• Maurice Allais' passion for physics is older than his passion for economics. He declared having devoted a quarter of his time to physics. The results of his work and his experience in this field are entirely original. This work is based on new experimental data in four fields considered a priori as very different, although in close relation with each other: - observations on the paraconical pendulum with anisotropic support and with isotropic support; - observations on the optical deviations of sightings at marks and at collimators; - the regularities characterizing the optical observations of Esclangon and not perceived by him; - the regularities characterizing the interferometric observations of Dayton C. Miller and not perceived by him. The questioning of modern theories, both of classical theories and of the theory of relativity, has provoked, as could be suspected, fierce opposition. But in physics as in economics, Maurice Allais has an absolute principle: «All real progress in our knowledge can only be based upon data from experiment».

  • Né en 1911 à Paris, Maurice Allais est ancien élève de l'École Polytechnique dont il est sorti premier en 1933. Il est actuellement Professeur d'Économie à l'École Nationale Supérieure des Mines et à l'Institut de Statistique de l'Université de Paris, et Directeur de Recherches au Centre National de la Recherche Scientifique. Auteur de nombreux travaux d'économie théorique et appliquée, Maurice Allais est deux fois lauréat de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (1954 et 1959), lauréat de l'Université John Hopkins et de la Société Américaine de Recherche Opérationnelle (1958), et lauréat de l'Association Française pour la Communauté Atlantique (1960). Son oeuvre considérable a été constamment marquée par la recherche de la synthèse, l'application en économie des méthodes de raisonnement et d'analyse qui ont si remarquablement réussi dans les sciences physiques, et enfin par un souci social dû, pour une grande part, à ses origines modestes. Sur le plan de l'économie appliquée, son effort majeur a porté sur la définition d'une doctrine d'action, répondant à la fois aux aspirations du libéralisme et à celles du socialisme, en empruntant au premier sa technique de gestion hautement efficace d'économie décentralisée à base de prix concurrentiels, et au second son souci constant d'améliorer l'organisation économique et sa volonté passionnée de justice et d'équité. C'est ce double souci qui l'a amené à rédiger en janvier 1959 un « Manifeste pour une Société Libre », dont le texte, après quelques amendements, a été adopté le 8 février 1959 dans un colloque groupant plusieurs centaines de personnalités des affaires, du syndicalisme et de la politique. Maurice Allais est délégué général du Mouvement pour une Société Libre. En 1956, il a été le premier à proposer publiquement la séparation de l'Algérie en deux zones reliées, ou non, l'une à l'autre par des liens politiques, mais où chacune des deux communautés d'Algérie aurait pu se sentir et être effectivement libre, et il n'a cessé depuis de s'intéresser, dans différentes études, au problème algérien. Le professeur Allais a un violon d'Ingres : la physique. Il a mis en évidence des « anomalies » dans le mouvement du pendule para-conique, dont l'étude systématique peut conduire à des résultats d'une grande importance. Cette partie de son oeuvre lui a valu d'être lauréat de la « Gravity Research Foundation » (États-Unis, 1959) et de la Société Française d'Astronautique (Prix Galabert, 1959).

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Etablit, à partir de la sommation des différentes comptabilités élémentaires, les principales relations d'ordre comptable existant entre les quantités globales habituellement considérées, en y incluant la masse monétaire et ses composantes.

  • Crise de 1929, crise mondiale actuelle. Suivant l'opinion dominante ces deux crises ne sont pas comparables ; et surtout, il existerait aujourd'hui des mécanismes de régulation permettant d'éviter qu'une crise boursière ou bancaire ne dégénère en une nouvelle « Grande Dépression ». Cependant, pour Maurice Allais, ces deux crises présentent de profondes similitudes : « Création et destruction de moyens de paiement par le système du crédit ; financement d'investissements à long terme avec des fonds empruntés à court terme ; développement d'un endettement gigantesque ; spéculation massive sur les actions, les obligations, et les monnaies ; système financier et monétaire fondamentalement instable ». Pour Maurice Allais personne aujourd'hui n'est en mesure de prédire l'avenir, tant sont fortes partout les incertitudes de toutes sortes. Une grande partie de l'oeuvre de Maurice Allais, depuis cinquante ans, a été consacrée à l'analyse des fluctuations conjoncturelles, de leurs causes, des modalités de leurs déroulements, et aux moyens à mettre en oeuvre pour y faire face. Les mesures qu'il propose pour éviter le retour des grandes crises, assurer l'efficacité de l'économie et l'équité de son fonctionnement sont évidentes au regard de l'analyse des crises du passé ; réformes du système du crédit, de l'indexation, des marchés boursiers, du système monétaire international. Ces propositions, très cohérentes, de Maurice Allais, qu'il n'a cessé de défendre, s'appuient sur son expérience d'analyste scientifique et d'observateur de la vie économique. Pourquoi donc de telles mesures, dont la nécessité ne cesse d'apparaître de plus en plus évidente lorsqu'on poursuit la lecture de ce livre, ne reçoivent-elles pas un appui massif ? La raison en est sans doute, suivant Maurice Allais, la puissance des intérêts en jeu et la domination des « vérités établies ».

  • Né en 1911 à Paris, Maurice Allais est ancien élève de l'École Polytechnique dont il est sorti premier en 1933. Il est actuellement Professeur d'Économie à l'École Nationale Supérieure des Mines et à l'Institut de Statistique de l'Université de Paris, et Directeur de Recherches au Centre National de la Recherche Scientifique. Auteur de nombreux travaux d'économie théorique et appliquée, Maurice Allais est deux fois lauréat de l'Académie des Sciences Morales et Politiques (1954 et 1959), lauréat de l'Université John Hopkins et de la Société Américaine de Recherche Opérationnelle (1958), et lauréat de l'Association Française pour la Communauté Atlantique (1960). Son oeuvre considérable a été constamment marquée par la recherche de la synthèse, l'application en économie des méthodes de raisonnement et d'analyse qui ont si remarquablement réussi dans les sciences physiques, et enfin par un souci social dû, pour une grande part, à ses origines modestes. Sur le plan de l'économie appliquée, son effort majeur a porté sur la définition d'une doctrine d'action, répondant à la fois aux aspirations du libéralisme et à celles du socialisme, en empruntant au premier sa technique de gestion hautement efficace d'économie décentralisée à base de prix concurrentiels, et au second son souci constant d'améliorer l'organisation économique et sa volonté passionnée de justice et d'équité. C'est ce double souci qui l'a amené à rédiger en janvier 1959 un « Manifeste pour une Société Libre », dont le texte, après quelques amendements, a été adopté le 8 février 1959 dans un colloque groupant plusieurs centaines de personnalités des affaires, du syndicalisme et de la politique. Maurice Allais est délégué général du Mouvement pour une Société Libre. En 1956, il a été le premier à proposer publiquement la séparation de l'Algérie en deux zones reliées, ou non, l'une à l'autre par des liens politiques, mais où chacune des deux communautés d'Algérie aurait pu se sentir et être effectivement libre, et il n'a cessé depuis de s'intéresser, dans différentes études, au problème algérien. Le professeur Allais a un violon d'Ingres : la physique. Il a mis en évidence des « anomalies » dans le mouvement du pendule para-conique, dont l'étude systématique peut conduire à des résultats d'une grande importance. Cette partie de son oeuvre lui a valu d'être lauréat de la « Gravity Research Foundation » (États-Unis, 1959) et de la Société Française d'Astronautique (Prix Galabert, 1959).

  • Phagocytosis is the engulfment of particulate matter by cells. It is a fundamental (and probably "primitive") cell biological process which is important in single celled organisms such as amoeba; multicellular animals including coelenterates; and in higher animals. In humans and other mammals, specialised immune cells (phagocytes) utilise phagocytosis in their crucial role of engulfing and destroying infecting microbes. Yet, surprisingly, the biophysics and biochemistry underlying the process has only become clear recently with the advent of genetic manipulation and advances in single cell imaging. In this volume, the aim is to bring together recent fundamental advances that give a clear picture of the underlying mechanism involved in phagocytosis. Not only is this an important topic in its own right, but a full understanding of the process will have a potential impact on human medicine, since as antibiotics become less effective in fight infection, researchers are looking at alternative approaches, including enhancing the "natural" immunity brought about by immune  phagocytes.The aim is to provide a comprehensive volume on the topic, with separate chapters on identified recent advances, each written by the major contributors in each area. In addition, the volume will attempt to give a wider overview than is often the case in single author reviews, with an emphasis here on the cell biological understanding of phagocytosis using biophysical approaches alongside the biochemical and imaging approaches.

empty