Littérature générale

  • Dang, Barriatoulah, Laurent, Tite, Tahina, Zaïd... Les "enfants du miracle" dont Odon Vallet retrace ici le parcours exceptionnel ne sont pas des prodiges : ils sont seulement intelligents, mais aussi travailleurs acharnés, et surtout déterminés à tout tenter pour sortir de leur condition de défavorisés. Mais pour eux comme pour tant d´autres, malgré leurs qualités et leur volontarisme, l´ascenseur social serait resté éternellement en panne s´ils n´avaient été un jour repérés par la Fondation Vallet qu´a créée l´auteur il y a une dizaine d´années.
    Choisis selon des critères rigoureux destinés à contrer tous les pièges du patronage ou de l´humanitaire, ils sont devenus boursiers dans leur pays - le Vietnam, le Bénin, ou la France -, afin de bénéficier d´enseignements qui leur étaient totalement inaccessibles. Quelques dizaines se sont même retrouvés au lycée Louis le Grand ou sur les bancs des grandes écoles comme Polytechnique, où ils font honneur à l´éducation reçue de leur famille et à la générosité de la fondation.
    Ainsi Odon Vallet, dont le père, fils d´ouvriers, gardait les chèvres à douze ans avant de faire une brillante carrière dans le monde de l´assurance, concrétise-t-il ses principes éducatifs fondés sur le primat du mérite.
    Spécialiste des religions, ayant enseigné en Sorbonne, à "Sciences-Po", à l´ENA, il défend le service public et veut abattre les barrières de l´argent.

empty