• Emmanuel Macron a annoncé la réforme des régimes spéciaux de retraites dès l'été 2019. Mais quels sont les véritables enjeux de ce grand chantier ? Pascal Perri, journaliste à LCI, fait le point.
    La fin du modèle français ? Notre modèle actuel de retraite est non seulement a bout de souffle, mais totalement injuste. Et pourtant, les conservateurs de droite comme de gauche veulent le maintenir a tout prix. On peut truquer les chiffres, noyer les déficits dans l'impôt, nier le vieillissement de la société : faute de refondre ce modèle, l'évolution démographique le fera exploser. La réforme engagée par Emmanuel Macron va-t-elle faire table rase des régimes spéciaux, une anomalie sociale dans notre pays qui se pique d'égalitarisme ? Malgré les réformettes des trente dernières années, ces régimes semblent intouchables et leur défense provoque régulièrement grèves et blocages. Tout en prenant ses distances face a certaines insuffisances de la réforme, Pascal Perri montre comment la retraite par points, dernière chance de sauver le système a la française, conserve sa dimension solidaire, réactualise le contrat social et favorisera une collaboration juste entre les générations.

  • Avec Ne tirez pas sur le foot, Pascal Perri, économiste, passe au crible, chiffres, témoignages et comparaisons nationales à l´appui, les grandes idées reçues sur le foot en France : « les footballeurs sont trop payés », « le football, c´était mieux avant», « le football français vit sur l´argent public», « l'on ne fait rien pour améliorer nos stades», « les paris sportifs mettent le football en danger », « le championnat de France de Ligue 1 est inintéressant », « les droits TV sont exorbitants », « le football, en fait, ça ne sert à rien», « le football attise la violence et la haine », aucune grande question du football, amateur ou pro, n´échappe à sa vigilance.  Il y répond de façon documentée et pédagogique en expliquant les fondamentaux de l´économie du football - budget des clubs, salaires des joueurs, prix des places, transferts, etc.  Au regard de ce qui se passe en Europe, spécialement au Royaume-Uni, en Allemagne, ou en Espagne, mais aussi dans l´ensemble de la planète football (Etats-Unis, Moyen-Orient, Chine par exemple), il rappelle enfin les atouts du foot français et propose des solutions efficaces pour en tirer le meilleur.

  • Le prix de la SNCF !

    "À ce stade, il faut bien s'entendre sur les mots. Le train, en tant que moyen de transport, est utile à la nation. Il a été un formidable outil d'aménagement de l'espace. Non, ce qui est un scandale français, c'est la gestion de la SNCF et, pire encore, l'enfumage méthodique et systématique des citoyens consommateurs que nous sommes. Avec la SNCF, nous n'avons qu'un seul droit : payer et nous taire." Pascal Perri, économiste des transports, a modélisé ce que coûte vraiment le train à la communauté nationale :


    Des milliards d'euros de dette et les provisions retraite qui pèsent sur nos impôts et pèseront sur nos enfants des milliers d'emplois détruits chaque année et un manque à gagner pour les entreprises des lignes mal entretenues et un accroissement du désert ferroviaire Il propose de redéfinir les priorités et de rendre la parole aux citoyens, contribuables ou consommateurs. Un essai décapant qui va vous faire aimer le train !


  • Comment expliquer la baisse de notre pouvoir d'achat sans la resituer dans le contexte des nouveaux conflits de la mondialisation ? Mauvais choix de politique agricole, spéculation massive sur les matières premières alimentaires et l'énergie,

  • Savoir ce que nous payons et pourquoi. Les impôts : LE sujet qui met tout le monde d'accord... pour dire que nous en payons trop ! Pourtant, sans fiscalité, donc sans impôts, pas d'écoles, pas d'hôpitaux, pas de routes, et un Etat

  • Jean-Paul Duverger, coiffeur à Paris, n'a que 24 ans lorsque la guerre éclate. Classé dans la première partie de la liste 1911 par décision du conseil de révision, il est inscrit sous le n° 137 de la liste de Libourne. Dirigé le 1er octobre 1911 sur le 6e Régiment d'Infanterie, il est nommé soldat 2ème classe le 10 octobre 1911 et 1ère classe le 27 juin 1912. Cet ouvrage se compose des récits et lettres du soldat Duverger dans le cadre de sa correspondance privée avec sa soeur Marthe pendant la Grande Guerre. Il connaîtra Verdun, la Somme, l'offensive du Chemin des Dames ; la boue, les rats et les poux, le feu, le sang et la mort. Au front, Duverger note tout ce qu'il voit et ressent en espérant de retour chez lui rédiger son propre journal de guerre.

empty