Le Livre de Poche

  • Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l´occurrence, s´appelle l´inspecteur Ganimard), traînant les coeurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la «Belle Epoque».
    Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d´esprit ; ce n´est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d´un demi-siècle, n´a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle. 

  • Arsène Lupin est arrêté : l'aventure est-elle donc finie pour lui ? Erreur ! Elle ne fait que commencer. C'est quand il est sous les verrous que la police devrait se méfier. Lupin change de domicile, de costume, de tête et d'écriture, connaît tous les passages secrets et prend rendez-vous avec ses victimes avant de les cambrioler ! C'est le plus gentleman de tous les filous.

  • ... À quarante ou cinquante mètres de cette arche imposante qu'on appelle la Porte d'Aval et qui s'élance du haut de la falaise, ainsi que la branche colossale d'un arbre, pour prendre racine dans les rocs sous-marins, s'érige un cône calcaire démesuré, et ce cône n'est qu'un bonnet d'écorce pointu posé sur du vide !

    Révélation prodigieuse ! Après Lupin, voilà que Beautrelet découvrait le mot de la grande énigme, qui a plané sur plus de vingt siècles ! Mot d'une importance suprême pour celui qui le possédait jadis, aux lointaines époques où des hordes de barbares parcouraient le vieux monde ! Mot magique qui ouvre l'antre cyclopéen à des tribus entières fuyant devant l'ennemi ! Mot mystérieux qui garde la porte de l'asile le plus inviolable ! Mot prestigieux qui donne le pouvoir et assure la prépondérance !

  • Trente écueils menaçants cernent l´île de Sarek en Bretagne. Les habitants superstitieux l´appellent «l´île aux trente cercueils». Une légende les hante : trente victimes doivent mourir en croix dont quatre femmes. Véronique d´Hergemont, venue chercher son fils après quatorze ans d´absence, a la désagréable surprise de voir ses initiales sur les bornes, sur les portes des chapelles et son visage sur un dessin de femme crucifiée ! L´étrange atmosphère des légendes celtes, cette «Pierre-Dieu qui donne mort ou vie», la prédiction sanglante, le monstrueux comte Vorski, voilà de quoi frissonner d´angoisse et de terreur. Arsène Lupin, heureusement, et un petit chien nommé Tout Va Bien, sont là pour affronter la malédiction ! Dans ce roman fantastique, le sens du suspense et de la mise en scène de Maurice Leblanc fait ressortir l´humour du dénouement. 

  • - 55%

    Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L'homme qui défie toutes les polices françaises contre l'as des détectives anglais.
    « C'est justement quand je ne comprends plus que je soupçonne Arsène Lupin », avoue le célèbre limier anglais. Quand deux hommes aussi intelligents s'affrontent, leur duel est un grand spectacle.
    Qui a volé le petit secrétaire d'acajou contenant un billet de loterie gagnant ? Qui a volé la lampe juive, le diamant bleu, joyau de la couronne royale de France ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris ? Arsène Lupin, toujours lui, l'éternel amoureux de la Dame Blonde, plus insolent, plus ingénieux que jamais, déjouant une à une toutes les ruses de l'Anglais par d'autres ruses plus étonnantes encore.   

  • Quel intérêt peut avoir ce bouchon de cristal que tant de gens veulent posséder par tous les moyens, y compris le meurtre ?
    Le plus difficile dans une affaire, nous dit Arsène Lupin, souvent, ce n´est pas d´aboutir, c´est de débuter. En l´occurrence, par où débuter ? Quel chemin suivre ? Sans rien connaître, sans savoir quelle partie était jouée, quelles étaient les cartes et qui tenait l´enjeu, Arsène Lupin se jette au plus fort de la bataille. Mais l´adversaire se révèle très vite redoutable et Lupin est plusieurs fois renvoyé à la case départ. Le jeu sera impitoyable, le suspense poignant.
    Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur, l´éternel séducteur, l´insolent, réussira-t-il à déjouer les forces du mal et de la haine ?
     

  • - 55%

    Depuis la cellule 14, deuxième division, de la prison de la Santé, Arsène Lupin doit mener un des plus difficiles combats qu'il ait eu à soutenir. Privé de tout moyen d'action, presque sans contact avec l'extérieur, il lui faut à la fois s'innocenter des meurtres dont on l'accuse et démêler l'écheveau d'une affaire on ne peut plus embrouillée.
    Des lettres confidentielles de Bismarck, un témoin capital caché sous l'identité de Pierre Leduc, une inscription, APOON, et un nombre, 813. Au total, de quoi provoquer l'étincelle dans cette poudrière qu'est l'Europe, en proie aux rivalités coloniales, à la merci d'un incident diplomatique.
    Pis encore : Herlock Sholmès, le vieux rival de Lupin, est entré en lice ! Tout est prêt pour que s'engage une impitoyable course contre la montre, riche en rebondissements et péripéties à couper le souffle. 

  • - 55%

    Quelle mystérieuse entreprise amène à Paris Rudolf Kesselbach, le richissime et ambitieux roi du diamant sud-africain? Que signifie ce nombre, 813, inscrit sur le coffret en sa possession ? De quel secret le nommé Pierre Leduc, qu´il recherche dans les bas-fonds de la capitale, est-il le détenteur ?
    Telles sont quelques-unes des questions à propos desquelles s´affrontent la police - en l´occurrence un certain Lenormand, chef de la Sûreté -, l´impitoyable baron Altenheim et le gentleman-cambrioleur Arsène Lupin. Lequel devra également démasquer l´invisible assassin qui cherche à lui faire porter la responsabilité de ses crimes...
    Et nous voilà entraînés sur les pas de l´orpheline Geneviève, de l´élégant prince Sernine et de bien d´autres personnages, dans une avalanche de coups de théâtre et de révélations plus incroyables les unes que les autres.

  • Le clou de la manifestation doit être l´apparition sur la scène de l´Opéra de la ravissante Régine Aubry dont la robe est recouverte d´une merveilleuse tunique ornée des diamants les plus purs. Malgré la fortune que cela représente, le galant lapidaire Van Houben qui l´a ainsi parée pour la séduire n´est pas trop inquiet. Comme il l´explique à Jean d´Enneris qui se trouve dans sa loge, le brigadier Béchoux, ce policier qui s´est rendu célèbre par sa collaboration avec le mystérieux Jim Barnett, de l´Agence Barnett et Cie, répond de tout.
    Coup de théâtre, Régine est enlevée !
    Une affaire passionnante pour d´Enneris (Arsène Lupin, bien sûr !) : les diamants du gros Van Houben sont loin de lui être indifférents et puis les femmes qui se trouvent mêlées à cette aventure sont si jolies...

  • «Allô, le service de la Sûreté ? M. l´inspecteur principal Ganimard est-il ici ?... Pas avant vingt minutes ? Dommage !... Enfin !... Quand il sera là, vous lui direz ceci de la part de Mme Dugrival... Oui, Mme Nicolas Dugrival... Vous lui direz qu´il vienne chez moi. Il ouvrira la porte de mon armoire à glace et, cette porte ouverte, il constatera que l´armoire cache une issue qui fait communiquer ma chambre avec deux pièces. Dans l´une d´elles, il y a un homme solidement ligoté. C´est le voleur, l´assassin de Dugrival. Vous ne me croyez pas ? Avertissez M. Ganimard. Il me croira, lui. Ah ! J´oubliais le nom de l´individu... Arsène Lupin !» 

  • C'est ici la première aventure d'Arsène Lupin, et sans doute eût-elle été publiée avant les autres s'il ne s'y était maintes fois et résolument opposé.
    «Non, disait-il, entre la comtesse de Cagliostro et moi, tout n'est pas réglé. Attendons.» L'attente dura plus qu'il ne le prévoyait. Un quart de siècle se passa avant le règlement définitif. Et c'est aujourd'hui seulement qu'il est permis de raconter ce que fut l'effroyable duel d'amour qui mit aux prises un enfant de vingt ans et la fille de Cagliostro.

  • Les aventures d'Arsène Lupin commencent... par son arrestation ! C'est en effet le thème de la première histoire imaginée par Maurice Leblanc en 1905, à la demande d'un directeur de journal, autour de ce personnage appelé à une célébrité mondiale.
    Mais qu'importe : depuis sa cellule de la Santé, le génial et ironique cambrioleur est parfaitement capable d'organiser le « déménagement » des oeuvres d'art d'un vieux collectionneur, reclus dans un château inviolable...
    Dès ces premiers exploits, Arsène Lupin apparaît tel que le dépeindront la verve et l'imagination intarissables de son créateur : gouailleur comme un gamin de Paris, raffiné comme un prince, insolent, léger et insaisissable.

    Edition de Marie-France Azéma.

  • L´un des événements les plus incompréhensibles de l´époque qui précéda la guerre fut ce qu´on appela l´affaire de la Dame à la Hache. La solution n´en fut pas connue, et elle ne l´eût jamais été si les circonstances n´avaient pas obligé le prince Rénine - devons-nous dire Arsène Lupin ? - à s´en occuper, et si nous n´en pouvions donner aujourd´hui, d´après ses confidences, le récit authentique...
    Le mobile ? Les cinq femmes avaient été entièrement dépouillées de leurs bijoux, porte-monnaie et objets de valeur. Mais on pouvait aussi bien attribuer le vol à des maraudeurs et à des passants, puisque les cadavres gisaient dans des endroits déserts. Devait-on supposer l´exécution d´une vengeance, ou bien d´un plan destiné à éliminer des individus ayant un lien entre eux, susceptibles, par exemple, de bénéficier d´un héritage ? 

  • Un fabuleux héritage américain déclenche des crimes en cascade sur le sol français. Si l´on ne retrouve pas les descendants de la famille Roussel, l´argent sera remis à Don Luis Perenna, ancien légionnaire au Maroc, deux fois décoré. Coup de théâtre ! Ce héros est... Arsène Lupin. Il ne lui est pas plus difficile en effet d´être un noble espagnol que le chef de la Sûreté à Paris, d´être vivant tout en étant mort, de sauver la femme qu´il aime des dents du tigre !
    Aventurier de génie, homme d´humour qui baptise sa maison « Le Clos des Lupins », tendre amoureux qui risque la mort pour sa bien-aimée, redresseur de torts implacable et juste, Arsène Lupin est toujours aussi puissant, ironique et séduisant. Mais arrivera-t-il à faire cesser ce jeu de massacre ?

  • "Antonine ?... Clara ?... laquelle de ces deux figures constituait la véritable personnalité de l´être charmant qu´il avait rencontré ? Elle avait à la fois le sourire le plus franc et le plus mystérieux, le regard le plus candide et les yeux les plus voluptueux, l´aspect le plus ingénu et l´air le plus inquiétant. " Arsène Lupin, dit Raoul, résout, bien sûr, le premier, une ténébreuse affaire de meurtre, et avec quelle maestria ! Amoureux, il risque sa vie. Ingénieux, il s´échappe alors qu´il est cerné par la police ou les truands. Insolent, il joue des tours aux deux.
    Le gentleman-cambrioleur est au mieux de sa forme pour notre plus grand bonheur.
     

  • - 55%

    1921. Arsène Lupin se consacre désormais à l'éducation des enfants pauvres de la « zône » au nord de Paris. Mais des « forces obscures » veulent s'approprier un livre mystérieux, propriété de l'un de ses ancêtres, général d'Empire. Ces forbans sont prêts à tout, y compris à mettre en péril la vie de Cora de Lerne, « dernier et unique amour » du célèbre gentleman-cambrioleur. Écrite en 1936, cette ultime aventure d'Arsène Lupin aura attendu soixantequinze ans avant d'être publiée. Maurice Leblanc, affaibli par la maladie, n'avait pu achever l'adaptation de son roman en feuilleton pour une première parution dans la presse. Intrigues historiques, fausses pistes, trahisons et... passion amoureuse, tous les ingrédients des « Arsène Lupin » sont réunis dans cette histoire à rebondissements. Avec, en plus, une atmosphère très particulière et un certain « Capitaine Cocorico »...

  • Dans une banque, un monsieur myope compte des liasses de billets. Un monsieur qui voit bien clair l´observe avec l´intérêt qu´éveille chez lui toute jolie somme passant à sa portée, car ce second monsieur se nomme Raoul d´Averny, alias Arsène Lupin. Il décide d´appliquer sa méthode, c´est-à-dire filer le bonhomme jusqu´à son domicile et s´implanter dans les parages pour repérer les lieux avant d´agir.
    Mais la poursuite de ce magot va entraîner Arsène Lupin beaucoup plus loin qu´il ne le soupçonne, dans un drame où l´amour se double de haine, où la vengeance côtoie les ténèbres. 

  • Un soir, ainsi qu´elle en a l´habitude à l´occasion de grandes solennités, la comtesse de Dreux-Soubise décide de porter le magnifique collier autrefois destiné à Marie-Antoinette et qui avait donné lieu à l´« affaire du collier ». Avant de se coucher, elle le confie à son mari qui le dépose à sa place habituelle, dans un petit cabinet attenant à la chambre et dont le verrou est fermé de l´intérieur. Au réveil, le collier demeure introuvable... Dans les cinq nouvelles de ce volume, on retrouve Arsène Lupin sous diverses identités, à la fois enquêteur et voleur, gentleman et cambrioleur.Ce volume comprend : Le Collier de la reine, La Perle noire, Au sommet de la tour, La Carafe d´eau et La Lettre d´amour du roi George.

  • Les enquêtes de l´inspecteur Béchoux piétinaient. Surgit un détective privé, de l´agence Barnett et Cie, qui, en un clin d´oeil, démasque le coupable, sauve les innocents... et tout cela gratuitement !
    Arsène Lupin, il n´y a que lui pour réussir ces exploits, oublierait de se payer, resterait insensible aux jolies choses ? Charité bien ordonnée commence par soi-même. Lupin sait mieux que personne où trouver l´argent et les objets de valeur, un fabuleux collier de perles, une lettre d´amour du roi George iv, une lettre de chantage, un titre de propriété...
    Espiègle et généreux, d´une adresse et d´une intuition diaboliques, Arsène Lupin nous séduit encore dans ces huit aventures criminelles où le méchant est toujours puni et Barnett toujours enrichi

  • En plein pays de Caux, non loin de l´embouchure de la Seine, le manoir délabré de La Barre-y-va est le théâtre d´événements mystérieux et terribles. Catherine Montessieux, la jeune fille qui en est l´héritière, ne retrouve plus à leur place ses arbres favoris. Une vieille à demi folle l´avertit d´un péril qu´elle ne peut préciser.
    Un assassinat est perpétré devant témoins au milieu du parc... Appelé au secours, Arsène Lupin - ici Raoul d´Avenac - quitte aussitôt sa luxueuse garçonnière parisienne.
    Une vieille connaissance l´attend là-bas : le brigadier Béchoux, celui de La Demeure mystérieuse et de L´Agence Barnett et Cie.
    Et, pour un seul regard de la ravissante Catherine, l´aventurier devenu détective va entreprendre de résoudre la plus inextricable des énigmes...

  • «Demoiselle aux yeux verts, vous êtes ma captive désormais, se dit Raoul de Limézy, alias Arsène Lupin. Complice d´assassin, d´escroc et de maître chanteur, meurtrière vous-même, jeune fille du monde, artiste d´opérette, pensionnaire de couvent... Qui que vous soyez, vous ne me glisserez plus entre les doigts. La confiance est une prison d´où l´on ne peut s´évader et, si fort que vous m´en vouliez d´avoir pris vos lèvres, vous avez confiance au fond du coeur en celui qui ne se lasse pas de vous sauver, et qui se trouve toujours là quand vous êtes au bord de l´abîme.» 

  • 1915. Le capitaine Belval poursuit sa convalescence à Paris. Par le plus grand des hasards, il surprend une conversation. Il n´y a pas de doute, Coralie, la jeune et jolie infirmière que tous ceux qui sont passés par son ambulance adorent, est en danger. Elle est menacée d´enlèvement.
    Aidé de ses camarades, Patrice Belval réussit à la sauver. Mais pourquoi la jeune femme, qu´ils appellent affectueusement « maman Coralie », ne veut-elle pas entendre parler de la police, ni même de la protection que lui propose le capitaine amoureux d´elle depuis le premier jour où elle l´a soigné ? Elle lui défend de la revoir.
    De nombreux indices prouvent à Patrice que le danger subsiste mais il passe outre l´interdiction... et se retrouve au coeur d´une machination infernale.
    De tous côtés des périls surgissent et, pour les conjurer, il faudrait à Belval l´aide de quelqu´un d´exceptionnel. Arsène Lupin en somme. Or Lupin est mort : il s´est jeté dans la mer du haut d´un rocher. Mais sait-on jamais avec ce diable d´homme ? 

  • Dans ces deux brefs récits, parus en 1927 et 1930, le créateur d'Arsène Lupin donne toute la mesure de son inépuisable inventivité et de son exceptionnel talent de conteur.
    L'Homme à la peau de bique est un hommage à Edgar Poe. Reprenant le thème d'une des plus célèbres nouvelles de l'écrivain américain, Double assassinat dans la rue Morgue, il parvient à le renouveler de façon imprévue, non sans conjuguer à chaque ligne l'horreur et l'humour.
    Dans Le Cabochon d'émeraude, les ressorts de l'intrigue sont uniquement psychologiques. Et c'est un véritable lapsus freudien que met en scène le romancier, avec une finesse de touche et une ironie discrète qui évoquent certaines des plus belles pages de Mérimée.

    Présentation et notes par Raymond Prunier.

    Texte intégral.

  • Simon Dubosc désespère d'obtenir la main d'Isabel, fille du hautain Lord Bakefield, descendant direct d'un compagnon de Guillaume le Conquérant. Il faudrait pour cela bien plus que ses indéniables qualités sportives : accomplir quelque

empty