• Née à Saint-Sauveur-en-Puisaye en 1873, Sidonie Gabrielle Colette quitte sa Bourgogne aimée à l'âge de vingt ans, au bras de son époux, Henry Gauthier-Villars, dit Willy. Journaliste de talent, coqueluche des salons parisiens, Willy dirige une équipe de « nègres » talentueux dont il signe les productions. Colette livrera ainsi quatre romans à succès : la série des Claudine. Séparée de Willy, elle signe enfin ses propres oeuvres : La Retraite sentimentale, Les Dialogues de Bêtes, La Vagabonde, Les Vrilles de la vigne, tout en se produisant sur la scène des music-halls parisiens et provinciaux. En 1912, elle épouse Henry de Jouvenel, qui dirige Le Matin, et met au monde, en 1913, sa fille Colette, dite « Bel-Gazou ». Elle publie notamment, en 1919, Mitsou ; Chéri, en 1920, est un immense succès. En 1923, paraît Le Blé en herbe, puis La Maison de Claudine, marquant le retour de Colette à son enfance sous le règne enchanteur de sa mère : Sido. La Naissance du jour (1928), sur le thème du renoncement à l'amour, puis Ces plaisirs (Le Pur et l'Impur), en 1931, sont la clé de voûte d'une oeuvre qui a fait de Colette l'un des maîtres prosateurs du siècle. Peu à peu, contrainte à l'immobilité, elle apprivoise sa souffrance et plonge dans le passé avec Journal à rebours, un roman à clés : Julie de Carneilhan (1941), et une oeuvre pétillante : Gigi. Elle cisèle encore le souvenir de Sido dans L'Étoile Vesper (1946). Colette s'éteint le 3 août 1954. « Il m'a fallu beaucoup de temps pour noircir une quarantaine de volumes. » Une longue route sonore, une oeuvre qui chante, comme une source inépuisable.

  • Entre plusieurs sortes de Silence de l'être, Les Cinq Délivrances sont cinq bénédictions Divines pour éveiller en chaque humain les chemins entre la Pensée et la Parole, menant à la Connaissance de Dieu et à Ses Créations. Par sa vision intérieure, l'héroïne aveugle ira de la Parole - le Verbe incarné, le Christ - le fil de sept Marches initiatiques soutenues par les Lettres hébraïques : Aleph, Beith, Guimel, Daleth, Hé, Wav et Zahin, la guidant vers l'ouverture de la Grande Marche qu'évoque la Révélation ou l'Apocalypse de l'apôtre Jean. Ces Voies seront la remontée de l'Arbre de Vie avec ses trente-deux Sentiers ineffables de la Sagesse. Peu à peu, des visions mystiques se révèleront vers l'expérience extatique.

  • 27 avril 2000 - 17 février 2014. Deux trajets, deux appréhensions du monde et quelques personnages. Le pouvoir absolu circule, se mêle aux désirs, fixe des objectifs, scinde le poids du temps en autant de possibles, pulvérise l'ennui. Mais dans la queue de comète d'une civilisation en ruine, à quoi ce pouvoir obéit-il, si ce n'est au chaos et à l'anéantissement ? À moins que la voix du narrateur, sa vision hallucinée et paranoïaque de la France, ne soit que celle d'un homme errant dans la mémoire d'un amour disparu.

empty