• Il s'agit d'une fable. L'histoire d'un fleuve, le « fleuve colère », de l'enfance à l'âge adulte. À travers les méandres et les torrents, les gouffres et les résurgences, les remous et les affouillements, c'est tout un roman d'apprentissage qui s'écrit dans le très beau vocabulaire de l'hydrographie.
    Comme toute fable, Le fleuve colère distille une leçon de vie : un fleuve n'est fleuve que s'il demeure indompté. Mais attention  ! Ce n'est pas un conte pour endormir les enfants. L'humour noir du fabuliste est sans merci. Il charcute et supplicie les animaux, représentants du pouvoir.

  • Coulées

    Mahigan Lepage

    Je garderais, de toutes ces années d'entraves et d'isolement, une soif insatiable de déplacement et de vitesse, de villes et de voyages, un besoin inextinguible de mobilité, de courant, une pulsion de fuite en avant. Jusqu'au jour où je n'ai plus eu le choix, pour continuer d'avancer, que de retourner amont et d'entreprendre ces coulées, par lesquelles j'allais avoir à remuer des fonds d'inavouable, à déplacer des masses de temps inertes, qui encore me retenaient et me tiraient arrière. Que dans plus grand et plus fort, plus fluide, tout cela soit emporté et noyé - et ne demeurent finalement empreints, pour chaque territoire retraversé que la couleur et le mouvement vifs d'une rivière.

    Coulées: la Patapédia, l'Outaouais et le Bas-Saint-Laurent. Trois récits, trois lieux, trois traversées. Dans l'enchevêtrement des rangs, des villages et des villes, se font et se défont les rêves jusqu'à l'éclatement du territoire. Écriture de la voix. Écriture de la route. Une prose portée par l'amitié et la force des paysages.

empty