• Après son diptyque consacré à la Guerre d'Algérie, Maurice de Kervénoaël raconte le destin de quatre amies, de la déclaration de guerre (septembre 1939) jusqu'à l'exode (juin 1940).
    Aout 1939. La guerre est déclarée et n'épargne pas Lilibeth, épouse et mère, et ses amies Cécile, Maité et Esther, liées par leur passion pour la peinture.
    Après un bombardement allemand, Lilibeth se résout à fuir la Bourgogne avec ses jeunes enfants et sa mère pour se réfugier dans la propriété familiale de Bretagne : les Engoulevents. La traversée de la France en voiture est longue et dangereuse ; par chance, elle parvient à faire escale en Sologne chez son amie Maité. Mais bientôt, malgré le péril, elle doit poursuivre sa route. Une équipée qui ne sera pas sans surprises...
    De la drôle de guerre jusqu'à novembre 1942, ce roman à plusieurs voix mêle le destin de quatre femmes, d'origines sociales et d'opi- nions politiques ou religieuses différentes. Sous l'Occupation nazie, elles devront ensemble faire face à la tourmente.

  • En 1960, deux amis, Philippe et Roland, sont appelés en Algérie. Plongés au coeur du conflit, les deux jeunes gens parviendront-ils à garder leur amitié intacte, malgré leurs divergences d'opinions quant à l'issue souhaitable de ce conflit ?
    Deux amis en pleine guerre d'Algérie Été 1961. Philippe Marion-Lapierre, jeune sous-lieutenant, commande un poste isolé dans le massif de l'Ouarsenis, au nord-ouest de l'Algérie.À 25 ans, perdu dans ces montagnes rudes, engagé dans une guerre quasi médiévale entre harkis et fellaghas, il se bat loin de tout ce qui a fait son existence.La vie dans le djebel le dépouille peu à peu de son passé, l'amène à rompre avec Marie-Ange, sa fiancée parisienne. Sa rencontre avec Laure, une femme belle et passionnée, originaire d'Alger et mariée à un officier supérieur de l'état-major, va bouleverser sa vie.Au fil des mois, Philippe apprend à connaître les parties en présence : les pieds-noirs, désorientés, bientôt abandonnés par la métropole et dont certains, tel son ami d'enfance Roland, sont tentés de rejoindre l'OAS ; les harkis, auxquels il s'attache, fidèles jusqu'au bout, pour la plupart ; le FLN et les fellaghas, qui luttent sans merci pour reconquérir leur terre.Avec ce roman largement autobiographique, Maurice de Kervénoaël livre le portrait d'êtres ballotés par l'Histoire, otages d'une guerre dont la mémoire reste douloureuse.

  • Toussaint 1986, par une nuit froide et humide, sur les côtes bretonnes. Dans la bibliothèque du manoir de Kerjagou, témoin de l'histoire familiale, mais aussi théâtre de ses amours de jeunesse, Guillaume de Lannélec, héritier aristo-catholique étourdi par le vin, revit le passé dans une demi-somnolence. Ce passé, son passé, qu'il vient d'évoquer avec Florence. D'une phrase, son ancienne amante a ouvert la boîte de Pandore... Oui, Guillaume se rappelle... Son amitié adolescente, fulgurante, avec Olivier Loubreyroux, protestant cévenol. Ils se sont liés d'amitié à HEC. Premières amours, premières tensions : Guillaume s'éprend de Maud, sa propre belle-mère ! Tentation de l'engagement. Guerre d'Algérie. Et puis les femmes : Gisèle, s'il n'y en avait qu'une. Un départ à l'autre bout du monde... La création d'une agence de publicité... Les mariages des uns et les ruptures des autres. Jusqu'à ce que la mort, un jour, vienne tout interrompre...

  • Aout 2008. Guillaume de Lannélec, le patriarche, savoure sa retraite dans son havre de Kerjagou, le manoir familial. C'est à sa fille, Claire, que revient la tâche de faire vivre la dynastie. Mariée à Éric (fils illégitime de Guillaume et Maud), elle mène une vie confortable, jusqu'au jour où le couple apprend que leur fille Mathilde est atteinte d'une maladie psychique. À cette annonce, toutes les évidences, toutes les certitudes s'effondrent. Claire parvient à trouver un peu de réconfort auprès de ses amies d'enfance, Agnès et Astrid. Ces trois femmes aux personnalités pourtant si différentes, fortes, fragiles ou séductrices, vont faire corps pour affronter ensemble l'adversité. Car le monde dans lequel elles vivent n'a plus la douceur de l'époque de la jeunesse de Guillaume : elles connaîtront l'amertume de la trahison, la terreur des attentats... Claire donne naissance à un fils : Amaury. La nouvelle génération de Lannélec pourra-t-elle reprendre le flambeau ?

  • Quand le manoir ancestral de Kerjagou vit à l'heure des rebondissements de la guerre en Syrie... L'ultime tome de la trilogie des Lannélec.
    Amaury, le fils d'Éric et Claire de Lannélec, est amoureux de Nour, une belle Libanaise rencontrée à HEC. Tous deux présents au Bataclan le soir de l'attentat, ils y ont vu mourir leur ami Christophe. Si Nour, protégée par Amaury, en est sortie indemne, lui a été légèrement blessé au bras. Et tous deux gardent des séquelles du traumatisme subi.Rendant grâce au destin de les avoir été épargnés, ils s'engagent dans une ONG libanaise pour aider les réfugiés syriens, victimes des islamistes radicaux. Soutenus par Guillaume, le patriarche des Lannélec, seul à comprendre leur décision, Amaury et Nour s'envolent pour Beyrouth, où de nouveaux dangers les guettent.Riche de nouvelles intrigues familiales, ce troisième tome de la saga des Lannélec s'inscrit dans l'actualité. Le manoir ancestral de Kerjagou y vit à l'heure des soubresauts du conflit au Moyen- Orient...

empty