• En mettant l'accent sur la singularité de l'expérience communale italienne des XIIe-XIVe siècle, l'ouvrage invite le lecteur à découvrir des figures moins attendues du Moyen Âge européen : le notaire, le juge le podestat et les consuls, les lettrés laïques, les travailleurs salariés ou les marchands au long cours, mais aussi les frères mendiants ou les ordres religieux encitadinés. Ce sont également des expériences politiques et institutionnelles à nulle autre pareilles qui sont mises en évidence, élaborées dans la douleur des luttes factieuses, mais aboutissant à une régulation surprenante de la vie sociale, autant qu'à des réalisations urbanistiques ou culturelles au nom du bien commun, que le visiteur contemporain peut toujours admirer.Patrick Gilli, professeur d'histoire médiévale à l'Université Montpellier-III et membre de l'Institut universitaire de France, est ancien membre de l'École française de Rome. Ses travaux portent sur l'histoire culturelle, politique et juridique de l'Italie tardo-médiévale.
    Les fondements supranationaux de l'histoire urbaine italienne : empire et papauté. Politique et institutions : les quatre âges des cités italiennes. Société urbaine et dynamique sociale. Ingéniérie administrative communale I : juristes, droits, justice. L'ingéniérie administrative II : finances publiques et fiscalité. Démographie et politique de peuplement des villes italiennes. Économie urbaine et marché du travail. Réseaux et commerces : le rôle des villes. L'Église et la ville : convergences et tensions. Pratique civiques et culture politique. Les territoires de l'urbain.

empty