critères retenus.
    Chacun des 5 chapitres de ce second tome de Addict à elle détaille le challenge sexuel que les 5 couples gagnants ont relevé pour acquérir une notoriété selon la grille sociale mise en place au château de la Marquise.
    Mais ce tome 2 a aussi une autre ambition : proposer aux lecteurs 5 scénaris facilement réalisables chez soi ou chez des amis.

    Bonne lecture !

  • Un jour, j'ai vu arriver dans mon bureau, envoyé par mes amis du Musée de l'érotisme, une belle jeune femme qui souhaitait me rencontrer pour me soumettre un texte érotico-ésotérique. Si le roman ne correspondait pas à ce que j'aime publier, les pages où l'acte sexuel était abordé étaient d'une rare force et, surtout, totalement décomplexées.
    Tout en refusant ce texte, je demandais à Maïna si cela ne l'amuserait pas de se livrer à des exercices de style à partir du Dictionnaire des fantasmes et perversions comme ligne directrice de ses créations.
    L'idée la séduisit et commença alors la rédaction de récits mettant en scènes les grandes perversions. L'imagination débordante de Maïna s'amusa avec ce matériel littéraire et l'ensemble de ces textes finit par constituer un livre terriblement excitant et totalement innovant.

  • Maïna Lecherbonnier a étonné les amateurs de littérature érotique, avec ses Exercices sexuels de style, par sa liberté de ton, la richesse de son univers fantasmatique et sa totale franchise. Son style dépouillé de tout alibi a séduit et troublé de nombreux lecteurs. Dans ce deuxième tome, Maïna poursuit son exploration des désirs et des sexualités avec une écriture encore plus libre et affirmée. Les connaisseurs se réjouiront de retrouver la puissance des évocations de l'imagination débordante de Maïna qui marque de son empreinte le genre érotique, de sa joyeuse impudeur et du sexe roi.




  • Extrait
    Le lendemain matin, j’arrive à Roissy Charles de Gaulle, loue une chambre d’hôtel à l’aéroport pour quelques heures afin de me reposer, appeler mes parents et préparer mes rendez-vous du lendemain. En fin d’après midi, je rejoins la capitale en vue de participer à une soirée en mon honneur. D’habitude, je me sens mal à l’aise dans ce genre de situation. Ce soir, j’en suis certaine, je séduirai mon entourage. Un peu perdue dans le dédalle des petites rues du quartier latin, où j’ai rendez-vous, je m’arrête dans un square afin de demander mon chemin à un groupe de copines que j’ai repérées de loin. Jeans, slims, ballerines, gilets d’homme et sacs oversized : elles ont tout l’attirail des fashionatas d’aujourd’hui. Tout sauf la silhouette habituelle. Petits ventres, poitrines généreuses et fesses rebondies. Ces filles d’une vingtaine d’années ont des formes qui ne leur feront pas renoncer à piquer des astuces à Kate Moss, la brindille mythique, l’icône absolue du style.
    Mais, à les observer, ces demoiselles ont été biberonnées aux clips dans lesquels les divas de Rn’B’,Missy Elliot, Mary J.Blige, Alicia Keys, Beyoncéou Asnanti se trémoussent, moulées sanglées dans des tenues griffées. Elles se roulent des pelles entre elles, sans aucune gêne, s’amusant à s’échanger leurs salives respectives comme d’autres peuvent se partager des joints. Plus je m’approche de ces filles plantureuses et fières de l’être, plus j’ai le sentiment de pas être à Paris mais sur l’île de Lesbos ! Je ressens à la fois du plaisir, et une envie de rire. Je suis frappée par l’allure particulièrement masculine de l’une d’entre elles. Celle-ci me donne l’impression d’être l’homme du groupe, une sorte de pacha entourée de ses belles ! Aux Etats- Unis, on surnomme ce type de fille les « butch », sorte de lesbienne camionneur. Son attitude est sévère. Pourtant elle semble attentionnée.
    Elle se lève, me regarde dans les yeux en souriant et me fait signe de m’approcher d’elle. Mon coeur bat de curiosité érotique. J’aimerais faire courir ma langue tout autour de son clitoris que j’imagine touffu, aussi brun que ses cheveux courts et réactif comme un joystick ; une excitation toujours plus grande monte en moi. Pourtant une sorte d’inquiétude me retient de m’approcher et lui dire « laisse moi mater, toucher, sucer les tétons de tes seins !» c’est alors elle qui s’approche de moi. Tétanisé par le désir qui rampe en moi, je ne bouge pas.




  • Extrait
    Maïna, ma seule et unique maitresse, est aujourd’hui sur l’estrade de toutes les convoitises !
    Moi, Anatole, chien fidèle, cocker tricolore, plutôt beau gosse, je suis assis au pied de la somptueuse estrade, sur laquelle Maitresse Maïna fête sa nomination au pays des grands.
    En effet, elle est nommée, ce vendredi, « Maïna, votre marquise ». Elle acquiert ce titre de « Marquise » grâce au marquis Amourkine, un type tchécoslovaque, qu’elle a épousé il y a tout juste une heure. Ce noble a fait fortune en Ethiopie, dans le commerce du café. Maitresse Maïna et lui se sont rencontrés dans ce beau pays.
    C’est pour cette double raison qu’ils ont décidé de fêter leur mariage au Shératon de Addis Abéba, capitale de cette magnifique contrée d’Afrique de l’Est.
    Je tiens à préciser que leur union n’a d’autre but que d’offrir à Maitresse Maïna le titre de Marquise, dont elle a toujours rêvé ; jamais ils ne vivront ensemble, jamais ils ne seront fidèles l’un à l’autre. Quant à la jalousie, ni l’un l’autre n’en connaisse la définition.
    Tous les "pions" du marquis sont venus spécialement des cinq continents de cette planète afin de se positionner sur l'échiquier de la galanterie .ils tiennent à prouver à Dame Maïna qu’ils seront des courtisans attentifs mais néanmoins jaloux du pouvoir que lui attribue ce titre international. Vais-je devenir aussi un « pion », un sale chien, sur le damier invisible mais bien réel de la vie mondaine, lieu du plus grand dévergondage humain? Telle est mon interrogation du jour !
    Maitresse Maïna a choisi d’être nommée marquise à 33 ans. Le destin du Christ lui aussi a changé à 33 ans. A chacun son chemin! Attention, là voilà qui descend de son estrade de la concupiscence au bras d’Amourkine. Elle se dirige vers moi…
    -Chien Bavard, cela suffit ! Chers lectrices et lecteurs, je remercie Anatole de m’avoir présenté à vous. Du mon podium, je l’ai entendu vous parler ! Disons
    que je possède quelques dons d’ubiquité, c'est-à-dire d’être dans plusieurs lieux à la fois … Vous les découvriez peut-être au fil des pages de ce livre et de ceux à venir. Nous allons ensemble, si vous le voulez bien, partager pendant quelques temps des tranches de vie sexuelles.
    Ma vie est un mélange des genres. Je navigue entre le Pays d’Alice au pays des merveilles, dans lequel les animaux parlent et le pays imaginaire appelé « Tendre »par les Précieuses du 17 ème, où il vous ait proposé de suivre un parcours amoureux initiatique. Ce qui me distingue de ses deux géographies philosophiques est le fait que j’y insère pénétration, sodomie, fantasmes et perversions sexuelles. Ciel, mon mari ! Il descend de l’estrade. Je dois le rejoindre. Il ne doit pas savoir que je vous parle chers lecteurs et lectrices ! Rendez-vous livret 1 pour la suite !»




  • Extrait
    Madame Fellation est une fée en haut talon. Inspectrice en chef du commissariat de la Fellation. C ‘est elle qui décerne le permis de fellationneur ou de fellationneuse à tous les sujets du royaume de la forêt Porno.
    Il existe deux types d’autorisations :
    Celles destinés aux fellationneurs de première classe et celles aux fellationnneurs de seconde classe. Pour accéder à un de ses deux rangs et obtenir son permis de fellation, il y a un examen a passer, lequel se déroule sous le contrôle d’un comité constitué de sept ours en bas résille. Chaque candidat est convoqué en compagnie du partenaire de son choix au commissariat central de la Fellation. Un kangourou en tee- shirt leur fait remplir une fiche d’état sexuel (mensuration du pénis pour les mâles, du clitoris pour les femmes ; types de fantasme ; fréquences orgasmiques) . Puis ils les conduit jusqu’au podium de la Fellation, sur lequel ils expriment leurs talents face au comité des ours aux bas résille.
    Le lendemain matin de son entrevue avec le hérisson en compagnie de Spermato, Cyprine s’en va, toute guillerette, cueillir des champignons aphrodisiaques dans des champs tout aussi aphrodisiaques, pour en faire de la confiture, en prévision de l’automne suivant. Un bitu – bitu du commissariat de la Fellation, c’est à dire une sorte de voiture à pattes en forme de bite pile juste devant ses fesses, penchées en arrière, afin de permettre à ses petites mains espiègles de titiller les chapeaux melons des champignons sexo- hallucinogènes. En sort quatre Bitus à casquette, braquemart à la main. C’est ainsi que sont nommés dans la forêt Porno les policiers constituant le personnel du commissariat de la Fellation.
    « Mademoiselle, avez vous votre permis de fellation ! »
    « Je suis désolée, messieurs, je l’ai laissé dans mon sac à provision de godemichés à la maison »
    « On vous retire deux points mademoiselle. Il est formellement interdit de sortir dans les sentiers battus de la forêt Porno sans votre permis de fellation »
    « Mais je suis une fellationeuse de première classe, messieurs. J ai 24 heures pour présenter mon permis de fellation au commissariat de la Fellation »
    « C’est ce qu’on va voir, mettez vous à genoux » lui dit il, en lui présentant son spermato test, c'est-à-dire une espèce de ballon gonflable en forme de queue en rut, pour vérifier qu’elle a bien en bouche un grammage supérieur à un gramme de sperme au litre de salive.
    Par chance pour la pauvre Cyprine, un cri retentit « Au viol, au viol ! »
    Les quatre bitus et Cyprine se retournent vers l’écho du cri. Ils aperçoivent à deux arbres à sperme de là un bucheron violant une jeune fille. Avant même que les quatre idiots de Bitus n’aient le temps d’intervenir en sifflant dans leurs cornets à queue , un prince charmant, déguisé en arbre à sperme, saisit, de son bras gauche le bucheron violeur par la peau du dos. Il le fait tournoyer dans les airs, aux sons des grelots des godemichés pendus aux branches de son arbre à sperme de déguisement.
    La jeune fille, reconnaissant sa majesté, malgré ses attributs de cirque, s’écrit :
    « Sire, sire, je vous en prie, laissez -le faire, c’est si bon et mes soeurs sont là aussi ! »




  • Extrait
    Cinq semaines plus tard :
    La croisière de rêve :Hong-Kong, Manille aux Philippines, Kota Kinabulo en Malaisie, Bandar Seri Begawan à Brunei, Singapour, Ho Chi Minh ville et Danang au Vietnam et Sanya en Chine. Imaginez un palace flottant offrant tous les plaisirs, un palais dont les stars hollywoodiennes, les riches héritiers du monde ont foulé les ponts de bois précieux, avec pour toile de fond les plus prestigieux panoramas de la planète. Pas mal non, pour un voyage de noces? Le soir de notre arrivée, le commandant de bord et propriétaire du bateau, Juan, nous invite, Georges et moi, à partager une coupe de champagne rosé en signe de bienvenue, comme il a coutume de le faire pour tous les jeunes mariés. Nous échangeons quelques banalités à propos de la marine ; puis, une jeune femme rousse s’approche de lui:
    - Chéri, voici les clefs de la cabine. J’ai retrouvé les miennes. »
    - Merci. Scarlett, je te présente Evanthia et Georges. Deux nouveaux jeunes mariés.»
    - Bonsoir. Il me semble vous avoir déjà croisé, monsieur ! »
    - Bonsoir madame….hum…Vous devez confondre. »
    - Pourtant je suis très physionomiste…Juan, ne te souviens- tu pas… »
    - Chérie, tu te trompes. Nous n’avons jamais rencontré monsieur….Georges, c’est ça ? »
    Le commandant Juan prend le bras de la jeune femme et nous dit avant de s’éloigner de nous :
    - Evanthia, Georges, nous vous souhaitons une bonne soirée !
    - Merci capitaine pour votre accueil », lui répond Georges, un chat dans la gorge.
    Le lendemain, me promenant seule sur le paquebot, mon mari étant resté dans notre cabine pour plancher sur l’architecture d’un casino, je croise, avec plaisir, Scarlett au bord de la piscine en compagnie d’un couple. Elle s’appelle Coco, lui Gary Prince Ivanof, un magnat anglo-russe de l’immobilier. Juan et elle les ont rencontrés, la veille, au salon V.I.P. Alors qu’elle fait les présentations, Scarlett est hélée par une femme qui se joint à nous immédiatement.
    Vêtue d’un paréo, elle sort du spa. Je lui suis présentée la première, ce qui me flatte un peu. Celle-ci se prénomme Doris. Elle me dit, d’un air amusé :
    - C’est donc vous, Evanthia…Je vous avais imaginé autrement. Sachez que Scarlett m’a parlé de vous, ce matin, en bien. »
    - C’est très gentil de sa part….Mais, nous ne nous connaissons à peine ! »
    Scarlett reprend immédiatement la parole, et présente alors le couple à Doris. Celle-ci nous explique qu’elle est une fidèle passagère de cette compagnie maritime, et voyage toujours seule. Puis, elle nous invite à partager un cocktail de fruits au bar. Désireuse de leur présenter mon mari, je leur propose, de dîner tous ensemble, le soir même dans un des deux fastueux restaurants du bateau:
    -Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée…Il se pourrait que chacun ait déjà prévu un programme », me dit doucement Scarlett, d’un air gêné.
    - En vacances, on fait ce que l’on veut. On change de programme, au dernier moment, non ? Alors pourquoi pas !», lui répond Coco, taquine.
    Apparemment agacé, son compagnon, le Prince Ivanof, lui murmure:
    -Mais chérie, Sarlett a raison ! Le mari d’Evanthia préférera sans doute dîner, en tête à tête, avec elle. N’oublie pas que c’est leur voyage de noce.»
    - Mais non, voyons ! Pourquoi tant de manières, je vous assure que mon époux sera très heureux de mon initiative et de rencontrer, en sus, un patron de l’immobilier…Il travaille dans une société de construction comme architecte.
    Il adore les discussions ayant trait aux pierres, à la chaux et aux portes-àtambour.»

  • Améliorez votre Intelligence Sexuelle avec les conseils de Maïna !0300 Avec Maïna, vous allez améliorer votre Intelligence Sexuelle !Chéri(e), et si on essayaits'adresse aux hommes comme aux femmes, aux célibataires comme aux couples qui s'ennuient sous leur couette ! De la première rencontre à la première fois, en passant par les fantasmes, les perversions, jusqu'aux conseils pour rallumer le feu dans votre couple, Maïna vous dit tout ce qu'il faut savoir pour céder à l'appel du désir, découvrir et comprendre l'autre, et accéder au plaisir ! Avec de nombreuses anecdotes (très) croustillantes vécues par Maïna avant, pendant et après les émissions de télévision où elle est invitée, lors de ses voyages, avec des hommes (et des femmes) connues ou non ! Et tous les fantasmes de Maïna, réalisés ou non. De quoi alimenter votre imagination et celle de votre chéri(e) pendant (au moins) tout l'été !

  • Derrière cet horrible mot, se cache souvent une réalité beaucoup plus plaisante, du moins pour ceux et celles qui s'y adonnent.
    C'est à cet itinéraire et toutes ses composantes auquel nous convie Maïna Lecherbonnier, jeune femme d'une trentaine d'années pour qui l'union physique de deux corps ne peut qu'apporter épanoussement et bien-être, sans remettre en cause, voire en le fortifiant, le couple originel.
    Livre de réflexion sur le couple, le désir et sa réalisation hors du champs de la relation officielle, Maïna fait également d'Éloge de l'adultère un ouvrage pratique destiné à éviter les multiples pièges de la relation adultère. Avec humour, finesse et exemples à l'appui, elle dresse un panorama complet de l'adultère, de la rencontre à la fin de la liaison en passant par l'organisation des rendez-vous, sans rien omettre des problèmes que génère cette relation passionnante, mais ô combien complexe.
    D'une plume vive et enjouée, Éloge de l'adultère est un livre utile proposant mille et un trucs pour vivre sereinement son désir des autres, tout en préservant son foyer, son intégrité et celle de son complice amoureux.

empty