• Il pleut sur Kingsdown, le 8 avril 2013. Comme souvent, sur cette petite ville côtière proche de Douvres. Et pourtant c'est un jour gai. Miss Maggy est morte, vive la dame de fer ! À cette annonce, Donald offre une tournée générale aux habitués de son bar et se souvient des années de galère quand il était jeune ; cette région du Kent a été durement touchée par la politique de la Première ministre britannique. À l'époque, il usait le pavé et trompait l'ennui avec Abby et Owen, tous deux désormais exilés à Londres en quête de jours meilleurs. Que sont-ils devenus ? Sont-ils devenus les rois du monde ? Sont-ils toujours chaussés de leurs Doc Martens et écoutent-ils toujours les Clash ?

  • Quand vient le moment de naître encore, à Paris de 1967 à 1977 Paris, vingtième arrondissement, de 1967 à 1977, époque médiane des trente années économiquement glorieuses de la France : ceux qui la vivent ne le savent pas. Toutefois, le progrès matériel, la belle société de consommation, le marxisme, la libération des moeurs, l'interdiction d'interdire, le féminisme conquérant font leur environnement. Heureusement les meilleurs résistent, même s'ils sont profondément bousculés, se reposant sur des règles morales, traditionnelles et conventionnelles. Ils seront vainqueurs. Je suis Denis. À un moment, j'ai tout confondu. Je n'ai pas su choisir. J'ai trop écouté l'environnement mouvant. J'ai eu peur du jugement des autres. Je me suis raccroché aux principes de mon père. J'ai craint l'absence de morale de ma soeur. Je n'ai pas voulu décevoir ma mère. Ils ne me demandaient rien. Mais je le croyais. J'étais jeune. D'ailleurs c'est tant mieux. Si j'avais agi différemment je ne connaîtrais pas mes joies actuelles d'une vie puritaine évoluée et pudibonde avertie.

  • Ma route de la soie

    Michel Constant

    • Bookelis
    • 30 Novembre 2017

    Ma Route de la Soie

    Je m'appelle Saybère d'Extraverty.
    Je suis un être rebâti,
    « Je guéris, avec des bras, des jambes boiteuses
    Multipliées par deux, des pieds, des mains sans doigt,
    Des yeux de salamandre, une bouche porte-voix,
    Grande gueule, avec ses sécrétions purulentes,
    Un nez voméro, des oreilles rondes aspergeantes,
    Une rapière, même, avait poussé sur mon flanc
    Qui s'agitait tel un fouet contre tout venant,
    Sans que j'en pusse freiner l'humeur belliqueuse.
    Et cerise sur le dos un sac à malices
    Riches en réserves et autres pensées complices. »
    Le Roi Henri IV m'envoya sur la route de la soie.
    Je m'engageai vite sur une de ses voies,
    Mis plusieurs années pour enfin l'accomplir
    Et de retour par la Reine me fis conquérir.
    Voici donc mes riches et étranges aventures
    En dessins et en vers.

  • Venise en rond
    Présent passé
    Terres
    Villes manèges
    Houles
    Le quatrain ne saute pas à cloche-pied, même si l'équilibre parfait possède trois pieds. Il est souvent classique, alexandrin. Ce n'est pas un haïku. Le quatrain est cartésien.
    L'auteur ne sait pas chercher. Il trouve. Il trouve le plaisir, enfin. Il trouve le plaisir d'écrire ce qu'il pense quand il peint ou dessine. Il était temps, après dix mille oeuvres picturales muettes. Le plaisir, simplement. Le plaisir à partager.

  • L'autobus, venant de Bordeaux, passe sur la Bidassoa, ce fleuve qui sépare la France de l'Espagne. Un passager, brusquement se lève. D'une voix forte qui fait sursauter ses voisins, il dit : «´ ! » (anérifzo kivos !). Il se rassoit. Étonné de son geste et de ses paroles qui chez lui ne sont pas habituels, car il est d'un naturel réservé, il se livre à sa gymnastique cérébrale préférée : l'introspection. Non, il ne s'est pas cru César. Non, il ne vient pas de traverser le Rubicon. Il s'éveille simplement d'une léthargie. Oui, «Que le sort en soit jeté» : il vient de tout quitter...
    Trois mois ont passé, l'homme a voyagé, fier d'avoir vu la viticulture et la viniculture. Il quitte un des vignobles les plus prestigieux de Toscane. Dans la nuit, en souriant, il détourne une autre locution de César (quoi de plus naturel, puisqu'il se rapproche de Rome) : « Vidi viti vini. »
    Une telle épopée mérite bien quelques alexandrins.

  • Don Rossellini, exténué par la présence encombrante de sa mère à la maison, se résigne à négocier un arrangement avec Mauro Caldi. Si Mauro accepte de prendre la mamma en charge pendant une journée entière afin de la conduire en ville, et ainsi de le soulager quelques heures, il lui confiera le volant de la Ferrarri qu'il a engagée en ouverture du grand prix de Monza... La tranquillité n'a pas de prix ! Mais pour cela, il lui faut d'abord neutraliser, à l'insu de Mauro, le pilote qu'il avait initialement prévu pour prendre part à la course (Un vieil associé mafieux à qui il doit renvoyer l'ascenseur). Il suffira de le kidnapper en douceur et de le séquestrer quelques temps à la campagne sans qu'il se doute de quoi que ce soit. Les deux abrutis chargés de cette mission font évidemment tourner l'affaire en eau de boudin et le lendemain, Mauro se retrouve traqué dans les rues de Brescia au volant de la Maserati de don Rossellini, un « supposé » cadavre planqué dans le coffre. Accompagné de la mamma qui n'arrête pas de jacasser et de Joanna au bord de la crise de nerfs, il tente comme il peut de garder la tête froide et de trouver une solution. Et si son seul échappatoire était de faire à nouveau appel à Gigi l'indéboulonnable, son tuteur, pour démêler ce sac de noeuds ?

  • Débrouillard, malin, mécanicien casse-cou, Mauro Caldi a un rêve, devenir pilote de course ! Et quelle meilleure occasion pour cela que de concourrir sur la plus prestigieuse des courses: les Mille Miglia... Mais la médaille a un revers, et l'enthousiasme de notre jeune héros semble parfois confiner à la naïveté... Entre Mafia et Ferrari, ce premier tome des aventures de Mauro Caldi nous fait revivre les années 50 à l'italienne.

  • Ce septième album marque le retour de Mauro Caldi, le jeune pilote, après 20 ans d'absence. Michel Constant et Denis Lapière explorent le passé et les liens qui unissent Mauro et Gigi. Mais qui est cette vieille dame ?

  • Engagé dans les studios de CineCittá pour servir de doublure à la star masculine du moment, Mauro fait la rencontre de la belle Cindy, une jeune actrice qui rêve d'Hollywood. Mais si le monde du cinéma fait naître les rêves, il plonge aussi ses acteurs dans des abîmes de stupeur lorsque le sinistre "Dottore " refait surface... Entre Mafia et Ferrari, les aventures de Mauro Caldi nous font revivre les années 50 à l'italienne.

  • La Ferrari 225 coupé est un modèle remarquable et rare. Elle est confiée à Mauro Caldi, le temps d'un week-end de course à Spa-Francorchamps, en Belgique. Mais le soir même, elle disparaît, volée par deux malfrats locaux. Mauro n'a que 24 heures pour la retrouver et la rendre, intacte, à son propriétaire. Une longue et folle nuit à la poursuite des voleurs de la Ferrari...

  • Un petit village de pêcheurs de l'extrême sud de l'Italie, une jeune femme retrouvée morte noyée, un lord anglais ivre-mort à toute heure du jour et de la nuit, quatre joueurs de carte débonnaires, deux jumelles insupportables... Et surtout, une superbe Jaguar XK120 qui va mener Mauro Caldi sur la piste de faux-monnayeurs, de faux épiciers, de faux policiers, mais de vrais escrocs. Mauro Caldi mène l'enquête avec son bons sens légendaire.

  • Mauro Caldi, toujours sur les circuits, fait la connaissance de Joanna alors qu'elle essaie de lui vendre des montres volées. C'est le coup de foudre et Mauro va tout tenter pour sortir Joanna des griffes du Voltigeur, un voleur de la pire espèce qui se sert de cambrioleuses pour détrousser les pilotes. Mauro Caldi va donc devoir défier cet homme pour les beaux yeux de sa belle.

  • La Targa-Florio se dispute en Sicile sur un circuit de 72 km et Mauro Caldi va y affronter ses plus dangereux adversaires. Mais il ne s'agira ici ni de Stirling Moss, ni de Castellotti, ni de Gendebien, ni même de Mike Parkès, mais... de deux familles, les Spottorno et les Scratellini, qui se livrent une guerre sans merci. Et la question n'est pas de savoir si Mauro Caldi va gagner la course, mais comment il va faire pour rester en vie avec ces deux familles de fous furieux aux trousses !

empty