• Enfin un livre qui expose ce que les cultes sont avant de prescrire ce qu'ils devraient être. Dans cet ouvrage, Olivier Bauer parcourt l'ensemble du culte avec neuf articles consacrés aux cultes, neuf articles nourris par trente ans d'expérience comme théologien et comme pasteur en Suisse, en France, en Polynésie française, aux États-Unis et au Canada, neuf articles publiés entre 2001 et 2014 en Europe et en Amérique du Nord. Qui célèbre des cultes y trouvera des propositions pratiques. Qui s'intéresse aux coulisses y trouvera des informations inédites. Qui se pose des questions de fond - à quoi sert le culte ? La foi vient-elle seulement de ce que l'on entend ? Quel est le statut des médiations théologiques ? - y trouvera des réponses. Qui étudie le rite y trouvera des outils méthodologiques et des concepts. Qui aime les débats y trouvera la lettre qu'Olivier Bauer a envoyée à Joseph Ratzinger (Benoît XVI) pour critiquer sa conception de la messe.

  • Par ses rites, l'Eglise évangélique de Polynésie française cherche à transmettre une image tout à la fois protestante et polynésienne de Dieu. L'ethnologue trouvera dans ce livre une description minutieuse et inédite des rites protestants polynésiens et le théologien une méthode originale et féconde pour aborder les rites religieux.

  • «De l'hostie, les Québécois en ont plein la bouche. Ils mangent la chose, qu'ils la reçoivent dans une église au moment de l'Eucharistie ou qu'ils l'achètent dans une épicerie pour la prendre comme goûter. Et ils prononcent le mot qui appartient depuis longtemps au vocabulaire catholique et qui est devenu l'un de leurs sacres préférés, sous sa forme originale ou sous des formes dérivées. Prenant acte de cette valeur particulière que le Québec lui accorde, j'ai voulu comprendre comment l'hostie débarqua en Nouvelle-France, comment elle conquit ce territoire pour devenir un élément central de sa foi, évidemment, mais aussi de sa culture, de sa géographie, de son économie et de sa gastronomie. J'ai voulu savoir comment l'Église catholique donna l'hostie au Québec, mais aussi comment le Québec se l'appropria. J'ai voulu savoir comment elle remplit les églises, puis comment elle sortit des églises, pour devenir tour à tour un instrument politique, un sacre, une oeuvre d'art, une nourriture diététique, bref, une part de l'identité du Québec.» (O. B.)

  • Un concentré d'infos sur Paris
    Des clés sur les quartiers de Paris, la Seine, les parcs et jardins, la culture... Les dates importantes de son histoire : fondation de Lutèce, siège des Vikings, prise de la Bastille, crue de la Seine... Les grandes figures de la ville : Sainte Geneviève, le baron Haussmann, Robert Doisneau, Édith Piaf, MissTic... Ses lieux et ses monuments mythiques : la tour Eiffel, les Champs-Élysées, Montmartre, Le Louvre, le Père-Lachaise...

  • Qui n'a pas entendu décrire le club de hockey des Canadiens de Montréal comme étant « la sainte flanelle »? Qu'y a-t-il donc sous toutes ces appellations religieuses qui décrivent les sportifs comme des « dieux du stade » et pour lesquels les fans vouent un véritable culte?

    C'est à cet exercice que se livre Oliver Bauer dans cet ouvrage en quatre parties. Dans la première, il précise ce qui lui permet d´affirmer que le Canadien est une religion; suivent, en guise d´interlude, deux récits iconoclastes: un « Évangile selon Bob » et une « Liste des 13 figures religieuses du Canadien ». Dans la troisième partie, il ose une critique théologique de la religion du Canadien. Enfin il présente une critique de cette religion et s'intéresse aux mécanismes qui en font une occasion de rencontrer Dieu et un instrument pour diffuser une foi, tout comme ceux dont se servent quelques institutions religieuses.

  • Après avoir lu ce livre, vous ne boirez plus votre vin comme avant. Au-delà de la terre et de la vigne, de la cave et de la bouteille, il vous aura fait découvrir au fond de votre verre des mondes dont vous ne soupçonniez peut-être pas même l'existence.
    Assemblage de huit auteurs, avec huit perspectives et huit approches, il dévoile un peu des mystères du vin. Une moitié de réflexions porte sur la valeur du vin, de la vigne et des vignerons au sein du judéo-christianisme, sur l'ivresse de Noé, sur les paraboles viti/vinicoles de Jésus, sur leur relecture par les premiers théologiens, sur l'eucharistie et la cène.
    Mais il fallait l'équilibrer. Et c'est fait grâce à la mythologie grecque avec ce goût particulier d'un vin créateur plutôt que créé et deux cépages venus de nouveaux mondes, ceux d'un vin sans alcool islamo-compatible et d'une spiritualité biodynamique, liée à la nature et à ses rythmes.
    À consommer sans modération.
     

empty