• Aborde le fonctionnement textuel et sémiotique de quelques textes majeurs de ceux qui ont tenté de dire leur expérience de l'univers S.S. et de l'extermination : L'espèce humaine de Robert Antelme, Auschwitz et après de Charlotte Delbo, Le sang du ciel de Piotr Rawicz, L'étoile errante de J.-M. G. Le Clézio, et aussi Elie Wiesel, Romain Gary, Jorge Semprun.

  • La valeur de vérité des témoignages est fréquemment remise en question par le soulignement des influences qui pèsent sur le discours du témoin survivant. Ce livre étudie les modalités des influences décelables dans la production du témoignage, la nature de ces influences et la validité même de cette notion dans la réception. Il interprète le témoignage à la trace de l'inconscient du témoin, aux conditionnements idéologiques et aux objectifs de persuasion qui excèdent la simple attestation des événements. Il montre comment le but communicatif du témoignage consiste à relater une expérience extrême, mais véridique, pour esquisser un projet de société, souvent idéalisé, validant de nouvelles règles de vie après le génocide et la guerre. Cette réflexion sur les notions de sujet autonome, responsable de son discours, d'aliénation, de dialogisme et d'intertextualité, permet de comprendre pourquoi l'interaction cognitive et affective à l'oeuvre dans le témoignage sous influence contribue à affirmer la vérité de la sensibilité dans nos sociétés contemporaines.

empty