• On connaît les beaux, mais aussi les bêtes. Une belle bête tout autant qu'un beau bête. Bêtement, les humains s'installent dans des situations où l'échappée belle confine à la catastrophe. En fait, on s'en tire mal.
    Les 15 nouvelles de ce recueil portent toutes un nom associé aux animaux élevés en totems. Elles écorchent les tabous. Elles explorent les relations fille-mère, homme-femme, amour-haine, conscient-inconscient. Elles écorchent les lieux communs. Elles font fi du normal et de l'anormal.
    Un recueil de nouvelles remarquables, percutantes, intrigantes.
    Michel-Rémi Lafond, dans Beaux et bêtes. Portraits en bestiaire, n'hésite pas à aborder des questions fort dérangeantes qu'il traite avec humour et humeur. On ne peut que se reconnaître ou identifier quelqu'un de notre entourage dans ces portraits que l'auteur dresse sans aucune complaisance et parfois d'une manière crue.
    Michel-Rémi Lafond a choisi Gatineau comme lieu où se déroulent les actions et où vivent les personnages. Il souhaite ainsi créer des espaces où l'imaginaire colle au réel.
    Ce recueil de nouvelles puissant ne laissera personne indifférent !

  • Michel-Rémi Lafond
    La lumière de l'été n'éclaire pas toujours ce que l'on croit

    Didier, dont la jeunesse est un gage d'avenir radieux, voit s'effriter une vie à peine entamée. Que s'est-il passé ? De toute évidence, cet homme affable et amant de l'amour nage en eaux troubles, tant sur le plan professionnel que personnel.
    Rodolphe, vieux célibataire incorrigible, vogue sur une existence étale faite d'amitiés profondes, de méditations entre les livres et les oeuvres d'art, ses nourritures spirituelles dont il ne saurait se passer. Toutefois, Rodolphe possède ses zones d'ombre.
    Didier, le don Juan musicien rockeur, et Rodolphe, le vieil écrivain imprégné de modernité, ne devaient pas se rencontrer, tellement leurs mondes se distinguent. Pourtant, le hasard les réunit contre toute attente. Qu'est-ce qui peut bien les attirer ainsi ? A quel type de séduction jouent-ils ?
    Didier et Rodolphe écrivent un journal intime. C'est ce que propose La lumière de l'été n'éclaire pas toujours ce que l'on croit sur un fond de vengeance, de rapports de classe, de souffrances devant la mort, de voyages intérieurs dans des espaces en Europe et en Amérique.

    Michel-Rémi Lafond est romancier, poète, nouvelliste et essayiste. Il détient un doctorat en philosophie. Il collabore régulièrement à la revue Liaison. Grand voyageur, il parcourt le monde à la rencontre des humains et des cultures. La lumière de l'été n'éclaire pas toujours ce que l'on croit est son dixième livre.

    Les Editions L'Interligne, 2017
    978-2-89699-515-8

empty